L’ISESCO se sépare de son personnel marocain

20 octobre 2020 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : K.B

L’Organisation du monde islamique pour l’éducation, les sciences et la culture (ISESCO) a remercié plusieurs de ses anciens employés marocains. Le ministre des Affaires étrangères, Nacer Bourita, a été saisi.

Dans une question écrite, les députés du Parti socialiste ont appelé le ministre à intervenir d’urgence, afin de rendre justice aux dizaines d’employés marocains, licenciés de "manière abusive" par l’Organisation islamique.

Selon le site Achkayen, la décision, intervenue suite à la nomination d’un nouveau directeur général, a été motivée par un besoin de "développement, de renouvellement et de rajeunissement" au sein de l’ISESCO.

Pour la formation de gauche, qui s’interroge sur le mutisme de la Commission nationale et du ministère, le licenciement abusif n’est ni plus ni moins "qu’un règlement de comptes avec les fonctionnaires qui avaient l’habitude de collaborer étroitement avec l’ancien directeur de l’Organisation islamique".

Créée en mai 1982, l’organisation islamique, dont le siège est à Rabat, a pour objectif de renforcer, approfondir et encourager la coopération entre les États membres dans le domaine de l’éducation, des sciences, de la culture et de la communication.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Emploi - Parti Socialiste - Nasser Bourita - Parlement marocain

Aller plus loin

Royal Air Maroc : vers le licenciement de 140 membres du personnel

Royal Air Maroc s’apprête à remercier 140 salariés comme l’indique son plan de licenciement économique. Si ce plan recevait la bénédiction des autorités, il s’agirait du premier...

Maroc : licenciement en cascades en prévision

Pour assurer leur survie, plusieurs entreprises marocaines ont prévu le licenciement de 30 % de leurs salariés. Des dizaines de milliers de personnes risquent ainsi de se...

Maroc : de hauts cadres du ministère de la Santé sanctionnés

Suite à une série de plaintes sur des violations et des dysfonctionnements de la part du Réseau marocain de défense du droit à la santé et à la vie, le ministère de la Santé a...

Ces articles devraient vous intéresser :

Auto-entrepreneur au Maroc : voici le guide fiscal 2024 (pdf)

La Direction générale des impôts (DGI) vient de publier un guide sur le régime fiscal de l’autoentrepreneur. Un document qui reprécise les conditions d’obtention de ce statut ainsi que les avantages fiscaux y afférents.

Maroc : 30 députés éclaboussés par des affaires de corruption

Au total, 30 députés marocains sont poursuivis par la justice en leur qualité de président de commune pour leur implication présumée dans des affaires de corruption, de dilapidation de deniers publics, de chantage, et de falsification de documents...

Le nouveau modèle dédié aux MRE bientôt une réalité

Le processus pour la réalisation d’un nouveau modèle dédié aux Marocains de l’étranger se poursuit. Mardi, les différents comités thématiques ont déposé leurs premières propositions lors d’une rencontre tenue à Rabat et présidée par le ministre des...

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Les Marocains pourraient partir à la retraite plus tard

Les députés de l’opposition ont adressé lundi une question orale au gouvernement, lui demandant quelles mesures il entend prendre pour réformer le régime de retraite.

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé un grand concours de recrutement de plusieurs grades au sein du corps de la police. Le concours aura lieu le 16 juillet à Rabat et dans d’autres villes si nécessaire. Au total, 6 607...

Des pastèques contaminées dans les assiettes des Marocains ?

Le groupe du parti socialiste à la Chambre des représentants a adressé une question au ministre de la Santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb, au sujet de la présence de pastèques contaminées sur le marché marocain.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

TikTok, l’impossible interdiction au Maroc

Face à la dépravation des mœurs à laquelle conduit l’utilisation de TikTok, les députés de l’opposition ont invité le gouvernement marocain à prendre ses responsabilités et à interdire l’application chinoise dans le royaume. Mais y arriveront-ils ?

Maroc : la question des dattes algériennes arrive au parlement

Le groupe Haraki à la Chambre des Représentants a interpellé le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sidiki, sur les dattes notamment d’origine algérienne qui ont inondé le marché marocain avant le début du mois de ramadan.