France : le phénomène des prédicateurs en ligne inquiète imams et autorités

29 octobre 2023 - 20h00 - France - Ecrit par : A.P

La bonne audience des prédicateurs sur Internet, qui n’ont suivi aucune formation en théologie, inquiète de plus en plus les imams et les autorités en France où 400 imams détachés devront quitter le territoire d’ici un an dans le cadre de la loi séparatisme.

Les imams de France sont en colère contre les guides religieux 2.0, prédicateurs auto-proclamés sur les réseaux sociaux et qui sont suivis par des milliers, voire des millions d’abonnés, rapporte Le Parisien. « Quelqu’un qui dit : Vous saurez tout de la vie en écoutant un imam, il faut éteindre l’écran. C’est n’importe quoi ! », fulmine Hicham, imam en région parisienne depuis dix ans. À l’en croire, ces prédicateurs en ligne « n’adaptent pas leur discours aux évolutions de la société ». « Ce sont plus des influenceurs. En général, ils n’ont suivi aucune étude de théologie », fait observer Mohammed, imam en petite couronne parisienne.

À lire : Assises de l’Islam de France : imams et sécurité en débat

Avec leurs discours rigides sur le « halal » ou le « haram », ces guides religieux 2.0 agacent les imams régulièrement formés qui prêchent en présentiel dans les mosquées. Redazere par exemple, un prédicateur suivi par 3,2 millions d’abonnés sur ses réseaux sociaux, appelle à ne plus faire de publication sur le maquillage, expliquant que le Prophète maudit « les femmes qui ressemblent aux hommes » et « les hommes qui ressemblent aux femmes ». Il demande aussi aux femmes de ne pas épouser les hommes qui ne font pas la prière. L’animateur de « Comprends ton Dine » explique aussi aux femmes combien il est « détestable » de porter de faux ongles.

À lire : France : une nouvelle école pour former les imams

Les jeunes raffolent de ces vidéos des guides 2.0, une manière pour eux de « se cultiver sur l’Islam », explique Dounia, une musulmane qui ne porte pas le voile. Mais en réalité, ces prédicateurs en ligne abordent-ils des sujets « qui préoccupent la jeunesse : mariage, sexe, apparence » pour recruter des fidèles ?, se demande Hicham. Mohamed « doute de l’efficacité » de cette méthode, car estime-t-il, « les jeunes mûrissent et s’en détournent ». Mais le phénomène prend de l’ampleur et inquiète les autorités qui sont convaincues que « ces influenceurs constituent une pièce maîtresse de l’engrenage vers la radicalité », comme l’a récemment attesté Christian Gravel, secrétaire général du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR).

Sujets associés : France - Religion - Islam

Aller plus loin

Le message du CFCM aux imams de France : prière et vigilance

Après avoir réagi à la montée des violences dans la bande de Gaza entre Israël et le mouvement palestinien du Hamas, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a lancé un...

Yassin El Himer, Imam de Beaucaire, arrêté après un message sur la Palestine

Soupçonné d’avoir publié sur sa page Facebook des propos antisémites, un imam de Beaucaire (Gard) a été arrêté à l’aéroport de Marseille Provence (Bouches-du-Rhône) puis placé...

Assises de l’Islam de France : imams et sécurité en débat

La formation des imams et la sécurisation des mosquées étaient au menu des 4ᵉ assises départementales de l’Islam de France.

France : une nouvelle école pour former les imams

L’école nationale des cadres religieux et des aumôniers musulmans (Encram) d’Ostwald, en partenariat avec l’université de Strasbourg, a ouvert ses portes en vue de former des...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le ramadan est « clairement un sujet sensible dans les clubs » de football

Alors que les joueurs musulmans tiennent à leur foi et préfèrent jeûner, les clubs se soucient bien souvent de leurs performances pendant le ramadan. Un ancien préparateur physique assure que cette période est « clairement un sujet sensible dans les...

Le Maroc veut construire 200 nouvelles mosquées par an

Le Maroc a besoin de construire 200 nouvelles mosquées par an. », selon le ministère des Habous et des Affaires islamiques.

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Aïd El Fitr en France : annonce importante de la Mosquée de Paris

Les fédérations musulmanes de France se réuniront ce jeudi 20 avril 2023 à 18 heures à la Grande Mosquée de Paris en présence de leur commission religieuse ainsi que des imams du Conseil National des Imams (CNI). Cette réunion a pour objectif de fixer...

Chaâbane débute mercredi, le ramadan dans un mois

Le premier jour du mois de Chaâbane de l’année 1444 de l’hégire correspond au mercredi 22 février 2023, a annoncé hier le ministère des Habous et des Affaires Islamiques dans un communiqué.

Christophe Galtier : garde à vue pour discrimination raciale

L’ex-entraîneur de l’OGC Nice, Christophe Galtier, ainsi que son fils, John Valovic-Galtier, ont été placés en garde à vue ce vendredi dans le cadre d’une enquête portant sur des allégations de discrimination au sein du club.

Ramadan 2023 : le Maroc va envoyer 400 prédicateurs à l’étranger, surtout en Europe

Interpelé sur « l’encadrement religieux des MRE », le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a déclaré que le gouvernement a pris ses dispositions pour que durant le mois de ramadan, cette opération ait finalement lieu après...

Officiel : voici la date du début du ramadan en France

Le Conseil Français du culte Musulman (CFCM) vient d’annoncer le début du mois de ramadan en France, selon des critères adoptés en 2013.

Le Conseil d’État annule un arrêté anti-burkini

La ville de Mandelieu-la-Napoule, dans le sud-est de la France, a vu son arrêté interdisant le port du burkini sur ses plages suspendu par le Conseil d’État. Cet arrêté, réitéré chaque année depuis 2012, avait été contesté en justice par la Ligue des...