Pourquoi le Maroc résiste à la crise économique

7 novembre 2008 - 00h48 - Ecrit par : L.A

La croissance marocaine ne se dément pas et devrait atteindre 6,5% en 2008 selon le Fonds monétaire international (FMI). La Bourse de Casablanca a perdu moins de 6% depuis le début de l’année. Abdellatif Jouahri, gouverneur de la Banque centrale du Maroc, donne les clés de cette résistance.

Les banques marocaines ont-elles été contaminées par les produits toxiques ?

Dès que la crise des subprimes a éclaté, les enquêtes que nous avons diligentées nous ont permis de nous assurer qu’aucune de nos banques n’avait de tels produits en portefeuille. Nous avons contrôlé l’exposition des banques marocaines vis-à-vis des non-résidents : elle ne dépasse pas 4% de leurs actifs. Enfin, nous avons mis en place des indicateurs d’alerte. La Bourse de Casablanca a enregistré une légère baisse qui traduit davantage certaines corrections techniques qu’un mouvement de retrait des capitaux étrangers, lesquels n’excèdent pas 2% de la capitalisation globale. Aujourd’hui, les cours sont étals.

Comment se porte votre secteur immobilier ?

L’ensemble des actifs immobiliers pèse 14% de notre produit intérieur brut (PIB), quand il représente 70% en Grande-Bretagne et 100% aux Etats-Unis. Pour éviter toute "bulle", nous avons exigé des banques qu’elles mettent en place un code de bonne conduite qui exclut un financement risqué des programmes immobiliers. Les banques nous adressent un reporting mensuel concernant les grands groupes du secteur. Le gros du secteur immobilier marocain est investi dans le logement social et le moyen standing qui bénéficie de l’intervention d’un fonds de garantie étatique.

L’économie marocaine résistera-t-elle au ralentissement mondial ?

Il serait présomptueux de prétendre à ne pas être touché, d’autant que les évolutions restent très incertaines. Les exportations traditionnelles comme le textile vont souffrir. Le tourisme résiste : aucun contrat n’a été dénoncé, même par les groupes espagnols en difficulté, et le flux de visiteurs ne baisse pas de façon significative. D’autre part, nous pouvons espérer que le retournement des prix du pétrole et des produits alimentaires nous sera favorable.

Pourquoi avez-vous augmenté votre taux de base ?

Depuis 2002, il était de 3,25% et nous l’avons porté à 3,50%, le 23 septembre. Il faut dire que le taux d’inflation moyen depuis dix ans s’élevait à 1,8% et qu’il devrait être de 3,9% en 2008 et de 2,6% en 2009. Il s’agissait d’éviter un effet de "second tour" et de défendre la valeur du dirham.

Un rapport du FMI juge élevées les subventions accordées à certains produits d’importation. N’est-ce pas dangereux ?

Le FMI note aussi que le budget de l’Etat a fait face à l’augmentation de la dotation de la Caisse de compensation qui octroie ces subventions, sans que le déficit budgétaire dépasse 2,4% en 2008 et 3% en 2009. Il ne s’agit donc pas d’un financement monétaire. Le gouvernement travaille sur un ciblage des subventions avec l’aide du FMI et le Maroc se dirige vers un plafonnement des montants de ces compensations à un maximum de 3% du PIB. On ne ciblera plus des produits, mais des populations mises en difficulté par l’augmentation des prix alimentaires et énergétiques.

Source : Le Monde - Alain Faujas

Tags : Bourse - FMI - Politique économique - Banques - Caisse de compensation - Crise économique

Nous vous recommandons

La décision algérienne est « un message approprié au Maroc »

Ramtane Lamamra, ministre algérien des Affaires étrangères revient sur la décision de son pays de rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc. Il estime que c’était nécessaire que Alger envoie « un message approprié » à Rabat après « des actes hostiles...

Gazoduc Maghreb-Europe : l’Algérie ne veut pas se soumettre au « chantage » du Maroc

L’Algérie a pris ses précautions en cas de non-renouvellement par le Maroc du contrat de concession du gazoduc Maghreb-Europe dont l’expiration arrive en novembre, assure Toufik Hakkar, le PDG de la compagnie algérienne de gaz...

Abandonné par la Belgique après un accident à Dubaï, Bilal est rapatrié grâce à une cagnotte

Grâce à une cagnotte considérable réalisée en un temps record, Bilal, victime d’un grave accident de la route à Dubaï, a pu être rapatrié en Belgique.

Maroc : mauvaise surprise à la pompe

Les prix des carburants au Maroc se sont encore envolés à la pompe ces derniers jours, dépassant par endroits les 14 DH le litre.

Alerte sur la pénurie de cash dans les distributeurs de billets

Au Maroc, retirer de l’argent via les guichets automatiques bancaires (GAB) est une mission impossible pour de nombreux citoyens. Certains guichets manquent cruellement de liquidités. Les associations des consommateurs sont appelées à la rescousse pour...

Le trafic passagers en forte baisse à Tanger Med

Le trafic maritime à Tanger Med a considérablement augmenté en 2021, enregistrant plus de 7 millions de conteneurs, soit une hausse 24 % par rapport à l’année précédente. Le trafic passagers, lui, est en forte...

L’Algérie exige la « démilitarisation » du poste frontalier de Guerguerat

L’Algérie a salué avec « intérêt » la nomination de Staffan De Mistura au poste d’envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental. Elle exige d’ores et déjà le retrait des forces marocaines du poste frontalier de...

Les compagnies aériennes reviennent en force au Maroc

La crise sanitaire liée au coronavirus n’a visiblement pas provoqué un désintérêt des compagnies aériennes pour la destination Maroc. Les dessertes ne cessent de se multiplier.

Les touristes marocains désertent Sebta

Le tourisme a repris timidement à Sebta depuis la réouverture de la frontière avec le Maroc. Près de 4 500 touristes dont 1760 Marocains sont entrés dans la ville en mai, un chiffre bien loin des 6 400 enregistrés entre 2012 et...

Réaction du groupe OCP au reportage de France 5

Le groupe OCP a relevé les contre-vérités contenues dans le documentaire « Vert de rage : engrais maudits », diffusé le 19 septembre 2021 sur France 5 et saisi par la même occasion le comité d’éthique de France...