L’Irak libère un détenu marocain, sera-t-il rapatrié ?

14 mai 2024 - 12h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Un Marocain détenu en Irak devrait sortir de prison cette semaine. Sa mère demande au ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant d’organiser son rapatriement.

Les autorités irakiennes devraient libérer ce lundi Adnan Sahman, un Marocain condamné pour terrorisme. Celui-ci vient de purger 20 ans de prison. Il avait été incarcéré à la prison d’Al-Hout à Nassiriya. Ce natif de Casablanca avait été arrêté le 13 mai 2004, rapporte le site Al 3omk, ajoutant qu’il avait écopé de 20 ans de prison. Sa mère, veuve, s’attend à ce que les autorités marocaines interviennent pour le rapatrier au Maroc. Une source de la Coordination nationale des familles des Marocains détenus et bloqués en Syrie et en Irak a assuré que l’organisation avait informé le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger de la date de libération du détenu d’Adnan.

À lire :Les représentants des familles de Marocains bloqués en Syrie et Irak se mobilisent

Il y a aujourd’hui une vingtaine de détenus marocains dans les prisons irakiennes impliqués dans des dossiers de terrorisme, qui purgent des peines allant de la perpétuité à la peine de mort et à 20 ans de prison, révèle un rapport de la Coordination nationale des familles des Marocains détenus et bloqués en Syrie et en Irak, précisant que « certains jeunes résidaient déjà en Irak avant l’invasion américaine et d’autres y sont entrés d’une manière ou d’une autre ». La plupart d’entre eux ont été interpellés par les forces américaines et d’autres par les forces irakiennes. Les jugements prononcés à leur encontre sont jugés « injustes » (à huis clos) par la Coordination suite à des aveux sous la tortue.

À lire :Le Maroc ne sait que faire de ses ressortissants en Syrie et en Irak

À titre d’exemple, elle cite le cas d’Abdessalam Baqqali. Arrêté en 2003, ce natif de Tanger a été condamné à mort. Il est toujours détenu à la prison d’Al-Hout à Nassiriya. Le détenu Mohamed Aalouchen, également de Tanger, a été arrêté en 2006. Il est condamné à la réclusion à perpétuité.
Leila El Qasmi de Tanger et Ibtissam El Houzi de Béni Mellal sont en prison depuis 2017. Elles ont été condamnées à la réclusion à perpétuité. Arrêté en 2007, Abdellatif Tbili, un natif de Casablanca, a été condamné à perpétuité. Son compatriote Ahmed Boukadi, est en prison depuis 2010. Il a écopé de la prison à perpétuité.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Irak - Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération - Prison - Rapatriement

Aller plus loin

Les représentants des familles de Marocains bloqués en Syrie et Irak se mobilisent

La Coordination nationale des familles de Marocains bloqués en Syrie et en Irak projette une action devant le siège du ministère des Affaires étrangères, de la coopération...

Le Maroc ne sait que faire de ses ressortissants en Syrie et en Irak

Ils sont près de 300 ressortissants marocains à se retrouver dans les camps dirigés par l’État islamique en Syrie et en Irak. Le Maroc suit leurs dossiers.

Les familles des Marocains détenus en Syrie et en Irak demandent leur rapatriement

Les familles des Marocains ayant disparu du jour au lendemain pour ensuite devenir des combattants djihadistes détenus dans les camps en Syrie et en Irak, continuent de demander...

Maroc : manifestation pour exiger le retour des femmes et enfants détenus en Syrie et en Irak

Des dizaines de proches de djihadistes marocains détenus en Syrie et en Irak ont manifesté vendredi devant le parlement marocain à Rabat pour exiger leur rapatriement.

Ces articles devraient vous intéresser :

La justice espagnole sépare une famille marocaine : Nasser Bourita réagit

Suite à la décision de la justice espagnole de retirer la garde des enfants à une famille marocaine établie dans le nord du pays, le ministère des Affaires étrangères a tenu à commenter cette décision et fournir quelques détails.

Plaidoyer pour la nomination d’un ministre chargé des MRE

En raison d’une faiblesse relevée au niveau de la coordination entre les institutions chargées des affaires MRE pour la mise en œuvre des politiques publiques et des dispositifs dédiés aux Marocains du Monde (MDM), le Conseil économique, social et...

De nouvelles mesures pour simplifier la vie des MRE

Le Maroc a pris de nouvelles mesures pour simplifier la vie des Marocains résidant à l’étranger (MRE). Il s’agit de la généralisation des systèmes de « Rendez-vous » et du « eTimbre » à l’ensemble des Missions diplomatiques et des Postes consulaires du...

Consulats à l’étranger : le Maroc passe de la location à l’achat

Afin de rationaliser les dépenses et atténuer les coûts élevés des locations à l’étranger, le ministère marocain des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a mis en place un plan stratégique.

Le nouveau modèle dédié aux MRE bientôt une réalité

Le processus pour la réalisation d’un nouveau modèle dédié aux Marocains de l’étranger se poursuit. Mardi, les différents comités thématiques ont déposé leurs premières propositions lors d’une rencontre tenue à Rabat et présidée par le ministre des...

Un nouveau service pour les MRE

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération africaine simplifie une fois de plus la vie des Marocains résidant à l’étranger (MRE) en mettant en place une nouvelle procédure pour la délivrance des « Prestations consulaires de proximité »...

Le Maroc nomme 4 nouveaux consuls en France

Un important mouvement de personnel diplomatique a été initié par le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, dont plusieurs en France.

Agression de MRE en Europe : le parlement marocain interpellé

Un parlementaire du parti de l’Istiqlal vient d’appeler Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération africaine, à agir pour combattre les attaques racistes répétées ciblant les Marocains résidant à l’étranger (MRE).