Le Maroc contraint de restreindre ses exportations de tomates

26 mars 2023 - 13h50 - Economie - Ecrit par : S.A

Le Maroc se voit contraint de restreindre ses exportations de tomates en raison des prix intérieurs élevés. Les tomates cerise ne sont pas concernées par les restrictions.

Le chef du principal groupe d’exportateurs de fruits et légumes du Maroc a déclaré que le royaume a restreint les exportations de tomates depuis fin février, avec une interdiction totale imposée durant la semaine pour faire baisser les prix intérieurs. Dans une déclaration à Reuters vendredi, Lahoucine Aderdour, chef de la Fédération des exportateurs marocains de fruits et légumes (FIFEL), a fait savoir que le ministère de l’Agriculture avait convenu d’un quota journalier d’exportation, le mois dernier, avant d’arrêter toutes les exportations du 18 au 22 mars, avec un quota inférieur de 700 tonnes par jour à partir de jeudi.

À lire : France : le manque d’offre en provenance du Maroc à l’origine de la flambée des prix des tomates

Il a ainsi ajouté que les exportateurs ont reçu, vendredi, un quota de 1 000 tonnes, soit moins que les 1 500 tonnes habituelles. Le responsable a également tenu à préciser que les produits plus chers, comme les tomates cerise qui représentent plus de la moitié des exportations de tomates du Maroc, ne sont pas concernés par les restrictions.

À lire :Les supermarchés britanniques affectés par la pénurie de tomates marocaines

Cette année, les récoltes de légumes ont été fortement perturbées par le mauvais temps au Maroc et en Espagne. Cette situation a pour conséquence des pénuries en Europe et une hausse des prix qui a contribué à faire grimper l’inflation au Royaume-Uni à 10,4 % en février.

À lire :Le marché britannique souffre de la pénurie de tomates marocaines

Les négociants expriment déjà des craintes quant à l’impact des réductions des exportations sur leur part sur les marchés clés de l’Union européenne et de la Grande-Bretagne. « Nous n’honorons pas nos contrats d’approvisionnement à long terme », a déclaré un négociant à l’agence de presse, notant que la grande partie des contrats avec des clients britanniques sont signés un an à l’avance à des prix fixes. « La crédibilité du Maroc en tant que fournisseur stable de tomates sur les marchés de l’UE et du Royaume-Uni est en jeu », a-t-il ajouté.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Exportations - Agriculture - Prix

Aller plus loin

Tomates : le Maroc, troisième fournisseur de l’UE, talonne l’Espagne

Le Maroc devient le troisième fournisseur de tomates pour les États membres de l’Union européenne. Ses exportations sont en passe d’égaler celles de l’Espagne.

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.

Les consommateurs britanniques confrontés à la pénurie de tomates marocaines

Les problèmes liés à la production de tomates au Maroc ont entraîné une pénurie au Royaume-Uni. En conséquence, les supermarchés ont du mal à satisfaire la forte demande des...

Maroc : appel pressant des exportateurs de légumes

Les associations de producteurs et exportateurs de fruits et légumes appellent le gouvernement d’Aziz Akhannounch à autoriser la reprise des exportations.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’huile d’olive devient un luxe

Au Maroc, le prix de l’huile d’olive augmente fortement. En cause, la sécheresse et les vagues de grande chaleur qui ont touché la production de ce petit fruit indispensable aux saveurs des mets des Marocains.

L’automobile, pilier des exportations marocaines

Le secteur automobile continue de booster les exportations marocaines, avec des ventes atteignant déjà 57 milliards de dirhams lors des cinq premiers mois de cette année.

Maroc : la question des dattes algériennes arrive au parlement

Le groupe Haraki à la Chambre des Représentants a interpellé le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sidiki, sur les dattes notamment d’origine algérienne qui ont inondé le marché marocain avant le début du mois de ramadan.

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.

Le Maroc va faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les Grenadines

Le Maroc envisage de faire un important don d’engrais à Saint-Vincent-et-les-Grenadines l’année prochaine. Une feuille de route pour la coopération entre les deux pays dans les trois ou cinq années à venir est en cours d’élaboration.

Les agriculteurs bretons dénoncent « l’invasion » de la tomate marocaine

Une action d’étiquetage a été lancée le vendredi 2 juin 2023 par les producteurs de tomates d’Ille-et-Vilaine et la FDSEA 35, pour dénoncer les tomates importées du Maroc.

Trop chère, les Marocains diminuent leur consommation d’huile d’olive

Le marché de l’huile d’olive subit de plein fouet les conséquences de la sécheresse qui sévit au Maroc et la hausse des prix à l’international. La baisse de la production d’olive liée au faible rendement a entrainé une flambée du prix et, par...

L’OCP s’empare de 50% de l’espagnol GlobalFeed

L’Office Chérifien des Phosphates (OCP) confirme avoir réussi l’acquisition de 50 % du capital de la firme espagnole GlobalFeed. Cette transaction a été réalisée en partenariat avec l’entreprise d’engrais Fertinagro Biotech, également basée en Espagne.

Le Maroc capable d’établir un record en matière d’exportations d’avocats

Le Maroc a enregistré une hausse record de ses exportations d’avocats en volume au cours de la saison et pourrait rééditer l’exploit au cours de la saison 2022/23 (juillet-juin).

Tomate marocaine : le nouveau cauchemar des producteurs français

Face à l’augmentation des importations de tomates marocaines, les producteurs français expriment leur inquiétude et pointent du doigt une concurrence déloyale.