La famille de Khalid, retrouvé mort au Pays Basque, réclame justice

3 mai 2021 - 17h40 - France - Ecrit par : P. A

La famille de Khalid Mouamou, retrouvé mort dans un centre à Guipúzco (Pays Basque), entend engager des poursuites judiciaires si l’autopsie du corps révèle que le jeune Marocain de 18  ans a été victime de mauvais traitements.

Khalid Mouamou, 18  ans, s’est suicidé le 21 avril, dans sa chambre au foyer de groupe à Guipúzcoa, selon le ministère de l’Égalité et de la politique sociale. Pour Gihane, la sœur du défunt, son frère s’est donné la mort parce qu’il a été victime de mauvais traitements. « Nous attendons l’autopsie, s’il en ressort qu’il a subi des coups et blessures, nous allons intenter des actions en justice », a-t-elle indiqué à El Espanol.

« Mon frère a immigré en Espagne il y a plus de deux ans et demi. Il est resté à Algésiras, puis dans un centre à Murcie, à Barcelone et au Pays basque », a confié Gihane qui précise qu’en tant que mineur non accompagné, son frère a été placé sous la tutelle du conseil provincial qui lui a trouvé une maison d’accueil et l’a aidé à trouver un travail pour permettre son adaptation sociale et professionnelle au Pays basque. Mais le jeune homme a commis un délit grave, amenant le juge des mineurs à décider, en décembre 2019, de son internement au centre d’Ibaiondo, un centre de niveau 1, où les conditions de détention sont très difficiles.

Khalid est resté enfermé pendant un an dans ce centre, confirme sa sœur, indiquant qu’au cours de cette période, il avait le soutien de la famille qui a tout fait pour qu’il ne manque de rien. « Ils m’ont demandé de rendre visite au garçon pour voir comment il allait. J’y suis allé deux fois, je lui ai apporté des vêtements et de la nourriture, je l’ai trouvé physiquement bien et il ne s’est plaint de rien. Il m’a dit qu’il faisait de la menuiserie et suivait des cours de nettoyage », raconte au journal, l’imam de la ville murcienne de Fuente Álamo, et proche de la famille du défunt.

En décembre 2020, le juge des mineurs, ayant apprécié positivement l’amélioration du comportement de Khalid, avait ordonné son transfert du centre d’Ibaiondo vers un foyer à Guipúzcoa. Le jeune homme a vécu dans ce centre avec trois autres garçons, sous la supervision directe d’une équipe multidisciplinaire composée de moniteurs, de psychologues et d’éducateurs sociaux. « Mon frère a commencé à faire des activités et à pratiquer beaucoup de sports : natation, boxe, football… », fait savoir Gihane qui prenait régulièrement de ses nouvelles par téléphone. Selon elle, son frère avait un bon moral et « avait entamé les démarches à l’Immigration pour obtenir un permis de séjour et demandé un rendez-vous au consulat du Maroc pour obtenir un acte de naissance ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - France - Décès - Suicide

Aller plus loin

Strasbourg : un jeune maghrébin décède suite à une altercation

Un jeune maghrébin a succombé à ses blessures suite à une altercation entre deux individus et la victime, place de la Gare à Strasbourg.

Un Marocain, bloqué aux Philippines, décède d’une crise d’asthme (vidéo)

Un ressortissant marocain, bloqué aux Philippines depuis la fermeture des frontières internationales, est décédé, mercredi dernier, des suites de complications de son état de...

Espagne : la société civile réclame toujours justice après la mort de Marouane

Le tribunal provincial de Valence a classé sans suite l’affaire relative au suicide de Marouane Abouobaida, un jeune Marocain de 23 ans, dans une cellule d’isolement du centre...

Espagne : la famille d’un Marocain décédé de la rage réclame justice

Les proches d’un Marocain décédé 13 décembre 2019 de la rage ont déposé une réclamation de dommages-intérêts auprès d’Osakidetza (Pays basque espagnol), estimant qu’il aurait pu...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un enfant de 4 ans meurt à la gare de Rabat-Agdal : réaction (tardive) de l’ONCF

Plusieurs semaines après la mort d’Omar, garçonnet de 4 ans, à la gare Rabat Agdal, l’ONCF a finalement décidé de réagir.

Maroc : La mort en spectacle sur TikTok

S’il y a une fâcheuse tendance qui se développe de plus en plus au Maroc, c’est bien la banalisation de la mort sur TikTok et d’autres réseaux sociaux par des influenceurs marocains.

Maroc : l’épineux problème des cimetières

Face à une crise grandissante liée à l’espace des cimetières au Maroc, Ahmed Toufiq, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, a abordé, ce lundi, la problématique devant la Chambre des représentants.

Le chanteur marocain Abdellah El Daoudi en deuil

Le chanteur marocain Abdellah El Daoudi vient d’annoncer une triste nouvelle dans un message publié sur les réseaux sociaux.

Khalid Naciri, ancien ministre marocain, s’éteint à l’âge de 77 ans

Khalid Naciri, ancien ministre de la Communication sous le gouvernement El Fassi et l’un des dirigeants du Parti du progrès et du socialisme (PPS), est décédé mercredi soir dans une clinique à Rabat à l’âge de 77 ans. Diplomate et communicant émérite,...

Le Maroc pleure la mort de la "fille de la lune" Fatima Ezzahra Ghazaoui

Fatima Ezzahra Ghazaoui, 31 ans, star marocaine des réseaux sociaux, a perdu son combat contre la Xeroderma pigmentosumn, une maladie génétique rare à l’origine d’une hypersensibilité aux rayonnements ultraviolets, qui interdit toute exposition au soleil.

Le Maroc perd un grand journaliste : Reda Dalil n’est plus

Reda Dalil, directeur de publication du magazine TelQuel, éditorialiste, journaliste et romancier, s’est éteint à l’âge de 45 ans, des suites d’une longue maladie.

Maroc : le terrible bilan des suicides

Les cas de suicide augmentent au Maroc. Plus d’un millier de Marocains se sont donné la mort l’année dernière, selon l’Association marocaine des droits de l’homme (AMDH) qui alerte sur un phénomène inquiétant.

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

Décès à 24 ans du joueur marocain Oussama Falouh

Admis en soins intensifs suite à un accident de la route qui s’est produit le 11 octobre dernier, Oussama Falouh, joueur du Wydad de Casablanca, est décédé jeudi.