Maroc : une loi pour réduire le nombre de chiens de compagnie

13 février 2021 - 19h30 - Maroc - Ecrit par : I.L

Les députés veulent réguler la filière des canidés au Maroc. Dans ce cadre, une proposition de loi a été déposée par le groupe parlementaire socialiste au parlement afin de rendre beaucoup plus difficile la détention de chiens.

Le développement anarchique de l’élevage et possession de chiens par les particuliers inquiète les parlementaires, rapporte Aujourd’hui Le Maroc. Ce texte vise à interdire une fois pour toutes d’avoir plus d’un animal de compagnie dans un appartenant, et ce, quelle que soit la race.

Ce faisant, les députés veulent combler le vide juridique qui existe en la matière. Ils estiment que les dernières années ont été marquées par l’augmentation exponentielle de l’élevage de chiens et de la possession d’un ou de plusieurs de ces canidés dans une même maison.

Selon les auteurs de cette proposition de loi, la présence de chiens dans les bâtiments résidentiels entraîne souvent des litiges qui se terminent devant les tribunaux. En clair, les députés veulent doubler la sanction pécuniaire prévue déjà par la loi relative à la protection des personnes contre le danger des chiens. Tout contrevenant est passible d’une amende de 400 à 1 000 dirhams (la loi en vigueur actuellement prévoit une amende oscillant entre 200 et 500 dirhams).

En outre, l’amende devra s’appliquer également aux maîtres de plusieurs chiens ainsi qu’en cas de défaut de présentation d’un carnet de santé aux autorités lors des promenades dans les espaces ouverts et les lieux publics, précise la même proposition de loi.

Sujets associés : Lois - Parlement marocain

Aller plus loin

Maroc : les chiens errants sèment la terreur à Khémisset

Les chiens errants sont devenus un véritable danger pour les habitants de Khémisset qui craignent pour leur vie. Ils appellent les autorités locales à l’aide.

Maroc : des chiens errants torturés et enterrés vivants

Des bergers et des fermiers de Rabat, ont organisé un abattage de 30 chiens errants à Hay Karima, à Rabat –Salé, le 5 janvier dernier. À l’origine de ce drame animalier,...

Maroc : l’enfant défiguré par des chiens errants va (un peu) mieux

L’état de santé de l’enfant, attaqué par des chiens errants dans la ville de Goulmima (province d’Errachidia), est stable.

Les États-Unis interdisent l’importation de chiens marocains

Les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) des États-Unis ont suspendu temporairement l’importation de chiens de plus de 100 pays dont le Maroc, où la rage...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Maroc : une taxe de 30% sur les « Iphone »

Les députés de la majorité parlementaire désapprouvent l’augmentation de 2,5 % à 30 % des droits de douane sur les smartphones importés, prévue dans le Projet de loi de finances (PLF) 2024. Certains plaident pour une taxe sur les téléphones de luxe,...

Augmentation de la pension rentraite des Marocains

Les travailleurs du secteur privé pourraient se retrouver avec 100 DH de plus sur leurs pensions de retraite. Le gouvernement étudie sérieusement sa faisabilité actuellement.

16 deputés marocains perdent leurs sièges

La Cour constitutionnelle vient d’annuler l’élection de 16 membres de la Chambre des représentants, suite aux recours relatifs au scrutin du 8 septembre 2021.

Maroc : révocation en vue des députés poursuivis par la justice

Les députés poursuivis par la justice pour détournement ou dilapidation de fonds au Maroc pourraient être déchus de leurs mandats. La Chambre des représentants s’apprête à voter des amendements dans ce sens.

Port d’armes : le Maroc durcit son arsenal juridique

Le gouvernement fait du contrôle des armes à feu une priorité. Dans ce sens, il a adopté un projet de loi pour répondre aux défis actuels et aux mutations sociales et technologiques. Ce projet est déjà sur la table du Parlement.

Maroc : pas de congé menstruel pour les femmes fonctionnaires

La proposition de loi visant à instaurer un congé menstruel, d’une durée ne dépassant pas deux jours par mois, en faveur des femmes fonctionnaires n’a pas reçu l’assentiment du gouvernement.

Pourquoi le PJD s’oppose-t-il à l’encradrement des dons ?

Le Parti de la justice et du développement (PJD) n’adhère pas au projet de loi relatif aux appels à la générosité publique et a choisi de s’abstenir lors de son adoption en commission à la première Chambre.