Des repas à un euro pour les étudiants marocains en France

9 février 2023 - 09h00 - France - Ecrit par : S.A

À l’instar des étudiants français et d’autres nationalités, les étudiants marocains pourraient bénéficier de l’abaissement à un euro du tarif des repas servis dans les restaurants universitaires mis en œuvre durant la pandémie de Covid-19. Jeudi, les députés ont examiné une proposition de loi visant à généraliser la mesure.

Vers la fin de la précarité des étudiants ? Au plus fort de la crise de Covid-19, tous les étudiants ont bénéficié de l’abaissement à un euro du tarif des repas. Après la pandémie, seuls les 750 000 boursiers en bénéficient. Chose « inacceptable », pour la députée socialiste Fatiha Keloua-Hachi, cosignataire d’une proposition de loi visant à généraliser les repas à 1 euro dans les restaurants universitaires, rapporte Le Parisien. Le prix des repas imposé aux autres étudiants dans les sites de restauration des Crous s’élève à 3,30 euros. La mesure pourrait coûter de 60 à 90 millions d’euros par an, estime cette professeure d’université.

À lire : Bonne nouvelle pour les étudiants marocains en situation de précarité en France

Outre les étudiants boursiers, il y a d’autres catégories d’étudiants qui bénéficient de la mesure. « Nous avons des cas d’étudiants qui, du fait des revenus suffisants de leurs parents, ne touchent pas de bourse mais sont quand même précaires car en rupture familiale », décrit un collaborateur de Sylvie Retailleau, la locataire de la rue Descartes, sans toutefois préciser leur nombre. Ceux-là « se voient proposer des repas à 1 euro le temps d’examen du dossier », puis peuvent devenir pleinement bénéficiaires toute l’année.

Sujets associés : France - Etudiants - Restauration

Aller plus loin

France : la « loi Immigration » va faire mal aux étudiants marocains

Le monde universitaire dénonce le durcissement des conditions d’arrivée des étudiants étrangers en France prévu dans la loi immigration, votée mardi 19 décembre, et se mobilise...

Les étudiants marocains en France, une main d’œuvre qualifiée

Les jeunes marocains et d’autres nationalités poursuivant leurs études supérieures en France passent rapidement du statut d’étudiants à celui de travailleurs. Ils constituent un...

Youssef Badr : du marché ... au tribunal de Bobigny

Youssef Badr est le président de la 18ᵉ chambre correctionnelle au tribunal de Bobigny en Seine-Saint-Denis. À côté de sa mission de justice pénale qu’il remplit au quotidien,...

France : les études, un luxe pour les étudiants marocains ?

Les étudiants marocains ne sont pas épargnés par les effets de l’inflation galopante en France. L’Union nationale des étudiants de France (UNEF) annonce une augmentation des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Restauration au Maroc : des faillites en série qui inquiètent

Au Maroc, les professionnels avancent plusieurs facteurs pour expliquer les faillites en série dans le secteur de la restauration.

Maroc : le cri d’alarme des cafetiers et restaurateurs

Les propriétaires de cafés et de restaurants au Maroc alertent de nouveau sur leur situation. Ils appellent les autorités à sauver leur secteur sérieusement mis à rude épreuve.

Maroc : l’informel secoue les restaurants

Au Maroc, les restaurateurs ambulants disputent les parts de marché avec les restaurateurs formellement établis. Pour mettre fin à cette concurrence déloyale, les professionnels appellent à une réglementation claire pour soutenir le secteur de la...

Maroc : ces cafetiers, ces profiteurs !

Bon nombre de Marocains sont mécontents des propriétaires de cafés qui pratiquent des tarifs exorbitants des boissons, et plutôt de la « place » pendant les matchs de l’équipe nationale marocaine à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN Côte d’Ivoire 2024).

Cafés et restaurants marocains : au bord de la faillite, ils appellent à l’aide

Au Maroc, les propriétaires de cafés et restaurants dont le secteur est au bord du gouffre plaide pour un allègement fiscal. Les taxes et impôts imposés par certaines communes tuent leurs commerces.

KFC ouvre de nouveaux restaurants au Maroc

Fidèle à son plan d’expansion initial, KFC, la chaîne de restauration rapide américaine envisage d’ouvrir 10 nouveaux restaurants au Maroc cette année.