Ce qui s’est dit au forum "migration et développement" de Barcelone

15 avril 2008 - 23h55 - Economie - Ecrit par : L.A

Les ressortissants marocains doivent être impliqués dans le développement de leurs régions. Ainsi, pour raffermir les relations entre les régions de la Catalogne et de l’oriental et favoriser un mouvement de capitaux et d’investissement à même de porter l’Oriental marocain au même niveau de prospérité que d´autres régions économiques du nord de la Méditerranée, une rencontre de la plus haute importance a été organisée à Barcelone les 14 et 15 avril. Il s’agit d’un forum sous le signe « migration et le développement socio économique des régions d’origine », organisé par la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l’étranger, l’Institut européen de la Méditerranée et la Fondation socioculturelle Ibn Batouta.

Intervenant lors de cette rencontre, Omar Azziman, président de la Fondation Hassan II pour les Marocains résidant à l´étranger, s’est félicité des relations maroco-catalanes qui d’ailleurs ne cessent de se développer. Il a par ailleurs souligné la nécessité de les renforcer davantage. « C’est le moment de redoubler d´effort et de mettre en œuvre de nouvelles formes de coopération que celles classiques, pour continuer de l´avant », a-t-il fait remarquer. Selon ce responsable, il est temps de soutenir la communauté marocaine résidente à l’étranger davantage pour que cette dernière puisse franchir le pas et venir investir dans son pays d´origine. « Le diaspora marocain en Espagne est devenu assez important. Nous avons donc besoin que cette communauté puisse prendre part au développement que connaît le pays à travers des investissements directs ou via les transferts d´argent qui contribueront au développement économique et social du Maroc. »

En effet, le renforcement des relations entre les régions de la Catalogne et l’Oriental devient une nécessité surtout quand on sait le nombre important des Marocains résidant en Espagne et qui s’élève à plus de 650.000 personnes. Cette population constituée de près de 85 % des jeunes ayant moins de 45 ans est d’ailleurs attirée plus par la Catalogne où réside plus du tiers des migrants marocains. Ce diaspora marocain qui compte de nombreuses compétences dans divers domaines représente donc un atout majeur pour le renforcement de la coopération entre l’Espagne et le Maroc et pour rehausser le niveau de la coopération décentralisée entre les régions de ces deux pays liés par des relations séculaires.

Il est important de rappeler également l’importance des relations économiques qui lient cette région au Maroc. En effet, la Catalogne est devenue ces dernières années le premier partenaire espagnol du Maroc. Il suffit de savoir que 50 % des investissements industriels espagnols au Maroc proviennent de cette région et que 40 % des firmes de ce pays implantées dans le Royaume sont catalanes et 30 % des échanges commerciaux entre les deux pays se font avec la Catalogne.

Selon le ministre chargé de la communauté marocaine résidant á l’étranger, Mohammed Ameur, ces liens privilégiés témoignent de l’excellence des relations d´amitié, de coopération entre la Catalogne et le Maroc. « La volonté des deux parties de renforcer davantage cette coopération est forte, en témoigne la récente visite officielle du président du gouvernement autonome de Catalogne au Maroc et la signature d´importants accords de coopération économique entre les acteurs économiques des deux parties »,ajoute le ministre.

Cette rencontre a connu par ailleurs la participation des responsables des gouvernements catalan et marocain, des économistes, des représentants des Chambres de commerce marocaines, des groupes financiers, des entreprises espagnoles en relation avec le Maroc ainsi que des organismes catalans en l’occurrence, le Service Catalan d´occupation et le Consortium pour la promotion commerciale de la Catalogne. Des rencontres d’affaires ont également eu lieu lors de ce forum entre les investisseurs potentiels de la communauté marocaine originaire de l’Oriental installée en Espagne et les hommes d’affaires espagnols d’un côté et les instances chargées du développement de la région de l’Oriental de l´autre.

L’Oriental fait peau neuve

L’Oriental était jusqu’ici le point de départ d´un flux migratoire continu en direction de toute l´Europe. Ces ressortissants se sont installés en Allemagne, aux Pays Bas, en Belgique, en France et en Espagne avec une forte concentration dans la région Catalane. Aujourd´hui cette communauté transfère près de 1 milliard d´euros par an vers cette région. Mais seule une faible partie y est investie. Le reste sert en effet, à financer l´investissement dans des régions plus prospère du Maroc.

Aujourd´hui, et grâce aux grands projets structurants qui viennent de voir le jour dans l’Oriental les migrants ont désormais de nombreuses opportunités d´investissements notamment dans la petite et moyenne entreprise. Ces projets ont par ailleurs offert aux hommes d´affaires catalans et espagnols de grandes possibilités de croissance outre mer, ce qui a permis â la région catalane d´asseoir une coopération décentralisée mutuellement fructueuse.

Source : Le Matin - Yousra Amrani

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Barcelone - Investissement - Transferts des MRE - Immigration - Développement - MRE

Ces articles devraient vous intéresser :

Aziz Akhannouch préside une réunion consacrée aux MRE

Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch a présidé mardi 30 août une réunion consacrée aux Marocains du monde. Il s’agit pour le chef de l’exécutif de mettre en place les stratégies pour venir en aide à la communauté marocaine à l’étranger.

Importation de devises par les Marocains résidant à l’étranger : Ce qu’il faut savoir

Pour les Marocains résidant à l’étranger (MRE), l’importation de devises au Maroc nécessite certaines formalités essentielles qu’il faut absolument connaître. Que vous rentriez avec des devises sous forme de billets de banque ou d’instruments...

Enseignement supérieur : le Maroc fait appel aux MRE

Le Maroc envisage de recourir à ses compétences à l’étranger pour améliorer la qualité de l’enseignement supérieur dans ses universités. Une réforme est en cours de préparation pour revoir le cadre légal régissant la profession.

Maroc : la création d’entreprises en forte hausse

Dans un contexte d’inflation et de crise géopolitique, le Maroc a poursuivi sa politique de promotion des entreprises en renforçant ses programmes de soutien et chantiers d’envergure. À fin octobre, la création d’entreprises a connu une hausse, avec 77...

Match Maroc-France : difficile pour les binationaux de faire un choix

La qualification du Maroc et de la France pour la demi-finale de la coupe du monde au Qatar est une joie pour les Franco-marocains. Certains parmi eux ont encore du mal à réaliser la surprenante ascension de l’équipe marocaine, véritable surprise de...

Les plus grands ports du monde se retrouvent à Tanger Med

Les dirigeants des plus grands ports du monde sont depuis mercredi à Tanger Med pour une réunion de travail de deux jours en vue de consolider les relations entre les plus grands hubs portuaires.

Maroc : un semestre record pour le tourisme et les transferts des MRE

La trajectoire ascendante entamée par le tourisme marocain depuis janvier se poursuit à fin juin. En témoignent les recettes enregistrées. Il en est de même pour les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE).

La CTM rachète Africa Morocco Link

Le groupe d’Othman Benjelloun, O Capital Group, redistribue les cartes dans le secteur du transport maritime marocain. La Compagnie de Transports au Maroc (CTM) s’empare en effet de la participation majoritaire (51 %) d’Africa Morocco Link (AML)...

Transfert des MRE : le Maroc veut maintenir la dynamique

En vue de maintenir le flux des transferts de fonds de la diaspora, Bank Al-Maghrib (BAM), en collaboration avec les pouvoirs publics, a mené des actions pour diversifier les canaux de transmission et réduire les coûts de ces envois.

Ramadan 2023 : le Maroc va envoyer 400 prédicateurs à l’étranger, surtout en Europe

Interpelé sur « l’encadrement religieux des MRE », le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a déclaré que le gouvernement a pris ses dispositions pour que durant le mois de ramadan, cette opération ait finalement lieu après...