Maroc : voici les détails des aides directes aux transporteurs

24 mars 2022 - 05h20 - Economie - Ecrit par : A.T

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

Annoncée par le gouvernement il y a quelques semaines, l’aide exceptionnelle au transport a été lancée officiellement ce mercredi. Elle sera libérée dès avril et prendra en compte environ 180 000 véhicules.

Ainsi, les professionnels du transport routier pourront bénéficier de ce soutien selon les catégories, explique un communiqué du gouvernement, précisant que les inscriptions sont ouvertes sur la plateforme https://mouakaba.transport.gov.ma.

L’objectif pour l’exécutif est d’atténuer les effets de la hausse des prix du carburant sur le marché interne, causé par l’augmentation continue des prix à l’international. Le montant global de la subvention s’élève à 2 milliards de dirhams, sera versé directement aux bénéficiaires via des virements bancaires d’Al Barid Bank, souligne la même source.

Selon les catégories, les professionnels du transport public de voyageurs bénéficieront d’une subvention de 2 200 dirhams pour les grands taxis, 1 600 dirhams pour les petits taxis, 1 800 dirhams pour les véhicules de transport mixte dans le monde rural, 7 000 dirhams pour les autocars inter-villes et 6 200 dirhams pour les autobus. Concernant le transport touristique, les professionnels bénéficieront d’un soutien financier de 2 800 dirhams au profit des autocars de 1ʳᵉ série, 1 400 dirhams pour les minibus de 2ᵉ série et 1 000 dirhams pour les véhicules de 3ᵉ série (TGR/TLS).

A lire : Prix du carburant au Maroc : une aide directe pour les professionnels

Quant aux professionnels du transport de marchandises pour compte d’autrui, un soutien financier de 1 000 dirhams sera alloué aux véhicules de dépannage, 2 600 dirhams pour les camions dont le PTAC est supérieur à 3,5 tonnes et inférieur à 14 tonnes, 3 400 dirhams pour les camions dont le PTAC est compris entre 14 et 19 tonnes, et 4 200 dirhams pour les camions dont le PTAC est supérieur à 19 tonnes, ainsi que 6 000 dirhams au profit des tracteurs routiers.

S’agissant du transport de personnel et au transport scolaire, cette catégorie bénéficiera d’une aide financière de 1 200 dirhams pour chaque véhicule, et de 1 000 dirhams pour chaque véhicule affecté au transport scolaire pour compte d’autrui.

Sujets associés : Transports - Gouvernement marocain

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Prix du carburant au Maroc : une nouvelle subvention annoncée aux transporteurs

Le gouvernement a annoncé avoir dégagé un budget supplémentaire pour soutenir les professionnels du transport routier, toujours en difficultés face à la hausse des prix du...

Maroc : le gouvernement contraint d’augmenter les subventions aux transporteurs

Face à la hausse continue des prix du carburant, le gouvernement a décidé d’augmenter de 40 % la valeur de l’aide directe accordée aux transporteurs au titre de la quatrième tranche...

Maroc : nouveau record à la pompe

Comme annoncé par certains spécialistes, la valse des prix du carburant se poursuit au Maroc, franchissant cette fois-ci un nouveau record. Mardi, les prix ont dépassé 15 dirhams...

Aides aux transporteurs : le gouvernement inclue les chauffeurs des taxis

Le gouvernement marocain a décidé de revoir son dispositif de soutien aux transporteurs et propriétaires de véhicules, incluant désormais les chauffeurs des petits et grands taxis,...

Nous vous recommandons

Transports

Maroc : les admissions temporaires des véhicules de tourisme prorogées à juin 2022

L’administration des douanes et impôts indirects (ADII) vient de proroger le délai d’admission temporaire des véhicules de tourisme, motos et bateaux de plaisance importés par les particuliers non résidant au...

Des Français bloqués au Maroc rapatriés ce samedi

Les autorités françaises ont prévu un rapatriement ce samedi 8 mai de leurs ressortissants bloqués au Maroc. Le départ s’effectuera par bateau à partir de Tanger Med vers Marseille.

Sète : les ferries pour le Maroc suspendus

Depuis dimanche à minuit, les traversées en ferries entre la ville de Sète et le Maroc sont suspendues pour une durée indéterminée. Les raisons de cette décision restent pour le moment inconnues.

Maroc/services funéraires : le secteur privé sollicité

Dans le cadre de la bonne gestion de certains services funéraires, le ministère de l’Intérieur, préoccupé par le manque en ressources humaines, va déléguer les prérogatives des bureaux d’hygiène municipaux au secteur privé. Les fonctionnaires communaux seront...

Marhaba 2022 : le secteur du transport prêt pour les Marocains du monde

Le gouvernement affirme avoir pris toutes les dispositions nécessaires en matière de transport pour assurer le bon déroulement de l’opération Marhaba 2022, lancée il y a quelques jours.

Gouvernement marocain

Les Maroco-américains autorisés à repartir aux Etats-Unis

Le gouvernement marocain vient d’autoriser le rapatriement d’une centaine de ressortissants américains bloqués au Maroc ainsi que des Marocains résidant aux États-Unis. Plusieurs vols ont été affrétés, à partir de l’aéroport Mohamed V à Casablanca, en...

Maroc : les restaurateurs veulent se faire vacciner

Fortement impactés par la crise du Covid-19, les professionnels des métiers de bouche veulent reprendre rapidement leurs activités. Ils ont proposé au gouvernement de prioriser les salariés leurs secteurs lors de la campagne de...

On reparle encore d’un impôt sur la fortune au Maroc

L’impôt sur la fortune pourrait être instauré dans le projet de loi de finances 2023 (PLF2023) actuellement en cours de finalisation par le gouvernement. Il devrait contribuer à renflouer les caisses de l’État en ces temps de...

De nouvelles sanctions pour décourager la vente des manuels scolaires dans les écoles privées

Une proposition de loi a été présentée par le groupe parlementaire du PJD. Elle vise à durcir les sanctions contre les responsables d’écoles privées qui s’adonnent (encore) au commerce des livres et fournitures...

Le « S.O.S de survie » de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière du Maroc

La crise sanitaire et les mesures restrictives plombent la reprise des activités des professionnels de l’hôtellerie. Asphyxiés, ceux-ci appellent au secours le Gouvernement marocain qui semble sourd à leurs...