Les cinq homosexuels arrêtés à Tanger risquent 3 ans de prison ferme

24 février 2021 - 18h40 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les éléments de la préfecture de police ont interpellé, samedi 20 février, cinq individus pris en flagrant délit d’homosexualité dans un appartement à Tanger. Ils risquent jusqu’à trois ans de prison.

L’arrestation de ces cinq individus âgés de 24 à 31 ans fait suite à une plainte déposée par les voisins pour nuisances sonores. Lors d’une descente de la police, ils ont été arrêtés dans un appartement de la corniche de Tanger. Ils ont été pris en flagrant délit d’homosexualité. Après leur déferrement devant le parquet, ils devraient être poursuivis pour homosexualité, fait savoir Assabah. L’un d’entre eux sera poursuivi en état d’arrestation tandis que les quatre autres seront poursuivis en état de liberté. L’enquête préliminaire révèle que l’appartement dans lequel ils se trouvaient était utilisé par son propriétaire pour des activités de prostitution.

Lors de leur interrogatoire au commissariat, l’un des accusés est passé aux aveux. Il a confié aux enquêteurs avoir eu des relations intimes depuis au moins cinq ans avec l’un des autres individus interpellés. Conformément à l’article 489 du Code pénal qui criminalise « les actes licencieux ou contre nature avec un individu du même sexe », les mis en cause risquent 6 mois à 3 ans de prison.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Tanger - Homosexualité Maroc - Prison - Arrestation

Aller plus loin

Le témoignage des Marocains obligés de vivre leur homosexualité en France

Les restrictions de la loi pénalisant l’homosexualité, les pressions et le regard de la société, le rejet familial, poussent de nombreux homosexuels à fuir le Maroc afin de...

À Sebta, les homosexuels marocains menacés de mort

Bon nombre d’homosexuels ou bisexuels marocains se disent victimes de racisme, de violences et d’homophobie à Sebta. Leurs bourreaux seraient des Espagnols et des Marocains...

Le film « Les Éternels » censuré dans certains pays arabes

Le nouveau film “Les Éternels” de Marvel a été interdit dans plusieurs pays arabes. En cause  : un baiser entre deux hommes et des personnages mystiques jugés blasphématoires.

Des homosexuels arrêtés à Tanger

Cinq individus ont été interpellés samedi par les éléments de la préfecture de police de Tanger. Les suspects, des homosexuels, sont poursuivis pour atteinte à la pudeur et...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Maroc : une série télévisée accusée de faire l’apologie de l’homosexualité

La série « 2 wjoh » (deux visages) aborde-t-elle l’homosexualité ? C’est en tout cas ce que semblent dénoncer de nombreux internautes sur les réseaux sociaux après la diffusion d’un extrait du teaser de la série qui sera diffusée tous les jours à 19h45...

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

« Comment sortir du monde ? », le premier roman poignant de Marouane Bakhti

« Comment sortir du monde ? » C’est le titre du tout premier roman du Franco-marocain Marouane Bakhti, paru aux Nouvelles Éditions du réveil en mars 2023. Il y raconte la vie, telle qu’elle vient, dans une famille biculturelle. Un récit éblouissant.

Maroc : de "paradis gay" à destination à risque pour les LGBTQ+ ?

Le Maroc est passé de « pays gay-friendly » à destination touristique moins sûre pour les lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres. Il y existe toutefois une sorte de tolérance.

« Deux hommes ou deux femmes ne peuvent pas décider de passer leur vie ensemble au Maroc »

Dans son film Le bleu du caftan, la cinéaste marocaine Maryam Touzani aborde plusieurs sujets notamment l’homosexualité au Maroc, où les homosexuels vivent souvent cachés, dans la peur d’être découverts, et parfois dans la honte.