France : vingt-deux mosquées fermées en quelques mois

19 janvier 2022 - 07h00 - France - Ecrit par : G.A

En tout, 22 mosquées sur les 99 contrôlées ont été fermées ces derniers mois en France pour « radicalisme ». La dernière en date est la mosquée Al Madina Al Mounawara, située avenue du Petit-Juas à Cannes, a affirmé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

« Nous lui reprochons des propos antisémites, des soutiens au Collectif contre l’islamophobie en France et à BarakaCity », a expliqué le ministre de l’Intérieur sur BFM TV. Une déclaration confirmée par le maire LR de la ville David Lisnard, selon qui la décision intervient « après un travail minutieux de recherches des services de l’État et de multiples signalements effectués directement par la municipalité depuis 2015 ».

À lire : Ahmed Assid : les radicaux veulent « imposer leurs valeurs à la société française »

Cette mosquée située à Cannes s’ajoute à ces nombreuses autres fermées à Beauvais, Pantin, Allonnes et autres pour prêches, affirme-t-on, incitant à la haine, antisémitisme. Le préfet Christian Gravel, secrétaire général du Comité Interministériel de Prévention de la Délinquance et de la Radicalisation (CPIDR), a confié au magazine Marianne que l’administration a décidé de combattre l’extrémisme, la haine raciale, l’antisémitisme.

À lire : La France ferme une dizaine de mosquées pour « radicalisme »

Sur les 2 623 lieux de culte musulman existant sur le territoire français, 99 ont été soupçonnés de « séparatisme ». Vingt-deux ont été fermés, « du fait de prescriptions administratives, d’une décision de justice, d’une reprise de bail ou d’une fermeture administrative » et cinq qui font encore l’objet d’une instruction pourraient être fermées.

Selon un haut fonctionnaire, « la France est confrontée au problème de la radicalisation islamiste depuis au moins trois décennies. La prise de conscience de l’importance de mobiliser tout l’appareil d’État pour prévenir les conditions qui mènent à la radicalisation est toute récente ». La stratégie mise en place est simple et consiste à neutraliser les espaces où un discours d’incitation à la haine est diffusé. Pour le préfet Christian Gravel, « aujourd’hui, un prédicateur toxique qui distille régulièrement des propos anti-républicains, incitant à la haine, antisémites, homophobes ou anti-chrétiens, ne peut plus se sentir libre de le faire ». Il ajoute que « l’islamisme est le cancer de l’islam. Lutter contre l’islam politique radical, c’est protéger la République et protéger les musulmans. »

À lire : La mosquée de Pantin fermée pendant six mois

Pour les fidèles de la dernière mosquée qui a été fermée, la décision a été une surprise. « Je viens régulièrement prier, et je n’ai jamais entendu de tels propos. Si un individu ou un groupe d’individus a agi ainsi, alors il faut les désigner précisément. Messieurs Darmanin et Lisnard doivent avoir leurs raisons, mais je suis très inquiet d’une fermeture », a témoigné l’un d’entre eux.

À lire : L’Autriche : ferme des « des mosquées radicales »

« La fermeture des lieux de culte est avant tout une stratégie de communication, car aujourd’hui on sait que les recrutements et la radicalisation ont d’abord lieu sur Internet, explique à Marianne la chercheuse Florence Bergeaud-Blackler. Pour Lorenzo Vidino, outre la fermeture de ces lieux de culte et la traque aux islamistes sur Internet, « il faut surtout réussir à faire émerger d’autres figures que des islamistes à la tête de ces mosquées radicales ».

À lire : France : une mosquée d’Aix-en-Provence fermée pour radicalisme

C’est d’ailleurs le souhait formulé par David Lisnard, mercredi. « Nous savons que l’immense majorité des musulmans qui fréquentent cette mosquée très ancienne ne partagent pas sa dérive ; certains nous avaient d’ailleurs alertés. Il leur revient donc de faire émerger de nouveaux dirigeants respectueux de la République française et du pays ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Terrorisme - Religion - Islam

Aller plus loin

Colère du maire du Val-d’Oise après la fermeture d’une mosquée pour radicalisme

La fermeture de la mosquée de Montmagny pour radicalisme n’est pas du goût du maire du Val-d’Oise. Il "dénonce l’incompétence du gouvernement".

France : une mosquée d’Aix-en-Provence fermée pour radicalisme

Le ministère de l’Intérieur français vient d’annoncer la fermeture d’une mosquée située dans le quartier d’Encagnane à Aix-en-Provence dans le cadre de la loi d’urgence.

Un groupe clandestin corse menace les islamistes radicaux

Le groupe clandestin corse du FLNC vient d’avertir « les islamistes radicaux » que toute attaque sur l’île déclencherait « une réponse déterminée, sans aucun état d’âme ».

France : des mosquées fermées à cause de « prêches radicaux »

Deux mosquées situées dans la région parisienne ont été sommées de fermer leurs portes par arrêté préfectoral suite à des « prêches radicaux » et « apologie de terrorisme ».

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les sites pour adultes cartonnent pendant le ramadan

Les Marocains sont friands des sites pour adultes pendant ce mois de ramadan. À quel moment visitent-ils ces sites ?

Le ramadan est « clairement un sujet sensible dans les clubs » de football

Alors que les joueurs musulmans tiennent à leur foi et préfèrent jeûner, les clubs se soucient bien souvent de leurs performances pendant le ramadan. Un ancien préparateur physique assure que cette période est « clairement un sujet sensible dans les...

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Cheikh Mohammed Al Fizazi critique vivement la série de Mohamed Bassou

Le président de l’Association marocaine de la Paix et de la Transmission, Cheikh Mohammed Al Fizazi, a critiqué le comédien Mohammed Bassou pour sa série « Si Al Kala » diffusée sur sa page YouTube pendant ce mois de Ramadan, estimant qu’il ne fait que...

Maroc : voici le montant de la zakat al fitr

Le montant de la zakat Al Fitr vient d’être annoncé par les autorités religieuses marocaines, et plus précisément par le Conseil supérieur des oulémas (CSO).

Ramadan : Un mois de spiritualité… et de bagarres ?

Le Ramadan, mois sacré pour les musulmans, est synonyme de spiritualité et de partage. Mais au Maroc, il prend également une tournure plus sombre avec l’apparition d’un phénomène bien connu : la “Tramdena”. Ce terme désigne l’irritabilité et...

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

« Tu mourras dans la douleur » : des féministes marocaines menacées de mort

Au Maroc, plusieurs féministes, dont des journalistes et des artistes, font l’objet d’intimidations et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, après avoir appelé à plus d’égalité entre l’homme et la femme dans le cadre de la réforme du Code de la...

La Youtubeuse marocaine "Mi Naima" au cœur d’un nouveau scandale

“Mi Naïma” fait à nouveau parler d’elle. La Youtubeuse marocaine, connue pour ses controverses, a récemment publié une vidéo dans laquelle on la voit lire certains versets du Coran de manière désinvolte. La vidéo a suscité la colère des internautes.

Maroc : les discours radicaux dans les mosquées inquiètent

La députée du parti Fédération de la Gauche démocratique, Fatima Tamni, a interpelé le ministre des Habous et des affaires islamiques, Ahmed Toufiq, au sujet de l’exploitation des tribunes des mosquées pour diffuser des discours radicaux contre les...