Maroc : le gouvernement table sur une croissance de 3,2% en 2022

29 juillet 2021 - 17h40 - Economie - Ecrit par : A.T

Partager avec Whasapp Partager avec Telegram

L’embellie se poursuit pour l’économie marocaine. Présentant le cadre général de préparation du PLF 2022, le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, a affirmé que le taux de croissance devrait se situer autour de 3,2 % l’année prochaine.

Selon l’exposé du ministre, le taux de croissance de l’économie nationale devrait atteindre 5,6 % en 2021 et 3,2 % en 2022 et ce, sous l’hypothèse d’une production céréalière de 70 millions de quintaux.

L’économie nationale devrait reprendre son élan avec un taux de croissance qui se situerait à 3,8 % en 2023, avant d’atteindre 4 % en 2024.

Les enjeux liés à l’élaboration du PLF 2022 concernent principalement une augmentation des dépenses des fonctionnaires de 6,5 milliards de DH et celles de compensation de +3,5 MMDH.

La préparation du PLF 2022 devra également tenir compte de la généralisation de la protection sociale (8,4 MMDH), de la réforme des secteurs de l’Éducation et de la Santé (1,8 MMDH), ainsi que de la consolidation des projets d’investissement en cours de réalisation (800 millions de DH).

Aussi, un ensemble de mesures devront être prises sur le plan des dépenses, dont la poursuite de la rationalisation des dépenses liées à la gestion de l’administration et le financement de nouveaux projets.

A lire : L’économie marocaine se redresse

Le PLF 2022 prend notamment en considération les exigences liées à la réforme progressive de la Caisse de compensation, conformément aux dispositions de la loi-cadre relative à la protection sociale parallèlement à la généralisation des allocations familiales.

S’agissant des mesures devant être prises au niveau des ressources, il s’agit d’élargir l’assiette fiscale et l’amélioration de la perception dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la loi-cadre relative à la réforme fiscale, d’asseoir de nouvelles ressources fiscales en vue de financer la généralisation de la protection sociale et de poursuivre le développement des financements innovants.

Sujets associés : Croissance économique - Ministère de l’Economie et des Finances - Loi de finances (PLF 2023 Maroc) - Mohamed Benchaaboun

Suivez Bladi.net sur Google News

Aller plus loin

Coronavirus : croissance soutenue des exportations agricoles pendant la pandémie

Contrairement à d’autres produits, les exportations des produits agricoles ont enregistré de belles performances pendant la période de crise sanitaire due au coronavirus, a...

Le CMC prévoit un taux de croissance de 7,1 % pour 2021

Le taux de croissance pour l’année 2021 au Maroc pourrait atteindre 7,1 %, a estimé le Centre marocain de Conjoncture (CMC).

Forte croissance des exportations marocaines vers l’Afrique

Entre 2009 et 2019, le Maroc a œuvré pour le développement de son cadre d’échanges avec le reste de l’Afrique. La balance commerciale maroco-africaine est passée d’un déficit de...

Le Maroc ambitieux pour sa croissance

Le Haut Commissariat au plan dans l’un des 3 scénarios pour le de développement durable du Maroc, estime que le royaume pourrait retrouver une vigueur économique après la crise...

Nous vous recommandons

Croissance économique

La sortie de la récession au Maroc devrait se confirmer en 2021

En fonction du niveau de maîtrise de la crise sanitaire liée au Covid-19, la reprise économique au royaume devrait débuter cette année 2021. Cette reprise pourrait atteindre une croissance de 5,3%.

Tourisme : le Maroc vise Israël et l’Afrique

L’Office National Marocain du Tourisme (ONMT) explore de nouveaux marchés à fort potentiel pour la relance du secteur. Les pays comme Israël, le Portugal et même l’Afrique, sont à conquérir de toute urgence.

Les agriculteurs marocains retrouvent le sourire

Bonne nouvelle pour le secteur céréalier marocain. À fin novembre, plus de quatre millions d’hectares ont été semés, portant l’indicateur de la campagne céréalière au vert. Le secteur irrigué s’approprie 10 % des superficies emblavées.

Voici les plus grandes régions économiques du Maroc

L’analyse des comptes régionaux de l’année 2019 a révélé que la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima (TTA), a conservé sa place parmi les régions leaders de la croissance, avec un taux de croissance supérieur à la moyenne nationale.

Croissance économique au Maroc : qui croire ?

Trois institutions annoncent trois chiffres différents sur la croissance économique du Maroc pour l’année 2021. Qui doit-on croire aujourd’hui ?

Ministère de l’Economie et des Finances

Maroc : le déficit budgétaire établi à 50,5 milliards de DH à fin octobre

Le Maroc a enregistré un déficit budgétaire de 50,5 milliards de DH à fin octobre 2020 contre 36,5 milliards de DH par rapport à la même date en 2019, indique la situation des charges et ressources du Trésor (SCRT), présentée par le ministère de...

Maroc : voici le programme de généralisation de la couverture sociale

Le ministre des Finances a présenté, ce lundi 22 février, le calendrier de la généralisation de la couverture sociale devant les membres de la commission des finances. Cette réforme va coûter 51 milliards de dirhams au budget national.

Maroc : baisse de 12% des envois des MRE

Les secteurs les plus névralgiques de l’économie marocaine connaissent des baisses record en raison de l’épidémie du coronavirus. Les Investissements directs étrangers ont connu, cette année une baisse 15,9% à fin mai 2020.

Moody’s dégrade la note du Maroc

L’agence de notation Moody’s a maintenu la note de crédit « Ba1 » du Maroc en raison de sa capacité à accéder à des financements extérieurs et intérieurs à des conditions favorables. Si la note du Maroc a été confirmée, sa perspective est néanmoins...

Contribution sociale : voici ceux qui sont concernés par cet impôt

Le Projet de loi de finances 2021 impose aux sociétés et aux personnes physiques une nouvelle contribution sociale. Cet impôt calculé sur les bénéfices et les revenus prend en compte l’exercice 2020.

Loi de finances (PLF 2023 Maroc)

Maroc : rumeurs d’une forte taxation des auto-entrepreneurs

Le Projet de loi de finances 2022 n’a pas prévu un changement du régime fiscal pour l’auto-entrepreneur. Selon le gouvernement, les déclarations moyennes de cette catégorie ne dépassent pas 4 000 dirhams mensuels.

Maroc : le gouvernement met le paquet sur l’emploi et les entreprises

Le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, a indiqué vendredi, que l’État va doubler en 2021 les postes budgétaires annuels, afin de faciliter la création d’emplois pour les jeunes.

Le salaire minimum augmentera au Maroc, mais dans quelle proprotion ?

Le gouvernement se réunira, jeudi, lors d’un conseil au cours duquel seront examinés sept projets de décrets dont celui relatif à la fixation du montant du Salaire minimum légal dans l’industrie, le commerce, les professions libérales et l’agriculture.

Les mesures du gouvernement pourront-elles sauver le secteur de l’immobilier ?

Le conseil du gouvernement a pris certaines mesures consignées dans le projet de loi de finances rectificative afin de relancer le secteur de l’immobilier touché par le coronavirus. Seulement, ces mesures sont loin de produire l’effet escompté.

Immobilier au Maroc : 5 mesures pour booster les ventes

Les mesures prévues par laLoi de finances (LF) 2021 au profit du secteur de l’immobilier ont été publiées lundi. Au total, cinq points clés, annonce le ministère marocain de l’Aménagement du territoire national, de l’urbanisme, de l’habitat et de...

Mohamed Benchaaboun

Les MRE préfèrent investir dans le foncier et l’immobilier

Après l’épargne, la solidarité et le soutien aux familles, les Marocains résidant à l’étranger (MRE) investissent chaque année 10 % des transferts effectués dans le foncier et l’immobilier, selon le ministre des Finances Mohamed Benchaâboun.

Mohamed Benchaaboun présente ses lettres de créance à Emmanuel Macron

Nommé Ambassadeur Plénipotentiaire et Extraordinaire du Roi Mohammed VI auprès de la République française, le diplomate Mohamed Benchaaboun a présenté ses lettres de créance au président français Emmanuel Macron vendredi dernier.

Maroc : la disparition des établissements publics confirmée

Mohamed Benchaâboun, ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration a confirmé, mardi, la disparition imminente de certains établissements et entreprises publics. C’est l’une des réformes que le roi Mohammed VI avait annoncée...

Covid-19 : Benchaâboun fait le point des pertes subies par l’Etat

Invité à s’exprimer devant les deux commissions des finances du Parlement, le ministre de l’Économie et des Finances Mohamed Benchaâboun est revenu sur le cadre général de préparation du PLF 2021.

Maroc : les exportations repartent à la hausse

Dans un contexte difficile marqué par la crise sanitaire due au coronavirus, l’espoir est permis pour certaines activités sectorielles, dont les exportations. Elles ont connu une augmentation de 6,8% en août par rapport à la même période en 2019.