Maroc : les chômeurs de plus en plus portés vers les mariages de mineurs

23 janvier 2020 - 14h20 - Maroc - Ecrit par : I.L

Le ministre de la Justice, Mohamed Benabdelkader, a annoncé au Parlement que 98 % des demandes de mariage de mineurs sont déposées par des chômeurs.

Selon le quotidien Al Massae, le ministre marocain a fait savoir que le nombre de mariages des mineures au Maroc ne cesse d’augmenter, avec plus de 32 000 demandes déposées en 2018, dont 26 240 ont été acceptées.

Commentant ces chiffres, le ministre a indiqué que cette situation devenait de plus en plus alarmante. À l’en croire, 98 % des demandes ont été déposées par des chômeurs.

Fatiha Sedass, parlementaire du groupe socialiste, a relevé que dans les régions rurales, les familles marient souvent leurs filles à l’âge de 12 ans pour des raisons économiques et sociales. Elle a cependant souligné qu’il faut prendre en compte les spécificités de la société marocaine.

Quant aux défenseurs des droits des femmes, ils ont toujours jugé les textes en vigueur insuffisants et ne manquent pas d’appeler à des réformes pour contrer ce phénomène en vogue au Maroc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Mariage forcé - Chômage - Ministère de la Justice et des Libertés - Mohamed Benabdelkader

Aller plus loin

Maroc : forcée à se marier, elle se suicide

Une jeune Marocaine vient de mettre fin à sa vie par pendaison à Rich, dans la région d’Errachidia. Elle aurait été contrainte par sa famille à se marier avec un homme qu’elle...

Une jeune sahraouie rejoint l’Espagne pour échapper à un mariage forcé

Condamnée à se marier à un homme qu’elle n’aime pas, une jeune sahraouie a réussi à s’échapper. Elle a rejoint Barcelone avec des papiers illégaux.

Ces articles devraient vous intéresser :

Abdellatif Ouahbi accusé par les salafistes d’atteinte à l’islam

La réforme du Code de la famille passe mal chez les salafistes. Prêcheurs et imams de mosquées sont en colère contre le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi.

Chômage au Maroc : des chiffres qui inquiètent

Le Haut-Commissariat au Plan (HCP) sonne l’alarme : le marché de l’emploi marocain continue de se détériorer sous l’effet persistant de la sécheresse.

Blanchiment d’argent : des notaires, avocats et adouls marocains sanctionnés

Des campagnes d’inspection et de contrôle menées par un comité spécial du ministère de la Justice ont révélé l’implication de notaires, d’avocats et d’adouls dans des réseaux de blanchiment d’argent.

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Après ses propos «  provocateurs  », Abdellatif Ouahbi présente ses excuses aux Marocains

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a présenté ses excuses aux Marocains pour sa déclaration au sujet de la révision des résultats d’un concours d’accès à la profession d’avocat, indiquant qu’une telle action créerait une mauvaise jurisprudence.

TikTok, l’impossible interdiction au Maroc

Face à la dépravation des mœurs à laquelle conduit l’utilisation de TikTok, les députés de l’opposition ont invité le gouvernement marocain à prendre ses responsabilités et à interdire l’application chinoise dans le royaume. Mais y arriveront-ils ?

Le Maroc cherche à mettre fin au mariage des mineures

En réponse à une question orale à la Chambre des Conseillers, le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi a renouvelé ce lundi 28 novembre, son engagement à mettre un terme au mariage des mineures.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Le roi Mohammed VI nomme de nouveaux magistrats dans les juridictions financières

Le Roi Mohammed VI, président du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, a approuvé la nomination de 30 nouveaux magistrats dans des postes de responsabilité au sein des juridictions financières.