Comment le Maroc compte se positionner sur le marché des produits bio

13 décembre 2021 - 06h40 - Economie - Ecrit par : S.A

Le Maroc entend se positionner sur le marché des produits agricoles bio en plein essor à l’échelle internationale. Quelle est la stratégie du royaume  ?

Le Maroc élabore un plan de développement de la filière biologique visant la mise en place de leviers stratégiques d’intervention, afin de mieux se positionner dans cet environnement, est-il indiqué dans une note d’information du ministère de l’Agriculture. Ce plan de développement vise à faire du secteur bio, une filière phare dans la stratégie Green Génération 2020-2030 à travers une superficie de 100 000 ha à l’horizon 2030, générant une production de 900 000 T dont les deux tiers destinés à l’export.

À lire : L’agriculture biologique en plein essor au Maroc

L’atteinte de cet objectif passera par le maintien de la subvention à la certification, la mise à niveau et le renforcement de l’interprofession de la filière biologique ainsi que celui de la recherche, de la formation et de l’encadrement dans le domaine de la production biologique, le renforcement des mesures de contrôle des produits biologiques et la promotion du label bio à l’échelle nationale et internationale.

Le Maroc s’est lancé dans l’agriculture biologique depuis les années 90 et cultive les principales espèces suivantes : l’olivier, l’amandier, les PAM, les agrumes et les cultures maraîchères. Les principales espèces spontanées sont l’arganier, les plantes aromatiques médicinales, le caroubier et les câpres.

À lire : Maroc : les filières bio s’organisent

Au fil des ans, les efforts consentis ont été couronnés de succès. En 2020, la superficie biologique cultivée a plus que doublé pour atteindre 10 300 ha par rapport à 4 000 en 2010, en plus de la cueillette spontanée d’environ 330 000 ha, précise La Vie éco. S’agissant des exportations, le volume des expéditions des produits biologiques-agrumes, primeurs, jus d’orange congelé, fraise surgelée, huile d’olive et huile d’argan – a atteint 14 000 T exportées en 2020 contre 10 000 T en 2010. 90 % de la superficie cultivée se localise à Marrakech-Safi, Rabat-Salé-Kénitra, Souss-Massa, Fès-Meknes, Tanger-Tétouan et Casablanca-Settat.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Agriculture - Ministère de l’Agriculture et de la Pêche maritime

Aller plus loin

Le bio marocain très prisé au Canada

Comment aider les exportateurs à développer leurs activités post-Covid-19. La question était au menu du webinaire « Doing Business with Canada » tenu le 25 novembre 2020 et...

Le bio gagne du terrain dans l’agriculture marocaine

Depuis quelques années, l’agriculture biologique fait l’objet d’une demande de plus en plus croissante de la part des consommateurs marocains et étrangers. De quoi présager un...

Maroc : les filières bio s’organisent

Les producteurs de produits bio de la région Rabat-Salé-Kénitra regroupés désormais en association, s’organisent autour de leur activité en vue de mieux tirer profit des...

Lyon : les raisons du changement du nom de marché du ramadan

Les « marchés du ramadan », situés place Bahadourian, dans le 3ᵉ arrondissement de Lyon, et au quartier des États-Unis, dans le 8ᵉ arrondissement qui s’animent chaque année...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Chute historique des exportations d’olives marocaines

Les exportations d’olive marocaine sont en net recul alors que les importations sont en hausse. Le déficit commercial s’est creusé.

Camions attaqués en Europe : le Maroc hausse le ton

Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a dénoncé lundi les récentes attaques d’agriculteurs européens contre des cargaisons de fruits et légumes marocains, faisant observer que l’Union européenne (UE) tire davantage profit de...

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

Le Maroc manque de lait

Annoncée depuis plusieurs mois par les professionnels du secteur, la pénurie de lait a été confirmée par le gouvernement lors du point de presse hebdomadaire. Selon le porte-parole du gouvernement, la situation et due à plusieurs facteurs.

Maroc : la question des dattes algériennes arrive au parlement

Le groupe Haraki à la Chambre des Représentants a interpellé le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sidiki, sur les dattes notamment d’origine algérienne qui ont inondé le marché marocain avant le début du mois de ramadan.

Maroc : Une baisse record des exportations d’oranges

Les exportations marocaines d’oranges ont considérablement chuté au cours des huit premiers mois de 2023, s’établissant à 30 000 tonnes contre 109 000 tonnes en 2022.

Le marché britannique souffre de la pénurie de tomates marocaines

La baisse des exportations de tomates marocaines affecte le marché de légumes au Royaume-Uni. De nombreux Britanniques déplorent la situation sur les réseaux sociaux.

Après les tomates, le Maroc « inonde » l’Europe de poivron

Après la tomate, le poivron. Le Maroc confirme de plus en plus sa place d’exportateur de poivron, notamment vers l’Europe, avec une forte augmentation de 45 % des exportations ces dernières années.

Le Maroc en guerre contre la cochenille

Au Maroc, le ministère de l’Agriculture a mis en place des mesures pour limiter la propagation de la cochenille, un insecte ravageur des cultures de cactus.