Recherche

La justice française annule la convocation de plusieurs journalistes marocains

Mohammed VI et Emmanuel Macron

10 septembre 2018 - 20h30 - Monde

On ne parlera pas de pressions politiques mais c’est tout comme. Les convocations de plusieurs journalistes marocains en vue d’une mise en examen le 8 octobre prochain par la justice française viennent d’être annulées.

C’est l’auteur de la plainte, l’ex-capitaine des Forces Armées royales (FAR) Mustapha Adib, qui l’a annoncé aujourd’hui sur Facebook, expliquant que la magistrate Aïda Traoré l’a contacté pour lui apprendre l’annulation de ces convocations à cause d’erreurs. Il semble qu’il y ait eu « prescriptions », explique-t-on.

Plusieurs journalistes marocains étaient ciblés par ces plaintes dont Naïm Kamal et Narjiss Rerhaye, de même que Habib El Malki en tant qu’ancien directeur de publication du journal Libération.

Mustapha Adib avait porté plainte pour diffamation et injure suite à plusieurs articles dont un intitulé « l’honneur perdu d’un ex-capitaine qui confond justice traditionnelle et caniveau ».

Bladi.net

Bladi.net - 2019 - Archives - A Propos - Contact