Impôts : la convention qui soulage les pharmaciens

7 octobre 2020 - 21h00 - Economie - Ecrit par : J.K

Les pharmaciens marocains sont désormais fixés sur leur situation fiscale  : atteindre jusqu’à 1 million de dirhams de chiffre d’affaires est synonyme du paiement de 1 000 à 1 500 dirhams. Au- delà, le montant est de 0,5% du chiffre d’affaires déclaré et de 30% en cas de dissimulation du résultat net.

Selon la convention portant régularisation de la situation fiscale des pharmaciens, le barème est basé sur trois paramètres : « la marge brute fixée à 27%, un résultat net fiscal de 8%, ainsi que la tranche du chiffre d’affaires », indique L’Economiste.

Au plancher, pour un chiffre d’affaires inférieur ou égal à 500 000 dirhams, le minimum à payer est de 3 000 dirhams pour trois ans d’exercices (2016-2018) soit 1 000 dirhams par an. Le minimum est de 4 500 dirhams pour les trois ans pour un chiffre d’affaires entre 500 000 et 1 million de dirhams. Au- delà de 1 million de dirhams, les pharmaciens paieront une contribution libératoire de 0,5% du chiffre d’affaires par an, indique la convention.

Mais, en cas de sous-déclaration de l’un des deux paramètres, une déclaration rectificative ramène le paramètre aux normes définies avec l’administration fiscale, précise le journal. Les pharmaciens qui ont déjà reçu un avis de vérification depuis janvier 2020, sont concernés par la convention.

Par ailleurs, ceux qui ont été notifiés après contrôle, doivent prendre attache avec l’Ordre des pharmaciens pour bénéficier "d’un traitement groupé et d’une réduction des montants exigés".

La convention fiscale est au choix. Elle dispense ceux qui en ont fait l’option du contrôle fiscal pour les trois exercices concernés et de l’annulation des majorations, amendes et pénalités, précise le journal.

L’impôt sur les sociétés, l’impôt sur le revenu et les TVA sont concernés par cette convention qui expire le 15 décembre. Les encaissements ou chiffres recoupés par l’administration et non déclarés pour les trois exercices non prescrits conduiront à une contribution libératoire de 30%.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Régularisation - Impôts - Fraude

Aller plus loin

Coronavirus au Maroc : l’appel à l’aide des pharmaciens

Face au grand risque d’infection au Coronavirus, la Confédération des syndicats des pharmaciens du Maroc (CSPM), dans un communiqué, appelle le gouvernement à la rescousse.

La banque mondiale accorde 800 millions de dollars au Maroc

Trois conventions de financement d’une enveloppe globale de 800 millions de dollars ont été signées par le ministre de l’Économie, Mohamed Benchaâboun et le directeur des...

Ces articles devraient vous intéresser :

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Évasion fiscale au Maroc : Seuls 2% des contribuables paient 80% de la TVA

La plupart des contribuables marocains ne paient pas leurs impôts, générant un manque à gagner important, de l’ordre d’un milliard de dirhams, à l’État marocain.

Cancer : le premier test de dépistage 100% marocain bientôt commercialisé

Les premiers kits de dépistage du cancer, produits localement au Maroc, seront bientôt mis sur le marché. Le pays procède actuellement aux derniers tests de cette innovation afin de s’assurer de leur efficacité.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Maroc : du changement pour l’impôt sur les revenus locatifs

Au Maroc, l’imposition des revenus locatifs a connu des modifications majeures depuis 2023. Des changements qui ont un impact significatif sur les contribuables concernés.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Maroc : le parlement discute de la fiscalité des auto-entrepreneurs

Au Parlement marocain, des groupes de l’opposition ont proposé des amendements concernant le projet de loi de finances (PLF) pour l’année 2024 dont l’un vise à encourager l’engagement dans l’économie organisée et à améliorer l’attractivité du système...

Le Maroc interdit l’importation de véhicules polluants

Le Maroc poursuit ses efforts visant à réduire l’impact de la pollution sur la santé des citoyens et sur l’environnement. Le ministère du Transport et de la logistique et le département de la Transition énergétique et du développement durable ont pris...

Maroc : des avions pour transporter les malades

Le ministère de la Santé et de la protection sociale vient de lancer un appel d’offres d’un montant de 30 millions de dirhams pour la location d’avions dédiés au transport rapide des malades.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.