France-Maroc : la presse espagnole critique l’arbitrage du Mexicain Ramos

17 décembre 2022 - 16h20 - Sport - Ecrit par : S.A

L’arbitre mexicain Cesar Arturo Ramos Palazuelos essuie des critiques de la part des médias internationaux, surtout la presse espagnole après le match entre le Maroc et la France en demi-finale de la coupe du monde Qatar 2022.

Cesar Arturo Ramos Palazuelos a-t-il fait preuve de légèreté ? La presse espagnole reproche au juge-arbitre mexicain un « arbitrage approximatif » du match de demi-finale entre les Lions de l’Atlas et les Bleus qui s’est déroulé mardi 14 décembre au stade Al Bayt dans la ville d’Al Khor. Le Maroc aurait pu obtenir deux penalties, mais Ramos n’a pas consulté la VAR pour se rendre à l’évidence. Il se serait posé en 12ᵉ joueur de l’équipe de France, fait remarquer la presse espagnole.

À lire : Après le match contre le Maroc, la France aborde fatiguée la finale

Selon le journal espagnol « Mundo Deportivo », la première erreur « était constatée à la 26ᵉ minute lorsque Théo Hernandez a tenté de retirer un ballon de sa zone défensive, en taclant clairement Sofiane Boufal ». La seconde erreur a été enregistrée avant la fin de la mi-temps. Alors que la France menait (1-0), il y a eu un autre tir controversé après la chute de deux joueurs marocains à l’intérieur de la surface de réparation française. Mais l’arbitre a manqué de professionnalisme à ce niveau en ne prenant pas la décision appropriée qui s’impose.

À lire : Ce pénalty qu’« aurait dû avoir le Maroc contre la France »

Citant l’arbitre espagnol Borel Gieres, le journal espagnol « Marca » rapporte : « C’est un match déroutant, mais je vois un penalty de Theo Hernandez sur le joueur marocain. Il a commis une faute contre lui dans la surface de réparation ». « AS » lui crie au scandale d’arbitrage. Il a confirmé qu’« il y a presque unanimité sur ce qui s’est passé dans le match entre le Maroc et la France ; c’est un scandale d’arbitrage ».

À lire : Maroc-France : la FRMF dénonce l’arbitrage auprès de la FIFA

Dépitée, la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a saisi la FIFA pour contester l’arbitrage de la demi-finale entre la France et le Maroc. « La FRMF a adressé une correspondance à l’instance compétente dans laquelle elle revient sur les situations arbitrales ayant privé la sélection marocaine de deux penalties incontestables de l’avis de plusieurs spécialistes de l’arbitrage », indique la Fédération marocaine dans un communiqué.

Sujets associés : France - Espagne - Football - Mexique - Lions de l’Atlas

Aller plus loin

Après le match contre le Maroc, la France aborde fatiguée la finale

Les Bleus ont réussi à se qualifier pour la finale dans la douleur en battant les Lions de l’Atlas sur un score de 2-0 au stade au stade Al-Bayt, à Al-Khor, au Qatar, mais ils...

Maroc-France : la FRMF dénonce l’arbitrage auprès de la FIFA

L’arbitrage lors du match entre le Maroc et la France n’est pas du goût de la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF), qui s’en est plaint officiellement auprès de la FIFA.

Ce pénalty qu’« aurait dû avoir le Maroc contre la France »

Après la défaite du Maroc face à la France en demi-finale de la Coupe du monde, des spécialistes dont Rio Ferdinand sont revenus sur cette rencontre, relevant quelques grosses...

Le Maroc quitte la Coupe du monde la tête haute

L’équipe du Maroc de football s’est inclinée ce soir face au tenant du titre, la France, par 2 buts à 0, en demi-finale de la Coupe du monde au Qatar.

Ces articles devraient vous intéresser :

Quelle nationalité sportive pour Lamine Yamal ?

À ce jour, l’hispano-maroco-équato-guinéen Lamine Yamal, plus jeune joueur de l’histoire du FC Barcelone, n’a pas encore choisi sa nationalité sportive. Il émerveille, pour l’instant, les supporters espagnols en réalisant de très belles performances...

Jamel Debbouze envoie un message à Kylian Mbappé

Le supposé départ de Kylian Mbappé du PSG suscite encore des réactions. L’humoriste Jamel Debbouze, grand supporter du club de la capitale, a imploré l’attaquant français de ne pas quitter le club parisien.

Un timbre spécial dédié à l’exploit du Maroc au mondial 2022

Un timbre-poste dédié au parcours historique des Lions de l’Atlas à la Coupe du monde 2022 vient d’être édité par Barid Al-Maghrib.

Fiorentina refuse de céder à l’Atlético Madrid, Sofyan Amrabat reste

Après avoir fait courir plusieurs clubs dont l’Atlético de Madrid, la Fiorentina ne veut plus laisser filer Sofyan Amrabat. Le club aurait décidé de garder le milieu défensif marocain.

Le petit cadeau de la FRMF à Adam Aznou

Alors que les incertitudes planent autour de sa nationalité sportive, Adam Aznou, 17 ans, reste une priorité pour la Fédération royale marocaine de football (FRMF). Le jeune joueur a supprimé le post dans lequel il avait officiellement annoncé en...

Newcastle - PSG : voici les notes d’Achraf Hakimi par la presse sportive

Après la défaite cinglante du Paris Saint-Germain face à Newcastle en Ligue des Champions (1-4), les analyses et critiques ne se sont pas fait attendre. En particulier, les performances d’Achraf Hakimi, le latéral droit du PSG, ont été largement...

CHAN 2022 en Algérie : la CAF enquête sur les attaques contre le Maroc

La Confédération africaine de football (CAF) envisage d’ouvrir une enquête sur les déclarations politiques et les événements enregistrés le 13 janvier lors de la cérémonie d’ouverture du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN 2022) à Alger.

Liverpool ne lâche pas l’option Sofyan Amrabat

Après une tentative de le recruter lors du mercato hivernal, Liverpool revient à la charge pour le milieu de terrain de la Fiorentina Sofyan Amrabat, l’une des révélations de la coupe du monde au Qatar avec le Maroc.

Coupe du monde 2030 : ce que prévoit le Maroc

Dans le cadre d’une candidature commune entre le Maroc, l’Espagne et le Portugal à la Coupe du monde 2030, le président du comité de candidature marocain, Faouzi Lekjaa, a exposé la vision du Royaume pour moderniser ses installations sportives et...

Nouvel appel au roi Mohammed VI

L’ancien joueur du Raja, Yassine Salhi s’est adressé au roi Mohammed VI dans un post sur Instagram, lui demandant d’intervenir, face à la flambée des prix.