L’Istiqlal propose la légalisation du cannabis

26 mai 2011 - 12h14 - Maroc - Ecrit par : J.L

Deux leaders du parti de l’Istiqlal, Nouredine Mediane et Hamid Chabat, ont proposé le 8 mai dernier lors d’une rencontre à Ketama, dans le rif, la légalisation de la culture du cannabis.

Selon le site de la "Coalition européenne pour des politiques justes et efficaces en matière de drogues" (ENCOD), Nouredine Mediane a expliqué lors de cette rencontre que 18.000 personnes de Ketama seraient en prison parce qu’ils cultivent le cannabis et 30.000 autres, originaires de la même région, feraient l’objet d’un avis de recherche émis par les autorités marocaines.

Pour appuyer sa théorie, Nouredine Mediane a indiqué que le cannabis n’était pas seulement une drogue mais pouvait être exploité à des fins médicales.

L’intervention, soutenue par Hamid Chabat qui a appelé lui aussi à la légalisation du cannabis à des fins industrielles et médicales, rejoint la position prise par plusieurs dirigeants du Parti Authenticité et Modernité (PAM). Ceux-ci avaient proposé en 2009 à Ketama la légalisation de la culture du cannabis.

Sujets associés : Drogues - Istiqlal - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Kelaât des Sraghna - Hamid Chabat - Légalisation du cannabis au Maroc

Aller plus loin

Une Agence nationale pour la commercialisation du cannabis au Maroc ?

Le Parti Authenticité et Modernité (PAM) revient à la charge concernant la légalisation du cannabis au Maroc. Il vient de déposer une proposition de loi pour la création d’une...

Maroc : le parti au pouvoir contre la légalisation du cannabis

Le parti de la justice et du développement (PJD) vient d’exprimer dans un communiqué son refus catégorique d’une légalisation du cannabis au Maroc.

Ces articles devraient vous intéresser :

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

TikTok menacé de suspension au Maroc ?

Hanan Atrakin, députée du Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM), appelle à l’interdiction de TikTok et d’autres applications de réseaux sociaux au Maroc, afin de protéger leurs utilisateurs, notamment les mineurs.

Réaction d’Abdellatif Ouahbi sur un éventuel remaniement du gouvernement

Le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi, également secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), serait l’un des ministres figurant sur la liste des départs au cas où un réajustement de l’équipe gouvernementale se confirmait.

Rabat-Salé-Kénitra : plus de 20 tonnes de drogue partent en fumée

Depuis le début de l’année, les services régionaux des douanes de Rabat-Salé-Kénitra ont déjà détruit plus de 20 tonnes de drogues saisies lors des différents contrôles effectués dans la région.

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Cannabis : des entreprises étrangères attendent leur autorisation au Maroc

Suite à l’adoption du projet de loi sur l’usage légal du cannabis, plusieurs investisseurs étrangers manifestent leur intérêt pour investir dans ce domaine au Maroc. Plus d’une dizaine d’entre eux attendent leurs autorisations, selon le député...

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.