France : un MRE en prison pour avoir tué son ex-compagne

5 janvier 2022 - 20h20 - France - Ecrit par : S.A

Un Français d’origine marocaine a été placé en détention à la maison d’arrêt de Grass pour avoir étranglé et tué son ex-compagne le 1ᵉʳ janvier 2022. À l’origine de ce meurtre, une séparation non acceptée.

Les faits se sont déroulés le soir du 1ᵉʳ janvier 2022. Lors d’une dispute qui aurait eu lieu au sortir de sa voiture, dans le garage, K., un Marocain résidant en France, a étranglé, Lisa T., son ex-compagne de 45 ans. Selon son avocat Benjamin Taieb, le sexagénaire reconnait le meurtre mais nie toute préméditation dans l’acte. « Il reconnaît le meurtre. […] Il était même assez précis sur la matérialité des faits. Mais l’enquête comporte beaucoup de zones d’ombre sur les conditions avant et après », a-t-il déclaré dans une interview accordée Nice-Matin.

À lire : Épinay-sur-Seine : Bouchra, poignardée par son ex-compagnon

Après avoir commis son forfait, le présumé meurtrier a caché le corps de la victime dans le coffre. Mais rien ne pouvait présager un tel drame, K. étant un homme sans casier judiciaire-hormis une amende de 500 euros — qui n’avait pas de comportement agressif. « Des éléments démontrent qu’il n’avait, selon lui, aucune intention d’en arriver à un tel drame. Et qu’une panique a suivi la prise de conscience », a ajouté son avocat. « Il est profondément bouleversé. Il y a une prise de conscience terrible de ce qu’il a commis. Il a dit : ‘Je regretterai ce geste jusqu’à la fin de mes jours’", a-t-il poursuivi.

À lire : Un crime passionnel envoie un Marocain pendant 36 ans en prison

Le couple a deux enfants et a vécu ensemble pendant 22 ans avant de se séparer. Une séparation qui n’est pas du goût du retraité. « Je ne crois pas au « crime passionnel », un terme galvaudé. Mais cela survient dans un contexte de séparation subie, et non acceptée, par l’auteur présumé des faits », a expliqué Benjamin Taieb, ajoutant qu’il y a un enjeu médical fort dans ce dossier. Selon lui, les expertises psychiatriques vont être fondamentales pour voir s’il y a altération ou pas de la personnalité de son client.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Droits et Justice - Homicide

Aller plus loin

Épinay-sur-Seine : Bouchra, poignardée par son ex-compagnon

Une femme d’origine Marocaine, âgée de 44 ans, a été poignardée à mort vendredi à Épinay-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) par son ex-compagnon, qui venait d’être libéré de prison...

Espagne : 20 ans de prison pour un Marocain qui a tué sa femme

Un Marocain, condamné à 22 ans et demi de prison par l’Audience provinciale de Grenade pour avoir tué sa femme en 2018 à Durcal, a vu sa peine réduite à 20 ans par la Haute cour...

Un crime passionnel envoie un Marocain pendant 36 ans en prison

Un Marocain de Lleida, dans le nord de l’Espagne, a été condamné cette semaine par le tribunal de la même ville à 36 ans de prison pour avoir tué sa femme et le supposé amant de...

Nice : un Algérien poursuivi pour avoir égorgé sa femme d’origine marocaine

Un homme de 77 ans est jugé devant les Assises à Nice pour avoir égorgé sa compagne qui voulait partir toute seule au Maroc, son pays natal. Il encourt la réclusion criminelle à...

Ces articles devraient vous intéresser :

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Trafic de billets de match : le député Mohamed El Hidaoui interrogé par la police

Soupçonné d’être impliqué dans une affaire de vente illégale de billets au Mondial 2022, le député RNI, Mohamed El Hidaoui, a été entendu, vendredi, par la justice.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.