Une gendarme marocaine n’aurait pas dû publier des vidéos sur TikTok

11 mars 2023 - 17h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Une femme gendarme exerçant à la Brigade de gendarmerie d’Ouled Saîd, dans la province de Settat a été mise aux arrêts par sa hiérarchie après avoir publié des vidéos d’elle en uniforme sur TikTok.

Dans les vidéos que la femme gendarme a publiées sur TikTok, on la voit se filmant en train de chanter et de danser dans son bureau. Un comportement strictement interdit par la réglementation militaire. Réagissant aux publications, la Direction régionale de la gendarmerie royale de Settat a « rappelé la mise en cause à l’ordre », fait savoir le quotidien arabophone Assabah. Aussi, a-t-elle suspendu la femme gendarme de ses fonctions.

À lire : Arrestation à Khémisset d’un gendarme en flagrant délit de corruption

En parallèle, une enquête a été ouverte pour vérifier l’authenticité de l’une des vidéos qui a largement circulé sur les réseaux sociaux. La vidéo a été envoyée au laboratoire de la Gendarmerie royale à Rabat pour expertise.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Settat - Gendarmerie Royale - TikTok

Aller plus loin

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux,...

Des gendarmes marocains devant la justice

24 gendarmes, dont des colonels, sont poursuivis pour leur implication dans une affaire de blanchiment d’argent. Leur procès s’est ouvert devant le tribunal de première instance...

La gendarmerie royale face à un scandale à Berrechid

À Berrechid, deux gendarmes ont été arrêtés en flagrant délit de débauche au domicile d’une célèbre proxénète de la ville. Ils sont visés par une enquête.

TikTok, vecteur de débauche au Maroc ?

De nombreux Marocains continuent d’appeler à l’interdiction de TikTok, dénonçant la publication par les jeunes de contenus violents ou à caractère sexuel sur cette application...

Ces articles devraient vous intéresser :

TikTok, vecteur de débauche au Maroc ?

De nombreux Marocains continuent d’appeler à l’interdiction de TikTok, dénonçant la publication par les jeunes de contenus violents ou à caractère sexuel sur cette application qui, selon eux, porte atteinte aux valeurs du royaume.

Le Maroc va réguler TikTok

Face aux déviances observées sur certains réseaux sociaux, notamment TikTok, les autorités marocaines prévoient de mettre en œuvre une politique visant à restreindre l’utilisation de la plateforme chinoise.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

« J’ai visité le Maroc - voici pourquoi je n’y retournerai jamais »

Sur la toile, des tiktokeurs et Youtubeurs – dont des Américains – déconseillent à leurs followers de se rendre au Maroc et en évoquent les raisons. Ils disent ne plus avoir l’intention de retourner dans le royaume.

TikTok, l’impossible interdiction au Maroc

Face à la dépravation des mœurs à laquelle conduit l’utilisation de TikTok, les députés de l’opposition ont invité le gouvernement marocain à prendre ses responsabilités et à interdire l’application chinoise dans le royaume. Mais y arriveront-ils ?

Maroc : les auteurs d’infractions routières plus durement sanctionnés

Au Maroc, certaines infractions routières seront plus sévèrement punies. Tel est le vœu de la Gendarmerie royale qui mise sur la correction de certaines lacunes judiciaires.

TikTok menacé de suspension au Maroc ?

Hanan Atrakin, députée du Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM), appelle à l’interdiction de TikTok et d’autres applications de réseaux sociaux au Maroc, afin de protéger leurs utilisateurs, notamment les mineurs.

Les influenceurs marocains traqués par le Fisc

Les influenceurs marocains sont dans le viseur de la direction générale des impôts, qui a déployé de grands moyens pour lutter contre la fraude et la sous-déclaration.

Interdire ou réguler TikTok ? Le Maroc cherche la solution

Menacé d’interdiction aux États-Unis et en Europe, TikTok est de plus en plus décrié dans le monde. Au Maroc, des voix continuent d’appeler à l’interdiction de l’application chinoise. Mais plutôt que de l’interdire, des experts appellent à encadrer son...

Des nouvelles caméras-piétons pour les gendarmes marocains

La Gendarmerie Royale a reçu dernièrement des nouvelles caméras-piétons. Ces dispositifs doivent protéger les gendarmes lors de leur intervention mais aussi servir de preuve en cas de contestation de l’infraction.