Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

29 septembre 2022 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

La militante dit avoir vu sur Tiktok la publication de captures d’écran d’une conversation entre une jeune fille de 12 ans et un homme majeur qui réclamait des photos d’elle, bien qu’étant conscient de son jeune âge. L’homme en question est suivi par 136 000 abonnés sur Tiktok et 8 500 sur Instagram, confie Lamya à Médias24.

Après cette publication en date du 15 août 2022, Lamya et deux autres militantes, Sarah Benmoussa et Hamza Bensouda ont lancé un appel à témoins sur les réseaux sociaux, ce qui leur a permis de collecter une dizaine de témoignages sur des faits similaires. « Il entreprend à chaque fois la même démarche, réclame des nudes et des rapports sexuels. C’est toujours le même procédé », explique Lamya. Mais elle ne pouvait rien faire pour le dénoncer sans une plainte des parents des mineures, lui a expliqué une cellule de la police à Casablanca, spécialisée dans les affaires de violences faites aux femmes et aux filles.

À lire : Guercif : arrestation d’un ancien militaire pour une affaire de vidéos pornographiques

« Elles sont très affectées psychologiquement et ont peur des parents. Elles se sentent honteuses, c’est pourquoi il est très difficile pour elles de leur en parler. Nous avons donc contacté des associations. L’une d’entre elles nous a même reçus, a collecté toutes les preuves et s’est engagée à les transmettre au procureur du Roi, mais nous n’avons plus de nouvelles et nos sollicitations sont restées sans réponse », indique Lamya Ben Malek. Les militantes ont exposé le problème dans une lettre adressée au procureur du Roi près le tribunal de première instance de Casablanca.

Mais elles n’ont pas pu déposer cette lettre parce qu’étant « renvoyées d’un tribunal à l’autre » jusqu’à lundi dernier. De guerre lasse, Lamya a dénoncé le manque de réactivité des autorités dans une série de publications sur Twitter. La « pornographie enfantine » est un phénomène inquiétant au Maroc, selon le rapport annuel 2020 de la présidence du ministère public. Mais « les lois relatives à la cybercriminalité sont quasi-inexistantes au Maroc », déplore Me Maha Jawhari, avocate au barreau de Casablanca, qui dénonce ce vide juridique qui fait des adolescents des victimes sans réelles protections.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Enfant - Sexualité - Twitter (X) - TikTok

Aller plus loin

TikTok menacé de suspension au Maroc ?

Hanan Atrakin, députée du Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM), appelle à l’interdiction de TikTok et d’autres applications de réseaux sociaux au Maroc, afin de...

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux,...

Harcèlement sexuel : témoignage accablant de Sonia Souid contre Noël Le Graët

Bien avant les propos polémiques de Noël Le Graët sur l’international français Zinedine Zidane, l’agente de joueurs Sonia Souid avait livré un témoignage poignant contre le...

Tétouan : un enseignant accusé de harcèlement sexuel et de pédophilie

Encore un enseignant épinglé pour harcèlement sexuel sur des élèves mineures au lycée Khadija de Tétouan. Ce sont certaines des nombreuses plaintes que reçoit depuis quelques...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’État «  adopte  » les enfants devenus orphelins après le séisme

Le Maroc va procéder au recensement de tous les enfants devenus orphelins après le séisme du 8 septembre et leur accorder le statut de « pupille de la nation ».

Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la mise en place d’un « passeport » ou « guide » pour le mariage, dans lequel seront mentionnées les données personnelles des futurs mariés, ainsi que toutes les informations sur leurs...

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Maroc : risque d’augmentation des mariages de mineures après le séisme

Le séisme survenu dans la province d’Al Haouz vendredi 8 septembre pourrait entrainer une multiplication des mariages de mineures, craignent les femmes sinistrées dormant désormais avec leurs filles sous des tentes dans des camps.

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Les adouls marocains vont préparer les jeunes mariés à la vie sexuelle

L’Ordre National des Adouls au Maroc, l’Association marocaine de planification familiale (AMPF) et le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) s’unissent pour préparer les jeunes marocains au mariage. Une convention dans ce cadre, a été...