Ashraf Sekkaki suspecté de diriger un réseau de trafic de drogue en prison au Maroc

26 février 2022 - 08h00 - Ecrit par : G.A

Condamné en 2011 à douze ans d’emprisonnement pour son évasion de la prison de Bruges, le Belgo-marocain Ashraf Sekkaki continue de purger sa peine non loin de Rabat. Dans un entretien téléphonique accordé à HLN, il a évoqué divers sujets concernant sa vie carcérale, et les accusations portées contre lui pour trafic drogue, d’armes et autres depuis la prison.

Ashraf Sekkaki est décrit comme l’un des criminels les plus dangereux au monde. Impliqué dans de nombreux braquages et kidnappings, il s’est évadé à plusieurs reprises de prison. Avoir été condamné de douze ans de prison ne l’aurait pas changé selon certains experts qui affirment qu’il reste toujours mentalement instable et n’a rien perdu des dérives qui l’ont conduit derrière les barreaux. La voix du détenu a été identifiée lors d’écoutes téléphoniques dans le cadre d’une enquête pour trafic de drogue, entre autres, rapporte 7sur7.

À lire : L’un des criminels les plus dangereux de Belgique tente une évasion au Maroc

Selon les enquêteurs, il tenait même un véritable bureau d’intérim du crime depuis sa cellule au Maroc, où il évoquait aussi des armes, des montres volées et des voitures de luxe. Mais il réfute toutes ces accusations et pense que la justice belge avec l’aide du Maroc cherchent des subterfuges pour le garder. « Ce que les Belges ont pu écrire sur moi, ici, c’est l’évangile », se plaint le détenu, qui dit aussi craindre un simulacre de procès. « Comme si les Marocains allaient écouter ces conversations », ironise-t-il.

À lire : France : une Marocaine de Daech manque son évasion

Isolé de tous, même en prison, il pense qu’il ne peut se plaindre de sa situation. « J’ai beau être physiquement emprisonné, je réalise que bien des gens ont moins de chance que moi. J’essaie de relativiser, cela pourrait aller mieux, mais ça pourrait être pire aussi ». Plusieurs fois évincé de la liste des détenus ayant eu droit à la grâce royale, il estime qu’avec les nouvelles accusations, il ferait mieux d’abandonner l’idée d’une libération anticipée. Il est impatient de sortir de prison afin de se donner la chance de mener une vie normale. « J’ai une haine intense et profonde pour la justice belge. Ils veulent qu’on m’enterre vivant ici ».

À lire : Maroc : une évasion hollywoodienne à Salé

Il est convaincu que le Maroc et la Belgique sont de mèche pour qu’il reste indéfiniment en prison. Pour y arriver, un ancien dossier est sorti du placard, selon le multirécidiviste. Il s’agit d’une enquête pour trafic de drogue menée par la justice malinoise depuis 2014. Selon le premier procès-verbal, la famille Sekkaki – dont Ashraf est l’un des neuf enfants – est accusée de diriger un réseau de trafic de drogue. Le meneur serait Ashraf Sekkaki lui-même, pourtant incarcéré depuis cinq ans au Maroc. « Le but de l’opération serait de libérer l’argent du crime de Sekkaki », indiquent les inspecteurs chargés de l’enquête. Selon eux, la bande communique surtout par Messenger et WhatsApp et change régulièrement de numéro de téléphone. « J’ai toujours dit que je n’avais rien à voir avec tout cela », se défend Sekkaki.

À lire : Oualid Sekkaki s’est évadé par crainte d’être expulsé au Maroc

Il ajoute que « la Belgique joue volontiers au justicier sur son cheval blanc quand il s’agit de droits de l’homme et d’injustice. Mais que fait-elle elle-même ? Envoyer un dossier alors qu’elle ne sait que trop bien qu’on torture les gens ici au Maroc et que je n’ai aucun moyen de me défendre ». Des propos graves que l’avocat de Sekkaki en Belgique reprend en partie. « Ce n’est pas parce que quelqu’un commet la faute de fuir au Maroc qu’il faut le priver de tout espoir. Certainement pas quand il a déjà purgé chaque jour de sa peine de 12 ans », estime Me Frédéric Thiebaut. « En tant que gouvernement ou pays, on ne peut pas admettre qu’il n’ait pas un procès équitable ou soit maltraité. On ne jette pas les gens comme des mouchoirs en papier ».

À lire : Belgique : deux Marocains s’évadent de la prison d’Arlon

En attendant que son sort ne soit décidé, Ashraf Sekkaki essaie de tuer le temps. « Je fais du sport dans ma cellule, parce que vu que je suis à l’isolement, je n’ai pas droit d’aller au fitness de la prison. Le sport est mon antidépresseur naturel. Je ne vais pas toujours bien. J’essaie de lire beaucoup et d’apprendre. J’ai des magazines, des livres et des journaux belges que ma famille m’envoie avec quelques semaines de retard, mais c’est mieux que rien ».

À lire : Evasion spectaculaire en Belgique

Accusé d’être obsédé par l’évasion, il se définit comme un homme qui a le goût de la liberté. Depuis que HLN a publié cet entretien, Ashraf Sekkaki, selon ses proches et son avocat, serait accusé d’être lié à Ridouan Taghi, un narcotrafiquant néerlandais soupçonné d’une série d’exécutions et de meurtres. « Son nom est utilisé à l’envi dans tous les dossiers », regrette l’avocat.

Tags : Ashraf Sekkaki - Rabat - Prison - Drogues - Trafic - Ridouan Taghi

Aller plus loin

Ashraf Sekkaki s’évade de la prison d’Oujda

Ashraf Sekkaki, évadé de la prison de Bruges en Belgique en juillet 2009 et arrêté peu après au Maroc, s’est à nouveau évadé, mais cette fois-ci de la prison...

Affaire Sekkaki : Lesley Deckers victime de menaces

L’ancienne compagne de Mohammed Johri, évadé de Bruges (Belgique) et actuellement incarcéré à la prison de Salé, a demandé une protection policière. Depuis l’évasion ratée, la jeune...

Huit tonnes de drogue destinées à l’Europe saisies à Marrakech (photos)

Cinq individus âgés de 27 à 66 ans, déjà connus de la justice, ont été arrêtés par la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ). Ils feraient partie d’un réseau actif dans le...

Ashraf Sekkaki condamné à 12 ans de prison

Ashraf Sekkaki et son complice Mohammed Johri, viennent d’écoper de 12 ans de prison au Maroc pour leur évasion de la prison de Bruges en hélicoptère le 23 juillet 2009, nous...

Nous vous recommandons

Taghazout, l’une des meilleures destinations en 2022

Le village de Taghazout figure parmi les 28 meilleures destinations à visiter dans le monde en 2022, selon The Natiional Geographic.

Emmanuel Macron drague les électeurs musulmans

Qualifié pour le second tour de la présidentielle, le président sortant Emmanuel Macron, candidat de LREM, s’intéresse aux musulmans et aux juifs. Il compte notamment sur ce vivier électoral pour gagner son nouveau duel face à la candidate du Rassemblement...

France : elle change le sort d’un chien errant marocain

L’Amandinoise Brigitte Lorthioir, éducatrice à la retraite connue pour son combat contre la maltraitance animale, change le sort d’Inotika, un chien errant marocain.

Ukraine : les Arabes et les Noirs victimes de discrimination raciale

Les autorités ukrainiennes sont accusées d’actes et de propos discriminatoires envers les non Ukrainiens, surtout les Arabes et les Africains. Des accusations étayées par des enregistrements vidéo diffusées sur les réseaux sociaux et montrant des étudiants...

Un premier jour de ramadan meurtrier au Maroc

Comme les mois de ramadan précédents, le phénomène “Tramdena” ou “mramden” a marqué le premier jour de jeûne. En tout, 5 personnes ont été tuées dimanche 3 avril dernier à Casablanca, Safi, Marrakech et Sidi...

Le Maroc absent du top 100 mondial des aéroports

Aucun aéroport marocain ne figure dans le top 100 des meilleurs aéroports au monde. C’est ce qui ressort du classement 2022 de l’agence internationale de notation du transport aérien, Skytrax.

Les propos d’Eric Zemmour sur l’islam font réagir le CFCM

Des propos tenus par Eric Zemmour dans un entretien avec le philosophe Michel Onfray sur l’islam, ont fait réagir le Conseil français du culte musulman (CFCM).

L’Europe préoccupée par le risque de guerre entre le Maroc et l’Algérie

Les tensions entre le Maroc et l’Algérie préoccupent l’Union européenne. Cette dernière se dit d’ailleurs prête à aider l’ONU dans le règlement du conflit au Sahara, un des points de friction entre les deux...

Maroc : les importations d’armes turques en forte hausse

Le Maroc a augmenté ses importations d’armes turques au cours du mois de septembre lorsque les tensions sont montées d’un cran avec l’Algérie.

Un ancien de Chelsea en colère contre Hakim Ziyech

Un ancien de Chelsea n’a pas digéré la défaite (1-2) du club anglais face à Southampton et demande aux dirigeants des Blues de se séparer de l’international marocain Hakim Ziyech avant la fin du mercato...