Fusillade meurtrière en Allemagne

10 octobre 2019 - 07h00 - Monde - Ecrit par : I.L

La fusillade intervenue en pleine rue dans la ville allemande de Halle (Saxe-Anhalt), le mercredi 9 octobre, a fait deux morts et deux blessés. Le Parquet antiterroriste allemand s’est aussitôt saisi de l’enquête, dès l’interpellation de l’un des présumés auteurs de cette tuerie, pendant que les habitants ont été invités à rester chez eux.

Les tirs de Halle, qui ont eu lieu, selon les médias allemands, ont visé une synagogue située au 52 Humboltstrasse et un restaurant turc localisé au 12 Ludwig-Wucherer. En ce jour de Yom Kippour, célébration juive ou fête du pardon, les tireurs ont essayé de pénétrer dans la synagogue, où se trouvaient entre 70 et 80 fidèles.

En dépit des tirs nourris lancés, les mesures de sécurité à l’entrée de la synagogue ont permis de dérouter les assaillants.

Pour Max Privorotzki, Président de la communauté juive de Halle, cité par la presse locale, l’un de ces tireurs, lourdement armé, a été aperçu à travers la caméra de la synagogue. « Avec un casque en acier et un fusil, il a tenté d’ouvrir nos portes », a-t-il précisé avant d’ajouter qu’une charge explosive (peut-être une grenade) a été lancée en direction du cimetière juif, dans la Dessauer Strasse.

Selon la presse allemande, peu de temps après le crime, soit à 14 heures, la police locale a annoncé sur Twitter avoir arrêté l’un des tireurs, avant d’appeler la population à rester chez elle. Selon les mêmes médias, de nouveaux tirs ont été entendus à Landsberg, une ville située à environ 15 kilomètres de Halle, quelques heures plus tard.

Toutefois, aucun lien n’a été établi entre les deux incidents. Face à ce drame, le Parquet anti-terroriste allemand, qui s’est saisi du dossier, a justifié cette démarche par « l’importance particulière de l’affaire » qui concerne des « crimes violents affectant la sécurité intérieure de la République fédérale d’Allemagne ».

Pour le Porte-parole d’Angela Merkel, Steffen Seibert, il s’agit d’une terrible nouvelle en provenance de Halle. Il a formé le vœu de « voir la police interpeller le ou les auteurs aussi vite que possible sans qu’aucune autre personne ne soit en danger d’ici là ».

D’après la même source, cette affaire a créé une onde de choc dans le pays où l’extrême droite anti-migrants enchaîne les succès électoraux. Elle a par ailleurs réveillé la crainte d’un terrorisme d’extrême droite à l’image de celui du groupuscule, NSU, responsable de l’assassinat, entre 2000 et 2007, d’une dizaine de migrants, indiquent les mêmes médias.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Allemagne - Terrorisme - Décès - Criminalité - Arrestation

Aller plus loin

Allemagne : un projet d’attentat déjoué à Hambourg, un Marocain arrêté

La police de Hambourg a arrêté un Germano-marocain soupçonné de préparer un attentat. Le suspect avait tenté d’acheter en ligne une arme semi-automatique et une grenade à main.

Ces articles devraient vous intéresser :

Ayoub, 16 ans : l’impossible deuil après le séisme au Maroc

Ayoub, 16 ans, est l’un des survivants du puissant et dévastateur séisme qui a touché une partie du Maroc dans la nuit du 8 septembre. Il a perdu cinq membres de sa famille dans la catastrophe.

Après son décès, la fiancée d’un MRE cherche à obtenir un mariage posthume

Alors qu’il prévoyait de se marier avec sa compagne avec qui il a partagé 36 ans de vie commune et eu deux enfants, un Marocain résidant à Saint-Laurent-du-Var décède d’un double cancer. Après son décès, sa fiancée cherche désespérément à obtenir un...

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : l’épineux problème des cimetières

Face à une crise grandissante liée à l’espace des cimetières au Maroc, Ahmed Toufiq, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, a abordé, ce lundi, la problématique devant la Chambre des représentants.

Décès de Khalil Hachimi Idrissi

Le directeur général de l’Agence marocaine de presse (MAP), Khalil Hachimi Idrissi, est décédé samedi matin à Rabat à l’âge de 67 ans, après avoir lutté contre une longue maladie

Smara : « Ces attaques ne resteront pas impunies », prévient le Maroc

Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations unies a réagi à l’attaque que le Polisario a affirmé avoir mené dans la nuit du samedi à dimanche dans la ville d’Es-Semara et qui a fait un mort et trois blessés dont deux sont dans un état grave.

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Maroc : appel à l’arrêt immédiat des opérations d’abattage de chiens

Un collectif des associations marocaines de protection animale dénonce « des opérations brutales et inhumaines, de capture et d’abattage des animaux à travers tout le pays, incluant ceux déjà stérilisés, vaccinés et identifiés ».

Quatre membres du Polisario tués par un drone marocain

Quatre personnes auraient été tuées ces derniers jours par des drones marocains au Sahara, selon des médias proches du Polisario.

Flou autour des circonstances du décès de Cheikha Tsunami

La chanteuse Cheikha Tsunami, grande icône du Chaâbi, s’est éteinte mardi 17 octobre à l’Hôpital militaire de Rabat, à l’âge de 45 ans. Les circonstances de son décès restent floues.