Maroc : plusieurs commissaires de police arrêtés pour corruption

8 avril 2022 - 08h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Huit individus, dont cinq commissaires et cadres exerçant aux services centraux de la Sûreté Nationale et un délégué d’une société étrangère, ont été déférés jeudi, pour leur implication présumée dans une affaire de dilapidation et détournement de fonds publics, divulgation du secret professionnel, corruption, falsification et complicité.

Les prévenus ont été démasqués grâce à une vaste opération d’audit menée par les services de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). Il s’agit d’un ensemble d’infractions et de dépassements qui aurait été commis par un commissaire divisionnaire, un commissaire de police principal et un commandant de groupement, en plus d’un commissaire de police et d’un officier de paix.

À lire : Tétouan : un commissaire de police dans de sales draps

Ils ont été suspendus provisoirement et mis à la disposition du BNPJ qui a entamé des recherches et investigations approfondies sous la supervision du parquet compétent. L’enquête judiciaire a également épinglé l’épouse d’un des responsables sécuritaires mis en cause, ainsi qu’un bijoutier de la ville de Meknès, pour leur implication dans la présentation de récépissés et de bons falsifiés, relève le communiqué.

Sujets associés : Corruption - Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) - Criminalité - Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) - Arrestation

Aller plus loin

Un policier casablancais recherché pour corruption

Un officier de police, soupçonné d’être impliqué dans une affaire de corruption, fait l’objet d’une enquête ouverte par la wilaya de la sûreté de Casablanca.

Maroc : un commissaire de police arrêté pour trafic de drogue

Un commissaire de police a été arrêté à Tanger par le Bureau central des investigations judiciaires (BCIJ) dans le cadre d’une affaire de trafic de drogue. Deux gendarmes sont...

Maroc : un commissaire de police arrêté en flagrant délit de corruption

Une nouvelle affaire de corruption touche la police marocaine. Une enquête à l’encontre d’un commissaire de police par intérim pour son implication présumée dans une affaire de...

Maroc : un juge prend un commissaire de police pour un punching-ball et lui assène deux coups de poing

Un juge a donné, jeudi, deux coups de poing à un commissaire de police suite à une mésentente entre les deux hommes, et ce, à Agadir. Le commissaire est suite à cela allé se...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le chef de la police espagnole en visite au Maroc

Le Directeur général de la Sûreté nationale et de la Surveillance du territoire, (DGSN/DGST) Abdellatif Hammouchi, a reçu en audience à Rabat, son homologue espagnol, Francisco Pardo Piqueras qui a effectué au Maroc, une visite de travail.

La police marocaine se modernise

La police marocaine s’est dotée de nouvelles voitures, motos et véhicules utilitaires hautement équipés techniquement. Cette dotation s’inscrit dans le cadre d’une vaste opération de modernisation de la flotte de véhicules de police au niveau régional...

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Des soucis avec les bagages à l’aéroport Mohammed V de Casablanca

L’aéroport Mohammed V de Casablanca, en collaboration avec la Royal Air Maroc (RAM) et l’Office national des aéroports (ONDA), vient de créer une équipe spéciale pour améliorer la gestion des bagages en correspondance.

Abdellatif Hammouchi donne des nouvelles priorités à la police en 2023

Afin de réussir sa mission en 2023, la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a défini de nouvelles priorités qui ont été dévoilées, jeudi, lors de la réunion organisée au siège de l’institution.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Scandale des billets du Mondial 2022 : d’autres têtes vont tomber

La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) devrait auditionner d’autres personnes dont des présidents de clubs de football, un membre fédéral et un animateur radio soupçonnées d’être impliquées dans l’affaire dite du « scandale des billets du...

Dispositif exceptionnel pour le nouvel an au Maroc

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) s’active pour garantir la sécurité des Marocains à l’occasion du nouvel an 2023. D’ores et déjà, il a été procédé à la mise en place d’un dispositif de sécurité spécial.

La criminalité au Maroc est sous contrôle selon le ministre de l’Intérieur

Pas d’inquiétude à avoir en ce qui concerne la criminalité au Maroc. La situation sécuritaire dans le pays est « normale et sous contrôle », grâce aux efforts déployés par les autorités, affirme le ministre de l’Intérieur.