Hanane Bakour : Amnesty International réagit au procès de la journaliste marocaine

10 avril 2023 - 15h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Accusée de « publication de fausses nouvelles en utilisant des moyens électroniques qui portent atteinte à la vie privée » pour un post Facebook dans lequel elle critiquait l’organisation d’une élection locale par le Rassemblement national des indépendants (RNI), parti dirigé par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, la journaliste Hanane Bakour risque trois ans de prison.

Le procès de Hanane Bakour devrait s’ouvrir ce lundi 10 avril 2023 devant le tribunal de première instance de Salé. Cette journaliste dotée de 17 ans d’expérience risque trois ans de prison. En septembre 2021, elle était visée par une plainte pour « diffamation et insulte » déposée contre elle par le Rassemblement national des indépendants (RNI), parti au pouvoir, à la suite d’une publication faite le mois dernier sur sa page Facebook. « Comment l’actuelle présidente de la région de Guelmim-Oued Noun, M’Barka Bouaida, peut-elle accepter de voter pendant la présidence du conseil régional alors que son collègue Abdelouahab Belfkih, ancien candidat régional du PAM à l’élection, était en train de mourir », avait écrit la journaliste.

À lire : Le RNI poursuit en justice une journaliste pour diffamation

Heba Morayef, directrice régionale d’Amnesty International pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord réagit sur le site de l’organisation aux poursuites judiciaires contre Hanane Bakour. « Il est choquant, lourd et absurde qu’une journaliste fasse l’objet de poursuites pénales pour une publication sur Facebook qui critiquait le principal parti politique du Maroc, fustige-t-elle. Hanane Bakour a le droit d’exprimer ses opinions, même si les politiciens s’y opposent. » Selon elle, le Maroc « montre de plus en plus son intolérance à l’égard des critiques du système politique. » « Ces accusations montées de toutes pièces contre Hanane doivent être immédiatement rejetées et les poursuites engagées contre elle doivent être abandonnées », exige la responsable.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Rassemblement National des Indépendants (RNI) - Aziz Akhannouch - Prison - Facebook

Aller plus loin

L’appel d’Abdelilah Benkirane au roi Mohammed VI

La situation des journalistes, blogueurs et leaders d’opinion emprisonnés préoccupe le secrétaire général du Parti de la Justice et du Développement (PJD), Abdelilah Benkirane,...

Le RNI poursuit en justice une journaliste pour diffamation

La journaliste Hanane Bakour a été convoquée jeudi par la justice, à la suite d’une plainte pour « diffamation et insulte » déposée contre elle par le Rassemblement national des...

Un journaliste colombien viré à cause d’Achraf Hakimi

Le journaliste colombien Óscar Rentería a été retiré de l’émission El Pulso del Fútbol de Caracol Radio, en raison de commentaires sur l’affaire de viol dont est accusé Achraf...

Des journalistes devant la justice française pour tentative de chantage visant le roi Mohammed VI

Le procès de deux journalistes français soupçonnés d’avoir voulu faire chanter le roi Mohammed VI s’ouvrira lundi 16 janvier à Paris. Ils encourent cinq ans de prison et 75 000...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Tanger Med : Un recrutement qui fait polémique

Zineb Simou, la parlementaire du parti Rassemblement national des Indépendants (RNI), a interpellé le gouvernement d’Aziz Akhannouch sur un recrutement au port de Tanger Med jugé exclusif.

Maroc : une aide directe aux veuves

Le Conseil de gouvernement, présidé par le Chef du gouvernement Aziz Akhannouch, se réunira jeudi 6 avril pour examiner plusieurs projets de décrets, selon un communiqué du département du Chef du gouvernement publié lundi.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Les excuses de Meryame Kitir à ceux qu’elle aurait pu « blesser involontairement »

Après deux mois de silence, Meryame Kitir, ancienne ministre belge de la Coopération, s’est adressée dimanche à ses collègues et autres avec lesquels elle a collaboré durant son mandat au sein du gouvernement belge.

Maroc : augmentation des salaires des enseignants-chercheurs avant fin 2022

Le chef du gouvernement a fait part de son intention d’augmenter les salaires des enseignants-chercheurs avant la fin de 2022, et de signer un accord avec le syndicat avant la fin de l’année. Cette décision a été prise lors d’une réunion entre Aziz...

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Akhannouch attaque, Benkirane contre-attaque

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD et ancien chef du gouvernement a réagi aux propos du président du RNI, Aziz Akhannouch, actuel chef du gouvernement qui a accusé son parti d’avoir fait de « l’obstruction au développement » pendant dix...

Maroc : une «  reconstruction rapide  » avec «  tous les moyens  »

Le chef du gouvernement marocain Aziz Akhannouch a déclaré que le royaume « utilisera tous ses moyens » dans la phase de « reconstruction rapide » des dégâts causés par le violent et meurtrier séisme qui a frappé la province d’Al Haouz dans la nuit du...