Les investisseurs andalous visent le Maroc

24 février 2021 - 16h00 - Espagne - Ecrit par : J.K

Quelles opportunités d’affaires avec le Maroc ? La question était au cœur d’une visioconférence organisée à l’initiative de l’Agence andalouse de la promotion des exportations (Extenda), à laquelle ont participé près d’une centaine d’opérateurs andalous.

Au menu des échanges, le positionnement du Maroc comme destination favorable aux affaires et aux investissements étrangers, mais également, comme plateforme incontestable en Afrique. L’accent a été mis sur « les nouvelles niches en mesure d’intéresser les entreprises andalouses ». Celles-ci concernent principalement l’industrie auxiliaire, l’agriculture et l’agroalimentaire, la digitalisation, l’industrie du BTP, les énergies renouvelables, l’eau et le traitement des eaux usées, ainsi que les équipements automobiles.

L’Agence Extenda a surtout recommandé aux futurs opérateurs en quête de nouveaux débouchés au Maroc, d’être présents « in situ » et de s’impliquer dans toutes les étapes du process, afin de se faire de la place dans ce marché prometteur. Dans ce sens, les nombreux accords et protocoles signés entre le Maroc et l’Union européenne constituent un grand atout.

Ainsi, « ces engagements permettent une libéralisation commerciale mutuelle, déjà en vigueur dans certaines activités, comme c’est le cas dans les secteurs des biens industriels, les produits agricoles et de pêche », ont indiqué les responsables d’Extenda, poursuivant que « cette nouvelle orientation permet la création d’une chaîne de valeur intégrée et compétitive des deux rives du Détroit, notamment dans les secteurs du textile, de l’automobile, ou des fruits rouges. Ce qui contribue à la création d’un flux commercial de plus en plus important ».

Il faut noter que le Maroc représente la huitième destination des exportations andalouses et la deuxième en dehors de l’espace communautaire, après les États-Unis. Par la même occasion, Extenda, par le biais de son directeur Arturo Bernal, a réitéré son engagement à soutenir les opérateurs andalous dans des marchés stratégiques et à fort potentiel, comme c’est le cas du royaume.

Sujets associés : Textile - Espagne - Coopération - Automobile - Agriculture - BTP

Aller plus loin

Le parti d’extrême droite Vox préoccupé par l’investissement massif au profit du Maroc

Le parti d’extrême droite Vox demande des explications au gouvernement espagnol sur la dépense de 12 millions d’euros à effectuer pour l’achat de 98 caméras thermiques et 168...

Le milliardaire américain Mark Cuban veut investir au Maroc

L’accord de normalisation entre le Maroc et Israël suscite beaucoup d’intérêt chez les investisseurs américains. C’est le cas de l’homme d’affaires américain Mark Cuban élevé...

« Le Maroc est une destination sûre »

Mohamed Sofi, directeur de l’Office du tourisme marocain en Espagne évoque, dans un entetien, les impacts de la crise sanitaire sur le secteur du tourisme et de la contribution...

Le Maroc, terre de prédilection des investisseurs étrangers

Grâce aux réformes politiques, économiques et sociales, le Maroc reste une destination fiable pour les investisseurs étrangers, principalement espagnols. C’est ce qu’a indiqué...

Ces articles devraient vous intéresser :

Bonne nouvelle pour les automobilistes marocains

La Direction Générale des Impôts (DGI) vient de faire une fleur aux automobilistes marocains en ce qui concerne la Taxe Spéciale Annuelle sur les Véhicules (TSAV).

La nouvelle Porsche 911 Dakar testée au Maroc

Le tout nouveau bijou de Porsche, la 911 Dakar, a été testé au Maroc. Le véhicule, aux allures d’un tout-terrain, sera dévoilé au Salon de l’auto de Los Angeles le 16 novembre.

Maroc : des stations de dessalement pour sauver l’agriculture

Le ministère marocain de l’Agriculture a adopté le dessalement de l’eau de mer à des fins d’irrigation. Dans cette dynamique, le département de Mohamed Saddiki a prévu la construction de nouvelles stations de dessalement dans certaines zones agricoles.

La voiture NEO « Made in Morocco » bientôt sur le marché

Le Maroc procèdera bientôt au lancement de NEO, la toute première voiture conçue et produite sur le sol marocain. Le véhicule a déjà validé les tests statiques et dynamiques au Maroc et à l’étranger. Le processus de son homologation est en cours.

Maroc : la croissance s’accélère au 3ᵉ trimestre

Le Maroc s’attend à une légère accélération de son économie ce trimestre, avec une croissance prévue de 3,4 %, comparée à 3,2 % au trimestre précédent, selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP).

Le Maroc, un chantier à ciel ouvert

Au Maroc, le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP) et celui des matériaux de construction devraient tirer profit de l’organisation la coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025, la co-organisation de la coupe du monde 2030 ainsi que d’autres...

L’impressionnante collection de voitures de French Montana

Le rappeur américain d’origine marocaine French Montana a un goût prononcé pour l’automobile. Au fil du temps, il s’est constitué une collection impressionnante de voitures de luxe.

Neo Motors, la nouvelle voiture 100% marocaine, est en vente

C’est désormais effectif. Neo Motors, le premier constructeur automobile à capital marocain, a donné le coup d’envoi de la commercialisation de ses premiers véhicules « made in Morocco ».

C’est la fin des auto-écoles sauvages au Maroc

Le ministre du Transport et de la logistique, Mohamed Abdeljalil, a annoncé une série de réformes concernant les auto-écoles, tant au niveau des conditions d’octroi, de suspension et de retrait des licences que de la formation des instructeurs.

Renault va produire plus de véhicules électriques au Maroc

Renault ambitionne d’ici 2027 de lancer huit nouveaux modèles hybrides et électriques (E-Tech) et de doubler le bénéfice net par unité vendue hors d’Europe et notamment au Maroc.