Maroc : le gouvernement table sur une croissance de 3,2% en 2022

29 juillet 2021 - 17h40 - Economie - Ecrit par : A.T

L’embellie se poursuit pour l’économie marocaine. Présentant le cadre général de préparation du PLF 2022, le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, a affirmé que le taux de croissance devrait se situer autour de 3,2 % l’année prochaine.

Selon l’exposé du ministre, le taux de croissance de l’économie nationale devrait atteindre 5,6 % en 2021 et 3,2 % en 2022 et ce, sous l’hypothèse d’une production céréalière de 70 millions de quintaux.

L’économie nationale devrait reprendre son élan avec un taux de croissance qui se situerait à 3,8 % en 2023, avant d’atteindre 4 % en 2024.

Les enjeux liés à l’élaboration du PLF 2022 concernent principalement une augmentation des dépenses des fonctionnaires de 6,5 milliards de DH et celles de compensation de +3,5 MMDH.

La préparation du PLF 2022 devra également tenir compte de la généralisation de la protection sociale (8,4 MMDH), de la réforme des secteurs de l’Éducation et de la Santé (1,8 MMDH), ainsi que de la consolidation des projets d’investissement en cours de réalisation (800 millions de DH).

Aussi, un ensemble de mesures devront être prises sur le plan des dépenses, dont la poursuite de la rationalisation des dépenses liées à la gestion de l’administration et le financement de nouveaux projets.

A lire : L’économie marocaine se redresse

Le PLF 2022 prend notamment en considération les exigences liées à la réforme progressive de la Caisse de compensation, conformément aux dispositions de la loi-cadre relative à la protection sociale parallèlement à la généralisation des allocations familiales.

S’agissant des mesures devant être prises au niveau des ressources, il s’agit d’élargir l’assiette fiscale et l’amélioration de la perception dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions de la loi-cadre relative à la réforme fiscale, d’asseoir de nouvelles ressources fiscales en vue de financer la généralisation de la protection sociale et de poursuivre le développement des financements innovants.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Croissance économique - Ministère de l’Economie et des Finances - Loi de finances (PLF 2024 Maroc) - Mohamed Benchaaboun

Aller plus loin

Forte croissance des exportations marocaines vers l’Afrique

Entre 2009 et 2019, le Maroc a œuvré pour le développement de son cadre d’échanges avec le reste de l’Afrique. La balance commerciale maroco-africaine est passée d’un déficit de...

Maroc : la croissance rebondit fortement en 2021

En 2021, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) prévoit une croissance de l’activité économique marocaine de 5,8 %, contre une baisse de 6,3 % enregistrée en 2020.

L’économie marocaine rebondit de 15,2 % au deuxième trimestre

L’économie marocaine poursuit son redressement entamé déjà depuis quelques mois. Au deuxième semestre de cette année, la croissance a atteint 15,2 %. Un bond considérable en...

Le CMC prévoit un taux de croissance de 7,1 % pour 2021

Le taux de croissance pour l’année 2021 au Maroc pourrait atteindre 7,1 %, a estimé le Centre marocain de Conjoncture (CMC).

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un retour imminent sur le marché financier international ?

Depuis mars 2023, le Maroc n’a plus fait d’incursion sur le marché financier régional. Nadia Fettah, ministre de l’Économie et des Finances, évoque l’éventualité de son retour sur ce marché.

Maroc : Trop de centres commerciaux ?

Au Maroc, la multiplication des malls soulève des inquiétudes. Les fermetures de plusieurs franchises enregistrées ces derniers temps amènent à s’interroger sur la viabilité de ce modèle commercial.

Maroc : investissements publics records en 2024

L’investissement public au Maroc devrait s’élever à 335 milliards de dirhams (MMDH) l’année prochaine, d’après la note de présentation du Projet de loi de finances (PLF) 2024. Un effort qui contribuera à améliorer les conditions de vie des populations.

Mondial 2030 : le vrai décollage économique pour le Maroc ?

L’organisation de la coupe du monde 2030 par le Maroc, le Portugal et l’Espagne, aura certainement un impact significatif sur le Produit intérieur brut (PIB) du Maroc qui pourrait se situer entre 3 et 5 %, affirme Zaki Lahbabi, DG de Transatlas Sport...

Maroc : la croissance s’accélère au 3ᵉ trimestre

Le Maroc s’attend à une légère accélération de son économie ce trimestre, avec une croissance prévue de 3,4 %, comparée à 3,2 % au trimestre précédent, selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP).

Maroc : les avertissements de la DGI aux influenceurs

Les influenceurs marocains sont sommés par la Direction générale des impôts (DGI) de déclarer leurs revenus et de payer leurs impôts. Ils ont reçu des lettres de relance, certainement le dernier avertissement avant la phase de répression.

Croissance économique du Maroc : voici les chiffres de la Banque mondiale

L’économie marocaine devrait croître de 2,5 % cette année avant d’enregistrer 3,3 % en 2024, selon les derniers chiffres publiés par la Banque mondiale. Ces chiffres sont principalement dus à la résilience du secteur du tourisme et de l’industrie...

Maroc : une croissance économique revue à la hausse

Le Produit Intérieur Brut (PIB) du Maroc devrait enregistrer une croissance de 3,6 % en 2024, en tenant compte d’une évolution de 4,1 % des impôts et taxes sur les produits nets de subventions.

Le Maroc veut faire payer les géants du Web

Le gouvernement marocain est préoccupé par la réglementation fiscale des géants du numérique. Dans ce sens, il propose de nouvelles obligations fiscales dans le cadre du projet de loi de Finances (PLF) de l’exercice 2024.

Croissance économique en 2023 : le Maroc entre optimisme gouvernemental et les incertitudes du HCP

En 2023, le Maroc devra faire face à des défis économiques importants, selon le Haut commissariat au plan (HCP). Les experts de cette institution estiment que la croissance économique atteindra seulement 3,3% cette année, en deçà des prévisions du...