Le Maroc renforce les sanctions contre les chiens dangereux

30 mars 2021 - 22h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le Maroc veut intensifier et poursuivre les opérations de sécurité visant à lutter contre la domestication des chiens classés féroces. Dans ce sens, la Direction générale de la sécurité nationale (DGSN) a publié un nouveau mémorandum.

Dans ce mémorandum, le DGSN insiste sur la nécessité d’intensifier et de poursuivre les opérations de sécurité visant à lutter contre la possession, l’escorte, l’apprivoisement et l’utilisation de chiens classés dans la catégorie féroce, qui représentent une menace pour la sécurité et la sûreté physique des citoyens. Le document revient sur les dispositions de la loi 56-12 relative à « la prévention et la protection des personnes contre les dangers des chiens », qui interdit la possession, la domestication, l’achat, la vente et l’élevage de chiens classés comme dangereux.

La loi 56-12 avait été votée en août 2013. Selon ce texte, « un chien dangereux est un chien qui présente, par la nature de sa race ou ses caractéristiques morphologiques, une agression jugée dangereuse pour l’homme ». Le vote de ce texte se justifie par une crainte de la montée des cas de morsures de chien. Le Maroc en enregistre 50 000 cas par an. De nombreuses personnes ont été mordues par des chiens dangereux, y compris des pitbulls et des rottweilers.

Selon le nouveau mémorandum, la possession de chiens «  féroces  » sera considérée comme une infraction passible de poursuites judiciaires. Tout propriétaire de chien accusé d’avoir enfreint la loi encourt une peine maximale de cinq ans de prison et des amendes pouvant aller jusqu’à 50 000 DH.

Ces directives témoignent de la volonté de la DGSN d’intervenir de manière décisive afin de décourager le phénomène d’élevage et d’apprivoisement des chiens féroces. D’autant qu’il a été constaté à plusieurs reprises que des suspects utilisent ces chiens pour empêcher les agents de police de mener des interventions.

Sujets associés : Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) - Amendes

Aller plus loin

Le Maroc envahi par les chiens interdits

Alors que la loi relative à « la prévention et la protection des personnes contre les dangers des chiens », interdit la possession, la domestication, l’achat, la vente et...

Maroc : une loi pour réduire le nombre de chiens de compagnie

Les députés veulent réguler la filière des canidés au Maroc. Dans ce cadre, une proposition de loi a été déposée par le groupe parlementaire socialiste au parlement afin de...

Alerte à Mohammedia : des chiens errants, une menace pour la population

De plus en plus à Mohammedia, les attaques de chiens errants se multiplient. Face à ce danger permanent, les habitants de la ville ne savent plus à quel saint se vouer.

Espagne : un Marocain sauve une fille attaquée par un chien

Un jeune marocain a sauvé une jeune fille attaquée par un berger allemand « hors de contrôle » à Jerez de la Frontera (Cadix). La mineure a été conduite à l’hôpital.

Ces articles devraient vous intéresser :

Cinq nouvelles nominations à la DGSN

Le directeur général de la Sûreté territoriale (DGST), Abdellatif Hammouchi, a procédé à une nouvelle série de nominations, notamment au sein des services centraux de la Direction des Ressources humaines.

La police marocaine et Facebook lancent « Alerte-enlèvement »

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) met en place actuellement un nouveau système de protection de la sécurité des citoyens, des résidents et des étrangers. Il s’agit d’un programme innovant et intégré d’alerte et de recherche des...

Un beau cadeau de fin d’année pour la police marocaine

Les agents de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN), travaillant dans les différentes directions au niveau national, recevront en cette fin d’année, une prime exceptionnelle, octroyée par le directeur général Abdellatif Hammouchi.

Interpol : les 11 Marocains les plus recherchés de la planète

Onze Marocains sont actuellement recherchés par l’organisation de la police internationale : Interpol. Ces individus, sous le coup de mandats internationaux, sont accusés de crimes et délits graves.

Abdellatif Hammouchi reçoit en audience le ministre israélien de la Justice

Tête-à-tête entre le directeur général de la Sûreté nationale, Abdellatif Hammouchi, et le vice-Premier ministre et ministre israélien de la justice, Gideon Saar.

Le Maroc envoie ses meilleurs policiers au Qatar

À quelques semaines du mondial de football, le Maroc a envoyé un corps d’élite au Qatar, pour participer à la couverture sécuritaire de l’événement.

Maroc : des sanctions disciplinaires à l’Institut royal de police

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé samedi une série de sanctions disciplinaires et de mesures d’évaluation des performances contre certains policiers de l’Institut royal de police (IRP). Cette annonce fait suite à une enquête...

Maroc : la DGSN fait un cadeau à des policiers

Fidèle à sa tradition, Abdellatif Hammouchi, directeur général du pôle DGSN-DGST, octroie un soutien financier d’exception aux policiers et employés confrontés à des traitements médicaux coûteux pour des affections graves.

Dispositif exceptionnel pour le nouvel an au Maroc

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) s’active pour garantir la sécurité des Marocains à l’occasion du nouvel an 2023. D’ores et déjà, il a été procédé à la mise en place d’un dispositif de sécurité spécial.

Maroc : des nominations à la direction de la sécurité des Palais et Résidences royaux

Le directeur général de la Sûreté territoriale (DGST), Abdellatif Hammouchi a procédé à une nouvelle série de nominations, notamment au sein de la direction de la sécurité des Palais et Résidences royaux.