La nationalité française refusée à Gims pour ses propos sur l’islam

25 janvier 2022 - 22h30 - France - Ecrit par : G.A

Après avoir appelé les musulmans à ne pas fêter la nouvelle année, le rappeur Gims a présenté ses excuses dans le Journal du dimanche. Mais ses propos lui coûteront une nouvelle fois la nationalité française qu’il n’a toujours pas, malgré tout le temps passé en France.

En France, le ministre de l’Intérieur a rejeté la demande faite par le rappeur Gims d’obtenir la nationalité française. Il a indiqué mardi sur France inter qu’elle était refusée « de manière générale aux tenants de l’islam rigoriste ». Pourtant l’artiste vit depuis de nombreuses années en France et y a construit toute sa vie.

À lire : « Bonne année » : l’imam de Bordeaux réagit aux propos de Gims

« Les services de l’Intérieur vont réétudier évidemment sa demande », a poursuivi le ministre de l’Intérieur sur France Inter. « Mais ne pas souhaiter la bonne année parce que ce ne serait pas conforme à ce que font les amis, les copains ou les frères de tel ou tel personnage aussi sacré soit-il, ce n’est pas une bonne preuve d’assimilation à la société française », a-t-il souligné.

À lire : Valérie Pécresse condamne le discours « séparatiste » de Maître Gims

Pourtant le rappeur a présenté ses excuses, regrettant ses propos. « Cette vidéo, je la regrette totalement […] Je ne voulais pas blesser les gens. La foi, ça relève de l’intime », a-t-il affirmé. Gims est arrivé en France avec ses parents fuyant le régime dictatorial de feu Mobutu Sese Seko. Il n’avait que deux ans.

À lire : Les confidences de Maître Gims sur son appartenance à une "secte islamiste"

Aujourd’hui il se sent Français et se présente d’ailleurs à ses concerts comme étant un artiste français. Il regrette que depuis il n’y ait pas une officialisation de cette nationalité. « Il me manque ‘le papier officiel’. Mais ça, ça ne dépend pas que de moi. Apparemment, le refus est lié à un délit que j’aurais commis quand j’étais mineur. Mais mon casier est vierge », détaille le rappeur.

À lire : La France « reproche » à Gims de vivre au Maroc

Sa première demande de naturalisation déposée en 2013, lui a été refusée en 2017 pour « défauts de paiement d’amendes pour des délits routiers et son incapacité à établir en France le centre de ses intérêts matériels ». Le chanteur réside une bonne partie de l’année à Marrakech au Maroc. Mais malgré ses relances, il reste toujours un artiste congolais attendant d’obtenir la nationalité française.

Sujets associés : France - Religion - Islam

Aller plus loin

Le message de Gims au roi Mohammed VI

Le rappeur congolais Gims a adressé un message au roi Mohammed VI qui fête ce samedi 21 août ses 58 ans.

« Bonne année » : l’imam de Bordeaux réagit aux propos de Gims

L’imam de Bordeaux, Tareq Oubrou, a réagi aux propos du chanteur Gims qui ne veut plus qu’on lui souhaite « bonne année », car c’est contraire à l’islam.

Valérie Pécresse condamne le discours « séparatiste » de Maître Gims

La candidate LR à la présidentielle, Valérie Pécresse, est intervenue pour dénoncer les propos de Maître Gims, qui demandait aux musulmans de ne plus lui souhaiter les vœux de...

Ophélie Meunier placée sous protection policière après un reportage sur l’islam radical

Ophélie Meunier, présentatrice de « Zone Interdite » et Amine Elbahi, juriste roubaisien de 25 ans, font l’objet de menaces suite à la diffusion de l’enquête sur l’islam radical...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Morchidates, des enseignantes de la religion et des militantes de l’égalité des sexes au Maroc

Bouchra el Korachi est l’une des centaines de « Morchidates » ou prédicatrices désignées par le ministère marocain des Affaires islamiques pour enseigner le Coran, la Charia et le « fiqh », la loi islamique, dans les différentes mosquées du royaume....

Ramadan : point sur la délégation d’accompagnement religieux des MRE

Le nombre de personnes composant la délégation chargée de l’accompagnement religieux des Marocains résidant à l’étranger en ce mois de ramadan est connu.

Chaâbane débute ce dimanche, le ramadan dans un mois

Le premier jour du mois de Chaâbane de l’année 1445 de l’hégire correspond au dimanche 11 février 2024, a annoncé samedi le ministère des Habous et des Affaires Islamiques dans un communiqué.

Officiel : l’Aid Al Fitr en Belgique ce vendredi

L’aïd al fitr sera célébré ce vendredi 21 avril 2023 en Belgique, vient d’annoncer l’Exécutif des Musulmans de Belgique. Voici le communiqué complet :

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.

Voici la date de début du mois de ramadan au Maroc

L’expert marocain en astronomie, Hicham El Aissaoui vient de prédire la date de début du mois de ramadan 2023 au Maroc.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Ramadan 2023 : le Maroc va envoyer 400 prédicateurs à l’étranger, surtout en Europe

Interpelé sur « l’encadrement religieux des MRE », le ministre des Habous et des Affaires islamiques, Ahmed Toufiq, a déclaré que le gouvernement a pris ses dispositions pour que durant le mois de ramadan, cette opération ait finalement lieu après...

La date de l’Aïd al Fitr au Maroc connue

L’observation de la nouvelle lune du mois de Chaoual 2023/1444 commencera ce jeudi 20 avril 2023, mais il semble que la plupart des pays arabes ne pourront pas observer le croissant à l’œil nu. C’est du moins ce que prévoit Hassan Talibi, astronome et...

Officiel : voici la date de l’Aïd al Adha au Maroc

La date de l’Aid al Adha au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être annoncée par le ministère des Habous et des affaires islamiques.