Le Maroc, deuxième actionnaire « régional » de la BAD

5 février 2021 - 22h00 - Ecrit par : J.K

Le Maroc a effectué, le 27 novembre dernier, le premier versement de sa quote-part relative à l’augmentation de capital de la Banque africaine de développement (BAD). Alger et Abidjan effectueront également leur versement au cours de l’année 2021, à l’instar d’autre pays africains.

La part du premier versement du Maroc est d’une valeur de 23,44 millions d’unités de compte, soit environ 32 millions de dollars, débloquant ainsi l’allocation de sa part des nouvelles actions émises. À ce jour, le Maroc représente le deuxième actionnaire « régional » de la Banque africaine de développement (BAD), derrière le Nigeria qui a versé en juillet 2020, environ 79 millions de dollars, conduisant à l’augmentation de ses droits de vote qui étaient de 9,37% en décembre 2019, fait savoir Jeune Afrique.

Le royaume détient, quant à lui, au 31 décembre 2020, un total de 5,46% des droits de vote proportionnellement à sa participation au capital, devant l’Égypte totalisant, 3,8%, l’Afrique du Sud 3,36%, et l’Algérie 3,3%. Mais il y a un an, le Caire, Pretoria, Alger et Abidjan devançaient Rabat au capital de l’institution présidée par le Nigérian Akinwumi Adesina.

Par ailleurs, 11 autres pays africains dont le Bénin, le Burkina Faso, le Kenya, l’Île Maurice, le Rwanda et le Sénégal ont déjà procédé à leur versement. Quant à l’Afrique du Sud, elle a procédé à un versement partiel. En ce qui concerne les autres actionnaires africains, plusieurs pays dont l’Égypte, l’Algérie, la Tunisie et le Togo verseront leur quote-part cette année.

En dehors du versement de sa participation dès 2020, le Maroc a aussi accepté de souscrire à une partie des actions allouées au Botswana et aux Seychelles ayant décidé d’accepter la moitié. Par ailleurs, près de 60% du capital de l’institution sont destinés aux actionnaires régionaux et le reste, aux actionnaires étrangers dont les États-Unis, le Japon, l’Allemagne, le Canada et la France dont les versements sont attendus en 2021.

Toutefois, d’après les prévisions de la BAD, au terme de cette nouvelle augmentation de capital, le « classement » des actionnaires africains devrait retrouver ses marques d’hier. Ainsi, le Nigeria devrait redescendre de près de 9% des droits de vote devant l’Égypte, l’Algérie, la Côte-d’Ivoire et le Maroc, mais seulement, si les versements sont effectués à temps.

Tags : Algérie - Nigéria - Classement - Capitaux - Côte d’Ivoire - Banque africaine de développement (BAD)

Aller plus loin

Attijariwafa bank invite ses actionnaires à renforcer le capital

Attijariwafa bank suggère à ses actionnaires de convertir en actions nouvelles le dividende exceptionnel. Cette proposition de la banque, autorisée par l’Assemblée générale...

Le Maroc, une exception en Afrique

La directrice du Trésor et des finances extérieures a déclaré que "le Maroc est le seul pays du continent africain à avoir des obligations notées "Investment Grade" sur le marché...

Une rallonge budgétaire pour l’extension de l’aéroport de Rabat-Salé

La Banque africaine de développement (BAD) va accorder un prêt additionnel de 34,20 millions d’euros au Maroc, pour le projet d’extension et de modernisation de l’aéroport de...

Maroc : la BAD annonce la mobilisation de plus d’un milliard de dollars

La Banque africaine de développement (BAD) appuiera pour les deux prochaines années le Maroc afin de l’aider à développer sa stratégie dans le domaine climatique, surtout que le...

Nous vous recommandons

Zidane, futur entraîneur de Hakimi ?

Suite au départ annoncé de Mauricio Pochettino du PSG, l’ancien footballeur et coach du Real Madrid a été contacté pour remplacer le technicien argentin à la tête de l’équipe parisienne. Zinedine Zidane semble très emballé par la proposition et pourrait...

Royal Air Maroc augmente la cadence

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) s’apprête à lancer de nouveaux vols en provenance de dix villes européennes dont Milan, Toulouse ou encore Bruxelles.

Maroc : mauvaise surprise pour ceux qui aiment les hammams

Les propriétaires des hammams veulent participer à la campagne de rationalisation de l’eau lancée par le gouvernement, en suggérant de réduire désormais la durée du bain à une heure pour les hommes et une heure et demie pour les...

Royal Air Maroc renforce ses vols à destination des MRE

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) vient de lever le voile sur son offre pour la saison estivale 2022 qu’elle a renforcée pour accompagner la reprise du trafic aérien.

Sous pression, Nadia Rmili quitte le ministère de la Santé

La pression était devenue trop forte pour Nadia Rmili à qui l’on reprochait d’avoir accepté le poste de ministre de la Santé tout en étant maire de Casablanca. Ce jeudi 14 octobre, elle a finalement opté pour la capitale...

Privés de salaire, les joueurs marocains menacent de faire grève

Les joueurs de plusieurs clubs du championnat marocain de football (Botola) menacent de lancer des mouvements de grève pour exiger le paiement de leurs salaires.

France : un air de sahara marocain sur les Pyrénées

Mercredi, la France a été, une nouvelle fois, touchée par une remontée de sable en provenance du Sahara. Ce phénomène a été caractérisé par une teinte orangée sur les Hautes Pyrénées, suscitant l’admiration des...

Cristiano Ronaldo et Georgina Rodríguez se seraient mariés en secret au Maroc

Le footballeur Cristiano Ronaldo et l’influenceuse Georgina Rodríguez se seraient mariés en secret au Maroc. Le couple fait parler de lui ces derniers temps à cause de la grossesse de Georgina qui attend des...

Près de 800 kilos de cannabis dans des « valises marocaines » saisis en France

Plusieurs centaines de kilogrammes de résine de cannabis en provenance du Maroc et conditionnée en forme de tomates, ont été interceptés la semaine dernière sur l’A63 à Castets (Landes), selon la brigade des douanes de...

Contraint d’annuler ses vacances au Maroc, il veut attaquer l’État français

Un homme a été contraint d’annuler ses vacances en famille au Maroc faute de passeport. En colère, il entend attaquer l’État français.