Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

28 mars 2023 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du terrorisme de l’Institut pour l’économie et la paix.

Dans cette édition de l’Indice mondial du terrorisme (Global Terrorism Index, GTI), le Maroc a progressé de sept places par rapport à 2022, où il s’était hissé à la 76ᵉ place. Le royaume fait partie des pays où l’impact du terrorisme est très faible, avec un score de 0,757. Une performance qui est le résultat des efforts constants et de la politique efficace du royaume en matière de lutte antiterroriste. Le Maroc a mis en place en 2015 le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) pour renforcer la bonne gouvernance sécuritaire et moderniser et professionnaliser les services de sécurité marocains après les attentats de Casablanca de 2003.

À lire : Le Maroc bien classé dans l’Indice du terrorisme 2022

Sur le plan religieux, le Maroc a aussi opéré des réformes profondes afin de déconstruire les thèses idéologiques qui conduisent à l’extrémisme violent. C’est ainsi qu’en 2004, l’éducation islamique a été revue dans le cadre d’une École nationale unifiée et une année plus tard, en 2015, l’« Institut Mohammed VI de formation des imams mourchidines et mourchidates » a été inaugurée par le roi Mohammed VI. Cette institution a été créée pour promouvoir un islam authentique, modéré et ouvert, indique-t-on.

À lire : Lutte contre le terrorisme : le Maroc mieux classé que les USA, la France et l’Italie

Sur le plan socio-économique, plusieurs programmes de lutte contre la pauvreté, la vulnérabilité et la précarité ont été lancés dans le but d’empêcher les prêcheurs de haine et les endoctrineurs de profiter de la condition de vulnérabilité d’une frange de la population marocaine pour les radicaliser et les pousser à l’extrémisme violent. C’est l’objectif de l’Initiative nationale pour le développement humain, lancée en 2005 par Mohammed VI, et qui fait la promotion des activités génératrices de revenus.

À lire : Le Maroc, un acteur majeur dans la lutte contre le terrorisme et son financement

Dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (MENA), 14 pays affichent une amélioration dans la lutte antiterroriste, trois (Émirats arabes unis, Israël et Iran) montrent une détérioration et trois n’ont enregistré aucun changement, souligne le rapport, notant que le Maroc, Oman, le Qatar et le Koweït n’ont enregistré aucune attaque terroriste au cours des cinq dernières années. Parallèlement, le rapport relève une forte montée du terrorisme au Sahel, due à des facteurs complexes et systémiques dont la mauvaise gouvernance, la polarisation ethnique, les abus des forces de sécurité de l’État, les conflits pastoraux, l’instabilité politique, la montée de l’idéologie salafiste transnationale, etc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Terrorisme - Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ)

Aller plus loin

Lutte contre le terrorisme : le Maroc mieux classé que les USA, la France et l’Italie

Le Maroc est l’un des pays les plus sûrs au monde, selon le dernier classement « Global terrorism index 2022 » établit par l’Institut de l’Économie et de la paix basé en...

Le Maroc renforce son dispositif légal de lutte contre le terrorisme

Afin de lutter efficacement contre le terrorisme, le Maroc a décidé de renforcer son dispositif national en se dotant d’un centre national de traitement des informations...

Le Maroc, un acteur majeur dans la lutte contre le terrorisme et son financement

Les actions menées par le Maroc avec ses partenaires font du royaume un acteur majeur dans la lutte contre le terrorisme. De plus, la lutte contre le financement du terrorisme...

Le Maroc bien classé dans l’Indice du terrorisme 2022

Le Maroc est classé cette année à la 76e place sur 93 dans l’indice mondial du terrorisme publié il y a quelques jours.

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, la lutte contre le blanchiment d’argent rapporte

Le Maroc mène efficacement la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. En tout, près de 11 milliards de dirhams ont été saisis en 2022.

Latifa Ibn Ziaten : « J’ai réussi à sauver beaucoup de jeunes, de familles… »

11 ans après l’assassinat de son fils, le maréchal des logis-chef Imad, une des victimes du terroriste Mohammed Merah, la militante franco-marocaine Latifa Ibn Ziaten poursuit son combat pour la paix et la promotion du dialogue et du respect mutuel.

Coup de filet au Maroc contre une cellule terroriste planifiant des attaques

Cinq individus, âgés entre 22 et 46 ans, soupçonnés d’appartenir à l’organisation terroriste Daesh et de préparer des attentats contre des installations vitales et des institutions sécuritaires, ont été arrêtés par les forces de sécurité marocaines.

Le Maroc, bon élève en matière de lutte antiterroriste

Le Maroc affiche l’un des niveaux de sécurité antiterroriste les plus élevés au monde. Avec un score de 0,757, le royaume est classé 83ᵉ dans la catégorie des pays les plus épargnés des actes terroristes, selon l’édition 2023 de l’Indice mondial du...

Blanchiment d’argent : Le Maroc serre la vis et ça paye

La lutte contre les activités de blanchiment des capitaux et de financement du terrorisme connaît des progrès significatifs au Maroc. En témoigne le nombre de déclarations de soupçon reçues par l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) en...

Le Maroc frappe un grand coup dans la lutte contre le terrorisme

Une cinquantaine d’individus ont été arrêtés mercredi au Maroc lors d’une importante opération visant des membres présumés de groupes djihadistes.

Terrorisme au Maroc : une lutte permanente depuis 2003

L’extrémisme islamiste au Maroc a été marqué par cinq moments forts, dont notamment les attentats de Casablanca en 2003 et 2007, le printemps arabe en 2011, et la création de l’État islamique (EI) en 2014. Pour lutter contre le phénomène, les autorités...

Une cellule préparant des attentats au Maroc démantelée

Le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ), se basant sur des informations fournies par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST), a annoncé le démantèlement d’une cellule terroriste liée à l’organisation Daech. Cette...

Projet d’attentat déjoué au Maroc : Treize individus arrêtés par le BCIJ

Treize personnes ont été arrêtées par le Bureau Central d’Investigations Judiciaires (BCIJ), jeudi dernier. Soupçonnés d’être partisans de l’organisation terroriste « État islamique », les individus ont été arrêtés lors d’opérations menées dans...

Décès de Malika El Aroud, « La Veuve noire du Jihad »

Malika El Aroud, condamnée pour terrorisme en 2008, est décédée à l’âge de 64 ans. Cette femme, qui avait la double nationalité belge et marocaine, avait été déchue de sa nationalité belge en 2017 pour avoir « gravement manqué à ses devoirs de...