Maroc : quatre frères victimes d’une arnaque foncière

27 juillet 2020 - 20h30 - Maroc - Ecrit par : I.L

Alors qu’ils s’apprêtaient à vendre le terrain de 9 ha à Berrechid, légué par leur père défunt, des frères ont constaté qu’il avait été vendu à des individus qui s’en réclament propriétaires. Cette parcelle leur aurait été vendue par l’un d’entre eux, décédé en Espagne, soit un an après la mort du défunt.

Ces nouveaux acquéreurs sont devenus propriétaires de cette parcelle en montant ce plan d’arnaque, rapporte Assabah. Selon ces faussaires, ils auraient signé l’acte de cession avec leur frère décédé en Espagne. Remontés par cette sordide affaire, les héritiers ont déposé une plainte auprès du procureur du roi près le tribunal de première instance de Berrechid.

Ces frères accusent la partie adverse de faux et usage de faux. L’enquête ouverte à ce sujet par la Gendarmerie royale a permis de découvrir que les héritiers, au nombre de cinq, avaient bel et bien été victimes d’une arnaque.

Selon le même quotidien, les documents attestant de la vente par leur frère décédé s’étaient avérés faux et le terrain en objet du litige étant au nom du père de famille et non au nom du défunt.

Pour l’heure, les héritiers veulent lever le blocage sur l’opération de vente qu’ils voulaient effectuer. Le tribunal leur a rendu justice en première et en deuxième instance. Mais la décision n’a pu être accomplie, la mesure administrative de blocage étant toujours de rigueur.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Droits et Justice - Berrechid - Arnaque

Aller plus loin

Un faux médecin arnaque une centaine de personnes à Kénitra

Un escroc aux multiples identités a été interpellé par la police judiciaire de Kénitra. Il a été présenté au procureur du roi pour répondre de ses actes.

Agadir : des faussaires arnaquaient leurs victimes avec des pierres ordinaires

Trois individus, appartenant à un réseau de faussaires de pierres précieuses ont été interpellées, ce jeudi à Agadir. Placés en garde à vue, les mis en cause seront très bientôt...

Des faussaires interpellés à Fès et Meknès

Les éléments de Brigade de la police judiciaire de Fès-Meknès ont interpellé quatre individus, dont une femme, dans des opérations menées simultanément à Fès et à Meknès. Ils...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Au Maroc, le mariage des mineures persiste malgré la loi

Le mariage des mineures prend des proportions alarmantes au Maroc. En 2021, 19 000 cas ont été enregistrés, contre 12 000 l’année précédente.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Maroc : 20 affaires de détournement de fonds publics devant la justice

Le président du ministère public a été saisi par le procureur général du Roi près la Cour des comptes de 20 affaires de détournement de deniers publics au titre de l’année 2021.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...