France : les études, un luxe pour les étudiants marocains ?

26 août 2023 - 19h00 - France - Ecrit par : P. A

Les étudiants marocains ne sont pas épargnés par les effets de l’inflation galopante en France. L’Union nationale des étudiants de France (UNEF) annonce une augmentation des frais de scolarité pour les étudiants internationaux et une hausse de plus de 6 % du coût de la vie dès la rentrée universitaire en septembre.

Les étudiants étrangers en France verront leurs dépenses augmenter de manière considérable. Dans une récente étude, l’UNEF annonce notamment une hausse de 6,47 % du coût de la vie pour les étudiants à partir de septembre 2023, ce qui équivaut à environ 600 euros de plus par an. Dans le détail, le logement, qui représente plus de la moitié des dépenses des étudiants, augmentera de 3 à 4 %. Il en sera de même pour le transport (6 % pour les non boursiers et 4 % pour les boursiers), la nourriture (plus de 14 %), les consultations médicales (18 %), les dépenses pharmaceutiques (17 %) et les dépenses optiques (10 %).

À lire : Des repas à un euro pour les étudiants marocains en France

Les étudiants marocains ressentent déjà les effets de ce coût de la vie élevé qui les met dans une situation de « grande précarité » selon l’UNEF. Interrogés par Le360, certains étudiants marocains confirment. « La Caisse d’allocations familiales (CAF) m’a aidé à payer un logement social entre 200 et 300 euros », raconte Mohamed Ali Srir, 21 ans, étudiant en deuxième année en imagerie et intelligence artificielle (IA) à Télécom Paris. Le jeune Marocain est plus chanceux que d’autres, car il est bénéficiaire de la Bourse de la sécurité sociale (BCS) de la France et d’une bourse de mérite de l’État marocain d’une valeur de 5 000 euros par an.

À lire : Bonne nouvelle pour les étudiants marocains en situation de précarité en France

Son compatriote Ilham Ayyad, 22 ans, qui va démarrer ses études de Master 1 à l’ESC Clermont en septembre, sera confronté à la dure réalité de l’inflation. « Chaque mois, mes parents me font un virement de 650 euros. Le loyer représente 50 % de cette somme », confie-t-il. Ismail, un autre étudiant marocain, qui payait 150 euros par mois pour ses achats, devrait désormais payer le double. « J’avais l’habitude de faire mes courses dans certains supermarchés qui proposaient des prix raisonnables. Désormais, ils proposent tous des prix quasiment identiques », déplore pour sa part Ikram Hamid, lycéenne dans une école d’ingénieurs parisienne, soulignant que les prix des denrées alimentaires ont fortement augmenté depuis l’année dernière.

À lire : Les étudiants marocains en France, une main d’œuvre qualifiée

Les étudiants non boursiers et issus de familles modestes sont particulièrement touchés par cette situation difficile. « En tant qu’association, nous avons reçu des demandes d’aide d’étudiants qui ont été touchés par l’augmentation des frais de subsistance. Nous les orientons vers d’autres organismes qui peuvent leur fournir des paniers alimentaires », explique Mohamed Ali Srir. Certains sont contraints de donner des cours privés ou de travailler comme stagiaires pour joindre les deux bouts. Avis aux nouveaux étudiants marocains qui s’apprêtent à rejoindre la France. Il faudra se préparer en conséquence pour faire face à l’inflation.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Etudiants - Crise économique - Inflation

Aller plus loin

Bonne nouvelle pour les étudiants marocains en situation de précarité en France

La ministre française de l’Enseignement supérieur, Sylvie Retailleau, a annoncé ce lundi que les étudiants en situation de précarité, dont font partie de nombreux Marocains,...

Ces étudiants marocains qui font la France

Depuis quelques années, les étudiants marocains arrivent en tête du classement des étudiants étrangers en France. Ils contribuent à l’économie du pays, au renforcement de la...

Françoise et Zineb : une amitié qui redéfinit la cohabitation

Une sexagénaire française héberge Zineb, une étudiante marocaine chez elle, à Albi. Au fil du temps, les deux femmes sont devenues des amies qui vivent en parfaite harmonie.

Des repas à un euro pour les étudiants marocains en France

À l’instar des étudiants français et d’autres nationalités, les étudiants marocains pourraient bénéficier de l’abaissement à un euro du tarif des repas servis dans les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Risques Pays : le Maroc décroche la meilleure note « B3 » en Afrique

Avec un « B3 », le Maroc décroche la meilleure note parmi les grandes puissances économiques en Afrique en termes de risque pays, devant le Nigeria (D3), l’Afrique du Sud (C3), l’Égypte (D4) et l’Algérie (C3). C’est ce que révèle la nouvelle carte...

Location au Maroc : une hausse générale des prix

Une montée générale des prix des loyers a été observée au Maroc, que ce soit pour les appartements ou les villas et ce dans la plupart des villes. Voyons ça en détail.

Les Marocains paieront plus cher la bonbonne de gaz

Comme décidé par le gouvernement, le prix de la bonbonne de gaz va augmenter dès l’année prochaine. Celle-ci devrait se poursuivre les années suivantes.

Maroc : une flambée inquiétante du prix de la volaille et des oeufs

Au Maroc, les prix de la volaille et des œufs s’envolent au grand dam des consommateurs. Quelles en sont les causes ?

L’immobilier marocain en berne, les acheteurs attendent l’aide du gouvernement

Le marché de l’immobilier au Maroc a connu une tendance à la baisse ces derniers mois, en raison de la sévérité des conditions d’octroi de crédit. Selon le dernier tableau de bord des crédits et dépôts bancaires de Bank Al-Maghrib, cette tendance se...

Le Maroc ne touche pas à la subvention du gaz, du sucre et du pain

Malgré la conjoncture internationale, le gouvernement marocain va maintenir les subventions pour garantir la stabilité des prix du gaz butane, du blé et du sucre sur le marché national en 2023.

Maroc : voici les villes où les prix ont augmenté

Au terme de l’année 2022, l’inflation a atteint 6,6% et l’indice annuel des prix à la consommation (IPC) a enregistré une hausse de 6,6% par rapport à l’année 2021, selon le Haut-commissariat au plan (HCP), qui précise que certaines villes ont vu...

Maroc : croissance économique malgré l’inflation persistante

Le taux d’inflation au Maroc va poursuivre sa tendance à la baisse, mais ne retrouvera pas son niveau d’avant 2022, a indiqué le Haut-commissariat au plan (HCP) dans un récent rapport, notant une croissance de +3,3 % au quatrième trimestre de 2023,...

Maroc : la chute des ventes de voitures neuves continue

Les ventes de voitures neuves au Maroc sont toujours dans le rouge. À fin septembre, 120 905 unités ont été vendues, soit une baisse de 8,15 %, comparativement à la même période de l’année dernière.

Bouteille de gaz au Maroc : le prix flambe à partir d’avril

Le compte à rebours est lancé. À partir du 1ᵉʳ avril 2024, les Marocains devront mettre la main à la poche pour se procurer une bouteille de gaz butane. Exit la subvention de l’État, le prix passera de 40 à 50 dirhams, actant la première étape d’une...