Karim Tazi : "Le G8 est un suicide politique"

31 octobre 2011 - 12h45 - Maroc - Ecrit par : J.L

Karim Tazi, l’homme d’affaires marocain qui défraye la chronique depuis quelques temps, a estimé que la "Coalition pour la démocratie (G8)" composée par le Rassemblement National des Indépendants (RNI) et sept autres partis est "un suicide politique".

Dans une interview accordée au quotidien Al Massae, le patron de Richbond affirme que "l’état d’inertie qui a longtemps caractérisé la vie du Royaume a fait que le Maroc se retrouve aujourd’hui dans une situation marquée par la corruption économique et politique, qui profite essentiellement à une élite qui achète les voix des électeurs".

"Tous les aspects imaginables de cette corruption sont en fait les valeurs et les pratiques courantes des membres de cette coalition, qui n’est autre qu’une nouvelle stratégie du Parti Authenticité et Modernité (PAM), pour laquelle il a utilisé de nouveaux visages" poursuit Karim Tazi.

"Cette coalition rappelle une pièce théâtrale comique, qui laisse le spectateur perplexe, ne sachant ni s’il va pleurer ou rire de ce qui se passe", estime encore l’homme d’affaires, qui conclut qu’après l’adoption de la nouvelle constitution, cette coalition est une "incarnation de ce qu’on appelle le Makhzen, autrement dit les autres visages du Makhzen".

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Mouvement Populaire - Rassemblement National des Indépendants (RNI) - Parti Socialiste - Karim Tazi - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Elections 2011 - Parti de la Gauche verte

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Tanger Med : Un recrutement qui fait polémique

Zineb Simou, la parlementaire du parti Rassemblement national des Indépendants (RNI), a interpellé le gouvernement d’Aziz Akhannouch sur un recrutement au port de Tanger Med jugé exclusif.

La chanteuse Fatima Tabaamrant menacée par un salafiste

Alors qu’elle fait l’objet d’attaques verbales de la part d’un prédicateur salafiste, l’icône de l’art amazigh, Fatima Tabaamrant, ancienne députée RNI, vient de recevoir le soutien du parti d’Aziz Akhannouch.

Opération Marhaba 2023 : des billets moins chers pour les MRE ?

Considérant le coût élevé des billets de bateau, le groupe parlementaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a demandé au gouvernement de prendre des mesures pour faciliter l’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le cadre de...

Maroc : moins de français dans les administrations

Les Marocains souffrent de la prédominance de la langue française dans les transactions informatiques des administrations marocaines. Tel est le constat fait par le groupe parlementaire du Rassemblement national des Indépendants (RNI), qui appelle la...

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Maroc : ces régions oubliées de l’internet

Lors d’un débat organisé par le Parti Authenticité et Modernité (PAM), Ghita Mezzour, ministre de la transition numérique et de la réforme de l’administration, a révélé la part du territoire marocain sans couverture internet.

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source proche du ministère.

Maroc : hammams fermés, SPA ouverts, le grand paradoxe

La décision du ministère de l’Intérieur de fermer les hammams trois jours par semaine aura des conséquences négatives sur les employés du secteur, a alerté Fatima Zahra Bata, la députée du Parti de la justice et du développement (PJD).