De nombreux Marocains annulent leur voyage au Hajj

29 mai 2022 - 20h20 - Economie - Ecrit par : S.A

La participation des Marocains au hajj sera faible cette année. Et pour cause, bon nombre d’entre eux se désistent. Mohamed Semlali, président de la Fédération nationale des agences de voyages du Maroc explique les raisons qui expliquent ce désistement.

Dans une déclaration à Le360, Mohamed Semlali fait savoir que les agences de voyages font état de nombreuses annulations. Ces annulations, explique-t-il, ne sont pas intrinsèquement liées à la hausse des tarifs constatée cette année, mais plutôt au fait que plusieurs personnes ont dépensé leurs économies, ou l’argent qu’elles avaient dédié au hajj pour d’autres besoins. Le responsable a tenté d’étayer ces affirmations. « Il faut tout d’abord citer la hausse des prix des billets d’avion proposés par toutes les compagnies aériennes. Ceux-ci s’élèvent désormais à 14 500 DH par personne. Au prix élevé du kérosène, s’ajoute aussi le taux de change », explique-t-il encore.

À lire : Hajj : les frais fixés à 63 800 DH

« De plus, l’Arabie saoudite a augmenté la TVA, qui est passée de 5 à 15 %, en plus des 5 % habituels de taxes communales, soit un total de 20 %. Il s’agit de charges supplémentaires qui alourdissent par conséquent les frais de ce voyage spirituel », ajoute le président de la Fédération nationale des agences de voyages du Maroc. Il a en outre expliqué que le ministère du Tourisme exige des voyagistes, des agences de voyages un service “amélioré” dans le cadre du cahier de charges, ce qui explique aussi l’augmentation des tarifs. « Cette bonification de nos services coûte, au moins, entre 2 000 et 3 000 DH par pèlerin », fait savoir le responsable.

S’agissant des prix des prestations proposées, Mohamed Semlali fait savoir que les offres disponibles sont à partir de 67-68 000 DH pour les produits sociaux, ce qui représente une différence de près de 4 000 DH par rapport aux frais des pèlerins (63 800 DH) encadrés par le ministère des Habous et des affaires islamiques. Selon lui, la différence des prix des billets d’avion réglés par la tutelle et les voyagistes est à l’origine de cet écart.

À lire : Hajj 2022 : les recommandations des autorités marocaines

« Si l’on fait un calcul, en fin de compte, les agences de voyages n’ont pas augmenté les tarifs qu’elles proposent. De plus, leur marge ne dépasse pas 2 500 à 3 000 DH maximum par pèlerin. Notre fédération a convenu avec tous les voyagistes de proposer des formules à des prix raisonnables aux personnes qui en bénéficieront, et qui sont au nombre de 5 206 », conclut le responsable.

Sujets associés : Religion - Hajj - Islam

Aller plus loin

Trop chers, les Marocains annulent leurs voyages

À quelques jours de la célébration de l’Aïd Al Adha, de nombreuses familles se voient contraintes d’annuler leur voyage en autocar. Et pour cause, la flambée des prix des billets.

Hajj : le Maroc déplore les conditions d’accueil en Arabie Saoudite

Le ministère marocain des Habous et des Affaires islamiques a exprimé son mécontentement auprès du ministère du Hajj et de la Omra en ce qui concerne les conditions d’accueil...

Hajj 2022 : les recommandations des autorités marocaines

Le ministère du Tourisme a livré ses recommandations aux pèlerins marocains, précisant que les listes des agences de voyage autorisées à organiser l’opération Hajj 2022 sont...

Hajj 2022 : hausse vertigineuse des tarifs dans les agences de voyages

Le Hajj sera beaucoup plus cher cette année pour les Marocains. Ce pilier très important de l’islam est de moins en moins accessible, notamment pour ceux qui préfèrent passer...

Ces articles devraient vous intéresser :

Officiel : l’Aid Al Fitr en France ce vendredi

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) vient de confirmer la date de l’Aid al Fitr pour ce vendredi 21 avril 2023.

Le ramadan débutera jeudi en France

Le ramadan débutera officiellement le jeudi 23 mars en France, annonce le recteur de la Grande Mosquée de Paris, Chems-Eddine Hafiz.

Les Morchidates, des enseignantes de la religion et des militantes de l’égalité des sexes au Maroc

Bouchra el Korachi est l’une des centaines de « Morchidates » ou prédicatrices désignées par le ministère marocain des Affaires islamiques pour enseigner le Coran, la Charia et le « fiqh », la loi islamique, dans les différentes mosquées du royaume....

Zakat Al Fitr : voici le montant à payer en France

Le Conseil Français du culte Musulman (CFCM) vient d’annoncer la date du début du ramadan en France, qui commence le 10 mars 2024. Il vient également de donner le montant de la Zakat Al Fitr que devront payer les musulmans en France.

Maroc : Ahmed Assid dénonce la répression des voix d’opposition par l’astuce des mœurs

Dans un podcast, l’universitaire et activiste amazigh Ahmed Assid s’est prononcé sur plusieurs sujets dont la répression des voix contestataires au Maroc, la liberté d’expression ou encore la laïcité.

Les confidences de Gad Elmaleh sur sa rencontre avec le pape François

L’humoriste marocain Gad Elmaleh s’est confié après sa rencontre avec le pape François, au Vatican le 23 décembre, à qui il a présenté son film « Reste un peu », sorti en France le 16 novembre et dont le scénario repose sur son cheminement spirituel...

Le stade de Chelsea accueille un « Open Iftar »

Après l’équipe de Blackburn, un club de D2 anglaise, qui avait ouvert ses portes en 2022, pour accueillir la prière de l’Aid Al Fitr pendant le ramadan, c’est au tour de Chelsea, le club de l’international marocain Hakim Ziyech, d’offrir une...

La Youtubeuse marocaine "Mi Naima" au cœur d’un nouveau scandale

“Mi Naïma” fait à nouveau parler d’elle. La Youtubeuse marocaine, connue pour ses controverses, a récemment publié une vidéo dans laquelle on la voit lire certains versets du Coran de manière désinvolte. La vidéo a suscité la colère des internautes.

Des prières rogatoires dans les synagogues marocaines

Après les mosquées, c’est au tour des synagogues au Maroc d’accueillir des prières rogatoires en faveur de la pluie.

Ramadan 2023 : la durée de la journée de jeûne selon les pays

Le premier jour du ramadan correspond au 23 mars au Maroc et dans de nombreux pays à travers le monde. Les heures de jeûne durant ce mois sacré pour les musulmans varient d’un pays à l’autre.