Recherche

Les efforts du Maroc pour lutter efficacement contre le terrorisme

© Copyright : DR

14 février 2020 - 00h00 - Maroc

Le Maroc négocie des accords de partenariat avec des pays et organisations internationales concernées par la lutte contre le terrorisme.

Selon l’ambassadeur, représentant permanent du Maroc auprès des Organisations internationales à Vienne, Azzedine Farhane, le Royaume a apporté une grande contribution aux efforts internationaux de lutte contre le terrorisme, ainsi qu’à la lutte contre l’incitation et le recrutement des combattants terroristes étrangers.

A en croire l’ambassadeur, Farhane, le Maroc a fait le choix stratégique de renforcer la coopération sud-sud, nord-sud et tripartite, à travers la mise en œuvre de projets concrets avec de nombreux pays dans les domaines essentiels à la réalisation de la stabilité et le développement humain durable. Il a également rappelé que la participation multidimensionnelle du Royaume au niveau régional ne se limite pas seulement à fournir une formation militaire pour un certain nombre de pays africains, mais comprend également le renforcement de la coopération régionale et inter-régionale par le partage et l’échange d’informations. Par conséquent, cette approche, basée sur la coopération, a permis de démanteler de nombreuses cellules terroristes et de déjouer de nombreux attentats terroristes dans le monde, outre la prise de mesures proactives contre le développement continu des menaces transfrontalières.

Le diplomate a par ailleurs mis un accent sur le mémorandum de La Haye-Marrakech, élaboré par le Maroc sur les bonnes pratiques, pour une réponse plus efficace au phénomène des combattants terroristes étrangers. Elle a été proposée lors de sa présidence du Forum mondial sur la lutte contre le terrorisme, aux côtés des Pays-Bas, entre 2014 et 2017. Pour le diplomate, le Royaume continuera, pendant sa présidence conjointe avec le Canada (2020-2022), à développer le forum en tant que plateforme rassemblant 30 partenaires des plus engagés dans la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme violent.

L’ambassadeur n’a pas manqué de préciser les efforts de l’Institut Mohammed VI pour la formation des Imams, Morchidines et Morchidates. Sur la question récurrente liée au retour des combattants ou des extrémistes, le diplomate a indiqué qu’il s’agit d’un phénomène qui nécessite une vigilance accrue et une coopération plus étroite à tous les niveaux.

Mots clés: Terrorisme , Diplomatie , Vienne , Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ)

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact