Le Maroc a aidé la Grèce à arrêter un djihadiste marocain

29 juillet 2021 - 08h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) et de la Direction générale des études et de la documentation (DGED) ont aidé les services de sécurité grecs à arrêter un dangereux terroriste d’origine marocaine.

Selon une source sécuritaire, les services sécuritaires grecs ont arrêté le djihadiste marocain de 28 ans alias Abou Mohamed Al Fateh mardi dernier, rapporte la MAP. Il occupait des postes de responsabilité au sein des brigades opérationnelles de Daech sur la scène syrienne. En 2014, il avait rejoint les rangs de l’organisation terroriste de Daech en Syrie, où il assumait d’importantes missions au sein de la « brigade spéciale » dans la région de Deir ez-Zor et au sein de « police religieuse » ou « hisba » dans le gouvernorat de Racca. Le prévenu était apparu dans une vidéo montrant une opération ayant ciblé un combattant syrien à l’aide d’une arme de guerre, en flagrant délit de mutilation de son cadavre et en jurant de combattre ceux qu’il appelait les « ennemis de la religion ».

À lire : Le Maroc aide l’Italie à arrêter un Marocain, responsable Daech

Le suspect avait réussi à s’évader des zones de guerre pour rejoindre la Grèce. Il utilisait de faux documents et une fausse identité avant d’être identifié, localisé et interpellé dans le cadre d’une opération sécuritaire conjointe. L’opération de pointage dans la base de données de l’Organisation internationale de la police criminelle (Interpol) a révélé que le suspect faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international émis par les autorités judiciaires marocaines. Il serait impliqué dans la préparation de projets terroristes d’envergure et d’opérations subversives au Maroc, à l’instigation de l’ex-porte-parole de l’EI, fait savoir la même source.

Cette arrestation est le fruit d’opérations de coordination conjointe et d’échange de renseignements effectuées dans le cadre de la coopération sécuritaire multilatérale. Elles ont connu la participation des services sécuritaires marocains et de leurs homologues en Grèce, en Italie, en Angleterre et aux États-Unis. Pour l’heure, les autorités judiciaires marocaines sont en pourparlers avec les autorités compétentes en Grèce pour l’envoi d’une demande officielle d’extradition.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Terrorisme - Grèce - Direction Générale des Études et de la Documentation (DGED) - Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) - Etat islamique - Daech - Arrestation

Aller plus loin

Le Maroc a aidé l’Espagne à déjouer des attentats meurtriers

José Bono, ancien ministre espagnol de la Défense, et par ailleurs ancien responsable des services de renseignement a fait savoir que les services secrets marocains ont fourni...

« La collaboration entre services sécuritaires du Maroc et l’Europe est exemplaire »

Le Maroc a aidé les services de sécurité grecs à arrêter un dangereux terroriste d’origine marocaine. Réagissant à cet exploit, Jean-Marie Heydt, professeur et membre de...

Le Maroc a aidé la France à déjouer une attaque terroriste

Le Maroc par le biais de la DGST a permis à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) de la France d’interpeller dimanche dernier à Béziers, cinq femmes dont une...

Le Maroc aide l’Italie à arrêter un Marocain, responsable Daech

Les services de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) ont aidé les services de sécurité italiens en charge des affaires de terrorisme à arrêter un...

Ces articles devraient vous intéresser :

« Salut islamiste » : le joueur du Real Madrid Antonio Rüdiger porte plainte

Le défenseur du Real Madrid, Antonio Rüdiger, a décidé de porter plainte pour diffamation contre Julian Reichelt, ancien rédacteur en chef du journal Bild. Ce dernier avait accusé Rüdiger de faire un « salut islamiste » après un match de football, une...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Maroc : la DGSN fait un cadeau à des policiers

Fidèle à sa tradition, Abdellatif Hammouchi, directeur général du pôle DGSN-DGST, octroie un soutien financier d’exception aux policiers et employés confrontés à des traitements médicaux coûteux pour des affections graves.

Coup de filet au Maroc contre une cellule terroriste planifiant des attaques

Cinq individus, âgés entre 22 et 46 ans, soupçonnés d’appartenir à l’organisation terroriste Daesh et de préparer des attentats contre des installations vitales et des institutions sécuritaires, ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines.

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.