L’informel, l’autre fléau qui gangrène l’économie marocaine

4 mars 2021 - 05h40 - Economie - Ecrit par : I.L

L’évolution inquiétante de l’informel sur le marché marocain préoccupe le Haut commissariat au plan (HCP) qui a présenté le 2 mars une étude sur les causes et conséquences de ce fléau qui gangrène l’économie marocaine. Cette enquête de l’institution révèle que le phénomène ralentit fortement le développement du pays.

Dans une étude intitulée « Le secteur informel au Maroc : principales caractéristiques et tendances d’évolution », le HCP indique que le volume total des emplois créés s’est élevée à 28,7 %, et sa contribution au PIB a atteint 11 %. Cette étude s’est basée sur les données des trois dernières enquêtes réalisées par le HCP (1999, 2007 et 2013). L’une des causes qui favorisent ce phénomène est la complexité du cadre institutionnel réglementaire, poursuit la même étude.

Selon le HCP, les créations d’unités de production informelles (UPI) ont investi les secteurs des services, notamment le transport, la communication et la restauration. Le principal vecteur de l’économie informelle demeure le commerce avec une part de 50,6 % des effectifs employés en 2013, rappellent les auteurs. Dans cette étude, le HCP a également relevé que la TVA reste la principale composante fiscale qui influence le secteur informel. Il a accusé « les chefs d’UPI qui s’approvisionnent en amont auprès de fournisseurs qui, eux-mêmes sous-déclarent ou travaillent dans l’informel. « Ceci leur permet d’acheter sans facture réglementée et donc d’échapper à la facturation en mode TVA », déplore la même étude.

Les ajustements du salaire minimum favorisent également le poids de l’informel. La même étude soutient qu’une hausse du SMIG signifie pour les entreprises (TPE et PME) qui ont du mal à porter des charges salariales pesant lourdement sur leur résultat net, une réduction d’effectifs ou de non-déclarations.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Haut Commissariat au Plan (HCP) - Etude

Aller plus loin

Fitch revoit la croissance marocaine à la baisse en 2022

La croissance du PIB du Maroc devrait s’établir à 3,2 % en 2022, au lieu d’une prévision initiale de 3,4 %, selon le département recherche de l’agence de notation Fitch...

Maroc : la TVA, bête noire du secteur informel

La Taxe sur la valeur ajoutée (TVA) représente « la principale composante » fiscale que redoutent le plus, les acteurs du secteur informel. C’est ce qui ressort d’une étude...

Maroc : chute de l’informel entre 2009 et 2018

L’économie informelle s’est retrouvée à moins de 30% du PIB entre 2009 et 2018. C’est ce qui ressort d’une étude intitulée « Mesure et évolution de l’économie informelle au...

Maroc : quand le Covid-19 tue la contrebande

La fermeture des frontières du Maroc a mis à nu le rôle du marché noir dans le nord du pays. Il est pourvoyeur d’emplois et de fortunes insoupçonnés.

Ces articles devraient vous intéresser :

Vieillissement démographique au Maroc : les chiffres inquiétants du HCP

Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) a publié l’édition 2023 des indicateurs sociaux du Maroc. Il en ressort que le vieillissement de la population est une réalité indéniable.

Maroc : la croissance économique s’accélère

Le Maroc a enregistré une croissance économique de 4,1 % au quatrième trimestre 2023, contre 0,7 % au cours de la même période de 2022, révèle le Haut-commissariat au plan (HCP).

Maroc : l’inflation atteint des records (+7,8%)

Après 6,3 % au deuxième trimestre, l’inflation s’est accélérée au Maroc, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP) qui table sur 7,8 % au troisième trimestre 2022.

Maroc : croissance économique malgré l’inflation persistante

Le taux d’inflation au Maroc va poursuivre sa tendance à la baisse, mais ne retrouvera pas son niveau d’avant 2022, a indiqué le Haut-commissariat au plan (HCP) dans un récent rapport, notant une croissance de +3,3 % au quatrième trimestre de 2023,...

Maroc : l’inflation s’envole, surtout les produits alimentaires

Le Maroc est actuellement confronté à une situation économique difficile, marquée par une inflation galopante. Selon la dernière note de conjoncture du Haut Commissariat au Plan (HCP), l’indice des prix à la consommation (IPC) a augmenté de 8,9 % au...

Très cher Aid al adha pour les Marocains

L’augmentation continue du prix de la viande au Maroc affecte le coût du sacrifice de l’Aïd Al-Adha pour de nombreux ménages marocains.

L’activité immobilière au Maroc ralentit fortement

La crise semble s’installer. Les ventes de ciment, principal indicateur de l’activité immobilière continue de baisser au Maroc. À fin août dernier, ces ventes ont diminué de 7,2 % en rythme annuel, selon la Direction des études et des prévisions...

Maroc : la croissance s’accélère au 3ᵉ trimestre

Le Maroc s’attend à une légère accélération de son économie ce trimestre, avec une croissance prévue de 3,4 %, comparée à 3,2 % au trimestre précédent, selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP).

Maroc : voici les villes où les prix ont baissé (et augmenté)

Les prix à la consommation ont affiché une légère baisse de 0,3%, selon les derniers chiffres dévoilés par le Haut Commissariat au Plan (HCP).

Maroc : plus de mariages, moins de divorces

Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de livrer les dernières tendances sur l’évolution démographique, le mariage, le divorce et le taux de procréation par rapport à 2020, année de la survenue de la crise sanitaire du Covid-19.