Le Maroc va-t-il mettre fin au "Chlorpyriphos" ?

6 mai 2020 - 02h00 - Maroc - Ecrit par : Bladi.net

Les pesticides à base de "Chlorpyriphos" pourraient être retirés du marché marocain. L’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) va statuer, lors de sa réunion de juillet prochain, sur le devenir de cette matière au plan national.

Les autorisations de mise sur le marché marocain des pesticides à usage agricole à base de "Chlorpyriphos", seront réexaminées par la commission nationale des pesticides à usage agricole. Ce réexamen aura lieu en juillet prochain, lors de la réunion de la commission.

Dans un communiqué, l’ONSSA a indiqué que le réexamen est justifié par l’interdiction du produit par l’Union Européenne et surtout, à cause des nouvelles données scientifiques. "L’ONSSA en a informé les sociétés détentrices des homologations et ce, conformément à la réglementation et aux procédures en vigueur", informe le communiqué.

Au Maroc, le réexamen du "Chlorpyriphos" conduira soit, "au retrait définitif de l’homologation des pesticides contenant cette substance, ou à la restriction à des usages très limités et réglementés". L’ONSSA rappelle que dans le cadre du renforcement de la sécurité sanitaire des produits alimentaires, il procédera régulièrement au réexamen des matières actives entrant dans la composition des pesticides.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Agriculture - Office national de sécurité sanitaire et des produits alimentaires (ONSSA)

Aller plus loin

Le Maroc contrôle les pesticides utilisés dans l’agriculture

L’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA), a réagi suite à la publication d’un rapport qui cite le Maroc comme faisant partie des 85 pays qui...

L’Europe écoule des pesticides interdits au Maroc

Greenpeace et Public Eye affirment que des entreprises européennes exportent 41 pesticides interdits au sein de l’UE vers plusieurs pays dont entre autres, le Maroc, le Brésil,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc fait un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les Grenadines

Le Premier ministre Ralph Gonsalves a annoncé que le Maroc fera un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les-Grenadines.

Interdiction d’abattage des vaches laitières : le gouvernement s’explique

Face à une polémique qui enfle, le gouvernement a apporté des clarifications concernant la décision d’interdiction d’abattre les vaches laitières.

Le Maroc dans le Top 10 mondial des fournisseurs de fruits surgelés

Le Maroc a quadruplé ses exportations de framboise surgelée vers l’Union européenne (UE) en deux ans, passant de 3 600 tonnes en 2020 à 16 700 tonnes en 2022.

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.

Le Maroc limite la production de pastèque

Face à la pire sécheresse qu’il connaît depuis quatre décennies, le Maroc prend des mesures pour réglementer la production de pastèques qui nécessite une importante quantité d’eau.

Tomate : le Maroc dépasse l’Espagne en Europe

Pour la première fois, le Maroc se hisse au rang de premier fournisseur de tomates sur le marché européen, devançant ainsi l’Espagne. Un pur hasard ? non, le Maroc prend peu à peu la place de premier fournisseur pour l’Europe.

Maroc : des stations de dessalement pour sauver l’agriculture

Le ministère marocain de l’Agriculture a adopté le dessalement de l’eau de mer à des fins d’irrigation. Dans cette dynamique, le département de Mohamed Saddiki a prévu la construction de nouvelles stations de dessalement dans certaines zones agricoles.

Pénurie de lait : les éleveurs marocains lancent un cri de détresse

Touchés de plein fouet par la sécheresse->95421 et surtout l’augmentation du coût de l’élevage, les éleveurs réclament une aide urgente à l’État, en vue de faire face à la pénurie de lait que connait le royaume.

Maroc : 3,7 milliards de dirhams de subventions au secteur agricole

Le gouvernement maintient son soutien au secteur agricole. Cette année, 3,7 milliards de dirhams de subventions seront affectés au secteur, pour un investissement global de 7,4 milliards de dirhams.

Le marché britannique souffre de la pénurie de tomates marocaines

La baisse des exportations de tomates marocaines affecte le marché de légumes au Royaume-Uni. De nombreux Britanniques déplorent la situation sur les réseaux sociaux.