De nombreux Marocains annulent leur voyage au Hajj

29 mai 2022 - 20h20 - Ecrit par : A.S

La participation des Marocains au hajj sera faible cette année. Et pour cause, bon nombre d’entre eux se désistent. Mohamed Semlali, président de la Fédération nationale des agences de voyages du Maroc explique les raisons qui expliquent ce désistement.

Dans une déclaration à Le360, Mohamed Semlali fait savoir que les agences de voyages font état de nombreuses annulations. Ces annulations, explique-t-il, ne sont pas intrinsèquement liées à la hausse des tarifs constatée cette année, mais plutôt au fait que plusieurs personnes ont dépensé leurs économies, ou l’argent qu’elles avaient dédié au hajj pour d’autres besoins. Le responsable a tenté d’étayer ces affirmations. « Il faut tout d’abord citer la hausse des prix des billets d’avion proposés par toutes les compagnies aériennes. Ceux-ci s’élèvent désormais à 14 500 DH par personne. Au prix élevé du kérosène, s’ajoute aussi le taux de change », explique-t-il encore.

À lire : Hajj : les frais fixés à 63 800 DH

« De plus, l’Arabie saoudite a augmenté la TVA, qui est passée de 5 à 15 %, en plus des 5 % habituels de taxes communales, soit un total de 20 %. Il s’agit de charges supplémentaires qui alourdissent par conséquent les frais de ce voyage spirituel », ajoute le président de la Fédération nationale des agences de voyages du Maroc. Il a en outre expliqué que le ministère du Tourisme exige des voyagistes, des agences de voyages un service “amélioré” dans le cadre du cahier de charges, ce qui explique aussi l’augmentation des tarifs. « Cette bonification de nos services coûte, au moins, entre 2 000 et 3 000 DH par pèlerin », fait savoir le responsable.

S’agissant des prix des prestations proposées, Mohamed Semlali fait savoir que les offres disponibles sont à partir de 67-68 000 DH pour les produits sociaux, ce qui représente une différence de près de 4 000 DH par rapport aux frais des pèlerins (63 800 DH) encadrés par le ministère des Habous et des affaires islamiques. Selon lui, la différence des prix des billets d’avion réglés par la tutelle et les voyagistes est à l’origine de cet écart.

À lire : Hajj 2022 : les recommandations des autorités marocaines

« Si l’on fait un calcul, en fin de compte, les agences de voyages n’ont pas augmenté les tarifs qu’elles proposent. De plus, leur marge ne dépasse pas 2 500 à 3 000 DH maximum par pèlerin. Notre fédération a convenu avec tous les voyagistes de proposer des formules à des prix raisonnables aux personnes qui en bénéficieront, et qui sont au nombre de 5 206 », conclut le responsable.

Tags : Hajj - Islam - Religion

Aller plus loin

Maroc : les précisions sur le pèlerinage du Hajj cette année

Les Marocains désireux d’accomplir le pèlerinage du Hajj cette année, sont désormais fixés sur les mesures prises par les autorités saoudiennes. Le ministère des Habous et des...

Hajj : les frais fixés à 63 800 DH

Les frais pour le pèlerinage du Hajj 2022 sont désormais connus. Ils viennent d’être dévoilés par ministère des Habous et des affaires islamiques et doivent être réglés entre lundi...

Hajj 2022 : les recommandations des autorités marocaines

Le ministère du Tourisme a livré ses recommandations aux pèlerins marocains, précisant que les listes des agences de voyage autorisées à organiser l’opération Hajj 2022 sont...

Hajj 2022 : hausse vertigineuse des tarifs dans les agences de voyages

Le Hajj sera beaucoup plus cher cette année pour les Marocains. Ce pilier très important de l’islam est de moins en moins accessible, notamment pour ceux qui préfèrent passer par...

Nous vous recommandons

Le Maroc veut attirer une allocation de 1,2 milliard de dollars du FMI

Le Maroc peut prétendre à 1,2 milliard de dollars, soit plus de 10 MMDH dans une opération du Fonds Monétaire International (FMI). L’institution annonce l’émission de 650 milliards de dollars de Droit de Tirage Spécial (DTS) puisés de ses réserves. De quoi...

Le réarmement du Maroc fait peur à l’Espagne

Le réarmement dans lequel s’est lancé le Maroc ces dernières années constituerait, selon certains experts espagnols, une « menace militaire » pour l’Espagne et le détroit.

Les célébrités pleurent la mort de Rayan

Rayan, un garçonnet de 5 ans, resté coincé dans un puits de 45 cm de diamètre pendant 5 jours, après une chute accidentelle, est décédé samedi 5 février. Cette triste nouvelle a ému bon nombre de célébrités.

La protection du vaccin Sinopharm insuffisante chez les plus de 60 ans

Le Maroc a réceptionné vendredi, un lot de deux millions de doses du vaccin Sinopharm. Ce nouvel arrivage intervient au moment où une étude hongroise fait part d’une protection insuffisante contre le Covid-19 chez 25% des personnes âgées de plus de 60...

Un Iphone en or pour Achraf Hakimi

Comme tous les joueurs du PSG, Achraf Hakimi a reçu son smartphone en or avec inscription de son numéro et du logo de la Fédération royale marocaine de football (FRMF).

Après 13 ans de prison, Hassan Iasir, meurtrier d’une policière, est libre

Le tribunal d’application des peines de Bruxelles a accordé la liberté complète à Hassan Iasir, l’un des trois hommes condamnés en 2011 pour home-jacking avec circonstance aggravante de meurtre sur la jeune policière, Kitty Van...

Fouzi Lekjaa veut calmer les ardeurs des binationaux

Le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Fouzi Lekjaa, a demandé au sélectionneur national, Vahid Halilhodzic, de ne pas céder aux exigences jugées exagérées de certains joueurs binationaux que la FRMF tente de...

Ahmed Aboutaleb élu « meilleur maire du monde »

Ahmed Aboutaleb, maire de Rotterdam aux Pays-Bas depuis plus de 10 ans, a été élu «  meilleur maire du monde  » par l’organisation britannique City Mayors Foundation.

Maroc : la quarantaine dans les hôtels inefficace, des clusters enregistrés

La quarantaine imposée aux Marocains résidant à l’étranger (MRE) ou aux touristes étrangers venant des pays classés dans la liste B s’est avérée inefficace. En cause, plusieurs dysfonctionnements enregistrés. Des clusters ont été même découverts dans des...

Bloqués à Sète, des MRE attendent vainement un bateau

Bon nombre de Marocains résidant à l’étranger (MRE) se retrouvent bloqués depuis plusieurs jours sur le parking du port maritime Orsetti (Sète) à cause de l’annulation de leur billet. La société marocaine Intershipping qui a ouvert une troisième ligne maritime...