Lois maritimes marocaines : l’Espagne prend acte

3 avril 2020 - 14h30 - Espagne - Ecrit par : Bladi.net

L’Espagne a pris acte de la promulgation de la loi de délimitation maritime par le Maroc. Pour la ministre des Affaires étrangères de l’UE et de la coopération, Arancha González Laya, il serait nécessaire d’avoir un protocole d’accord entre les deux pays en cas de chevauchement des eaux.

Cette déclaration de la ministre sur son compte Twitter est intervenue après la publication de ces lois au journal officiel du Maroc le 30 mars. Les deux lois stipulent que la mer territoriale marocaine est de 20 km et la zone économique exclusive (ZEE) à 200 km de ses côtes.

Pour Arancha González Laya, afin de résoudre les éventuels conflits liés aux chevauchements d’un espace, il faut que l’Espagne et le Maroc s’entendent sur la délimitation maritime par un protocole d’accord tout en respectant les dispositions du droit international, rapporte Europa Press.

Les lois approuvées par la chambre basse du parlement marocain en décembre et en février par la haute et la signature du Premier ministre marocain Saad Eddine El Othmani le 6 mars, suscitent des inquiétudes du côté de l’Espagne et plus particulièrement dans les îles Canaries, car la ZEE déclarée chevauche la ZEE espagnole dans cette zone.

Préconisant la voie du dialogue pour la résolution des chevauchements, le ministre marocain des Affaires étrangères, a déclaré que bien que les lois soient un acte de souveraineté, la déclaration des zones pourrait créer des chevauchements avec les pays voisins, notamment l’Espagne. Nasser Bouritan’a pas manqué de tenir informé sa collègue espagnole de son désir de préconiser le dialogue pour la résolution des chevauchements à l’occasion de la visite à Rabat de Arancha González Laya, en janvier dernier. C’est le dialogue pour des solutions de commun accord, pas de décision unilatérale, a-t-il insisté. Ce qui devrait calmer les citoyens des Canaries.

Selon le ministre, en approuvant les lois, le royaume ne fait qu’exercer un droit reconnu par la convention sur le droit de la mer pour délimiter ses zones maritimes, une convention ratifiée par bon nombre de pays comme l’Espagne. Mais il précise qu’en situation de chevauchement, la délimitation doit être clairement connue et non équivoque.

L’importance des deux textes de lois réside dans le fait qu’elles visent à mettre à jour l’arsenal juridique du Royaume, surtout par rapport au Sahara. Pour lui, l’approbation de ces lois trouve leur fondement dans le discours du roi Mohammed VI, à l’anniversaire de la Marche verte.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Mohammed VI - Nasser Bourita - Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération

Aller plus loin

Espace maritime : le Parlement canarien veut empêcher le Maroc de délimiter ses eaux

La motion d’un groupe parlementaire contre la décision du gouvernement marocain de délimiter ses eaux territoriales, a été approuvée par le Parlement des îles Canaries. Il est...

Le Maroc reçoit le soutien de l’Espagne dans la délimitation de son espace maritime

La cheffe de la diplomatie espagnole, Arancha Gonzàlez Laya, a déclaré, que le Maroc a le droit de délimiter son espace maritime.

Le Maroc adopte la loi sur la délimitation des frontières maritimes

Après la chambre des représentants, c’est au tour de la chambre des conseillers d’adopter, mardi 4 février 2020, les deux projets de loi sur la délimitation des frontières...

Frontières maritimes : le Maroc et l’Espagne s’ouvrent au "dialogue" et aux "négociations"

Le Maroc et l’Espagne sont prêts à poursuivre le dialogue pour régler le dossier de la délimitation des frontières maritimes.

Ces articles devraient vous intéresser :

Séisme au Maroc : le Roi Mohammed VI passe à l’action

Le Roi Mohammed VIa présidé ce 14 septembre une réunion stratégique au Palais Royal de Rabat, focalisée sur l’activation d’un plan d’urgence relatif au récent séisme d’Al Haouz.

Le Roi Mohammed VI en visite au Sahara ?

Le roi Mohammed VI serait attendu dans les prochains jours au Sahara où il se rendra dans plusieurs villes.

Antonio Guterres reçu par le roi Mohammed VI

Le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres, a été reçu mercredi en audience par le roi Mohammed VI, annonce le cabinet royal dans un communiqué.

Mohammed VI félicite l’AS FAR

Le Roi Mohammed VI a adressé ses félicitations aux joueuses de l’AS FAR, qui ont remporté dimanche la finale de la Ligue des Champions féminine de la Confédération africaine de football (CAF).

Maroc : appel à déclarer férié le jour du Nouvel an amazigh

Quelque 45 ONG marocaines et de la diaspora demandent au roi Mohammed VI de déclarer férié le « Yennayer » ou Nouvel an amazigh, célébré le 13 janvier de chaque année.

Nouvel an amazigh au Maroc : ce sera le 14 janvier

La date du nouvel an Amazigh au Maroc est désormais connue. Elle vient d’être définie par le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, et ce sera le 14 janvier. Ce jour sera donc chômé et payé.

Enseignement supérieur : le Maroc attend la compétence MRE

Le ministère de l’Enseignement supérieur, en collaboration avec le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et le Centre national de la recherche scientifique et technique (CNRST), a organisé samedi à Rabat, l’Assise de la 13ᵉ Région...

Un ancien ministre interdit de quitter le Maroc après ses propos sur le roi Mohammed VI

Les autorités marocaines ont interdit à l’ancien ministre Mohamed Ziane de quitter le royaume, après ses déclarations contre le roi Mohammed VI dont il dénonçait l’absence prolongée.

Le Maroc et le Cambodge veulent organiser un forum d’affaires

En marge de la visite de Prak Sokhonn, vice-premier ministre et ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération internationale du royaume du Cambodge au Maroc, il a été décidé de l’organisation d’un forum d’affaires.

Maroc : le roi Mohammed VI annonce des aides directes aux plus pauvres

Le Roi Mohammed VI, dans un discours prononcé à l’ouverture de la session parlementaire, a fait part de l’introduction d’un programme d’aide sociale à la fin de l’année 2023.