Légalisation du « cannabis médical » : une évolution majeure pour le Maroc

31 mars 2021 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : J.D

La décision du Maroc d’autoriser prochainement la culture et la vente du cannabis destiné à un usage thérapeutique est une évolution majeure qui devra relever entre autres des défis politiques, économiques, sociaux et culturels.

Pour Kenza Afsahi, enseignante-chercheuse au Centre Émile Durkheim (CNRS-Sciences Po Bordeaux), interrogé par Ouest France, le projet de légalisation du « cannabis médical » est une évolution majeure même si le Maroc est connu pour être le premier producteur mondial de résine de cannabis, aujourd’hui illégale, et le premier fournisseur des Européens.

De l’avis de l’enseignante-chercheuse, cette décision des autorités marocaines est en harmonie avec les changements à l’échelle internationale, notamment à l’ONU, dans l’appréciation des politiques face aux drogues, en particulier le cannabis. Aussi, souligne-t-elle, l’urgence écologique dans le Rif, principale zone de production au Maroc où il convient de revoir les nouvelles méthodes de cultures très intensives qui ont créé des dégâts environnementaux et aggravé la situation économique, sociale et sanitaire des paysans.

En plus de faciliter l’accès au cannabis pour les malades marocains, la scientifique y voit une réelle opportunité pour construire de nouvelles relations entre l’État et les milliers de trafiquants qui ont vécu pendant plusieurs décennies dans l’illégalité, la possibilité d’une réinsertion sociale, insiste Afsahi.

Dans son analyse, la chercheuse du Centre Émile Durkheim affirme que le marché du cannabis « médical » restera moins important que la production totale, car une grande partie de cultivateurs de cannabis préféreraient demeurer dans l’illégalité en restant fidèles aux réseaux illégaux qui alimentent l’Europe.

Le 11 mars, le Maroc a adopté un projet de loi autorisant un usage « médical, cosmétique et industriel » du cannabis, ouvrant la voie à la légalisation de son usage thérapeutique sur son territoire. Le texte de loi doit être validé par le parlement.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Santé - Cocaïne

Aller plus loin

Les raisons qui penchent en faveur du développement du cannabis licite au Maroc

Le Maroc a adhéré à toutes les conventions internationales sur les stupéfiants, autorisant leur usage à des fins licites, notamment dans le domaine médical. Actuellement, le...

Cannabis médical : ce que va gagner le Maroc à l’échelle internationale

À l’heure où bon nombre de pays légalisent le cannabis à usage thérapeutique, le Maroc pourrait faire de même et tirer grand profit d’un marché mondial en pleine expansion.

Le PJD va-t-il bloquer l’adoption du projet de loi sur l’usage légal du cannabis ?

Le Parti justice et développement (PJD) semble déterminé à bloquer l’adoption du projet de loi sur l’usage légal du cannabis. Son secrétaire général Saâdeddine El Othmani,...

Maroc : qui pourra cultiver et produire le cannabis ?

Dans un exposé devant la commission de l’Intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants, le ministre...

Ces articles devraient vous intéresser :

West Ham : Nayef Aguerd encore blessé

Alors qu’il venait de faire son retour sur le terrain après plusieurs semaines d’absence pour blessure, Nayef Aguerd s’est à nouveau blessé samedi lors du match qui opposait West Ham à Chelsea.

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.

Au Maroc, l’été rime avec piqûres de scorpion

La recrudescence des piqûres de scorpion dans certaines régions du Maroc, en cette période de canicule et de saison estivale, inquiète. Les spécialistes appellent les citoyens à prendre les précautions pour prévenir ces piqûres mortelles.

Malade, Aïcha Mahmah expulsée par une clinique

Grâce à l’intervention du ministère de la Culture, de la Jeunesse et de la Communication, l’actrice marocaine Aïcha Mahmah a été admise à l’hôpital mardi pour recevoir un traitement et subir une opération.

Kourtney Kardashian se tourne vers le Maroc pour sa ligne de produits naturels

La star de téléréalité Kourtney Kardashian, 43 ans, et son époux, le batteur du groupe de rock Blink-182, Travis Barker, 46 ans ont lancé une gamme de produits entièrement naturels, végétaliens faits notamment à base d’une ressource provenant des...

Près d’un tiers des Marocains ont connu une dépression

Le ministère de la Santé initie un projet dont la mise en œuvre permettra de répondre aux besoins des 48,9 % des Marocains âgés de plus de 15 ans qui connaissent, ou ont déjà connu, des signes de troubles mentaux et psychiques.

Le jeûne du ramadan est-il compatible avec le diabète ?

Quel est l’impact du jeûne de ramadansur la santé d’un fidèle diabétique et quels sont les risques encourus ? Abdul Basit et Yakoob Ahmedani, tous deux médecins, donnent leur avis sur cette question qui préoccupe de nombreux fidèles musulmans.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.

Chèque de garantie : ce scandale marocain

La conseillère parlementaire du parti de l’Union Nationale du Travail au Maroc (UNTM), Loubna Alaoui, a adressé une question orale au gouvernement sur la persistance de certaines pratiques illégales dans les cliniques privées, notamment l’exigence d’un...