Recherche

Un responsable algérien accuse le Maroc d’inonder son pays de « drogues et de haschich »

26 novembre 2018 - 17h00 - Monde

Amar Ghoul, président de TAJ

Le président du parti algérien TAJ, Amar Ghoul, vient de s’en prendre une nouvelle fois au Maroc, en l’accusant d’inonder l’Algérie de drogue.

Lors d’une conférence de presse organisée samedi dernier, ce dernier est revenu sur les relations entre les deux pays et surtout sur le dernier discours du roi Mohammed VI invitant les responsables algériens à un « dialogue franc et direct ».

« Si le dernier discours du roi est sincère, il est le bienvenu. Mais la crainte, réelle, est que cela ne soit, encore une fois, que des manœuvres auxquelles le Maroc nous a habitués. Manœuvres en prévision du rendez-vous du 6 décembre. », a déclaré Ghoul, énumérant « les nombreuses agressions qui parviennent de l’autre côté de la frontière ». « Qui hébergeait Abdelhak Layada (un des fondateurs du Groupe islamique armé (GIA) ? Qui nous inonde de drogues et de haschich ? Qui oriente et refoule les migrants clandestins vers le sol algérien ? ».

Pour lui, le discours n’est qu’une « manoeuvre » en prévision de la table ronde sur le Sahara organisée le mois prochain à laquelle ont été conviés le Polisario, l’Algérie et la Mauritanie.

Bladi.net

Bladi.net - 2018 - Archives - A Propos - Contact