Maroc : la croissance rebondit fortement en 2021

21 juillet 2021 - 17h00 - Economie - Ecrit par : A.T

En 2021, le Haut-Commissariat au Plan (HCP) prévoit une croissance de l’activité économique marocaine de 5,8 %, contre une baisse de 6,3 % enregistrée en 2020.

En publiant le budget économique exploratoire 2022, le HCP a dévoilé, par la même occasion, que la croissance de l’activité économique nationale connaîtrait un rebond de 5,8 % qui serait notamment dû aux perspectives prometteuses de la campagne agricole 2020/2021 ainsi qu’à la reprise des activités non agricoles.

L’économie a, explique le HCP, profité d’une atténuation des effets négatifs de la crise sanitaire reflétant ainsi le début de redressement de l’économie nationale. Sur la base de ces hypothèses, il est prévu une croissance du PIB de 2,9 % en 2022.

Selon la note, ce ralentissement prévu est en partie imputable à la perspective d’une baisse de la valeur ajoutée du secteur primaire. Après la campagne agricole exceptionnelle de 2020/2021 avec une production estimée de 98 millions de quintaux (+206 %) et sous l’hypothèse d’un retour à une production céréalière moyenne, la valeur ajoutée agricole devrait baisser de 2,9 % après un rebond de 17,5 % attendu en 2021.

Et de préciser que cette reprise serait due à une hausse de 4 % des activités secondaires et de 4,1 % des activités tertiaires. « Au niveau du secteur secondaire, les industries de transformation devraient profiter de la reprise des industries du textile et d’habillement et de la poursuite d’amélioration des industries agroalimentaires et des activités chimiques et para-chimiques, suite au raffermissement continu de la demande extérieure », souligne-t-on de même source.

A lire : Maroc : la croissance économique de 2021 serait compromise en cas de pénurie de vaccins

Le document fait également ressortir que les activités touristiques et le transport, qui ont pâti durant l’année 2020 des effets des restrictions à la mobilité et de la fermeture des frontières, affichant ainsi des chutes de −55,9 % et −32 % respectivement, devraient connaître un redressement sous l’effet de l’ouverture progressive et de l’assouplissement des mesures restrictives.

Il s’agit notamment des dispositifs mis en place, sous les hautes instructions royales, pour faciliter le retour des Marocains résidant à l’étranger (MRE) et encourager les rentrées des touristes étrangers.

De leur côté, les activités du commerce devraient afficher un bon comportement en 2021 stimulées par la performance des activités primaires et l’atténuation des restrictions de déplacement au deuxième semestre. Elles devraient ainsi enregistrer une croissance de 6,3 % en 2021 au lieu d’une chute de 10,7 % en 2020.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Croissance économique - Haut Commissariat au Plan (HCP) - Etude - PIB - Développement - Plan d’accélération industrielle - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Coronavirus : croissance soutenue des exportations agricoles pendant la pandémie

Contrairement à d’autres produits, les exportations des produits agricoles ont enregistré de belles performances pendant la période de crise sanitaire due au coronavirus, a...

Maroc : la croissance économique revue à la hausse en 2021

L’économie marocaine devrait connaître une croissance de 5,2 % cette année, selon les données diffusées par le Comité de veille économique (CVE).

Croissance économique au Maroc : qui croire ?

Trois institutions annoncent trois chiffres différents sur la croissance économique du Maroc pour l’année 2021. Qui doit-on croire aujourd’hui ?

Le CMC prévoit un taux de croissance de 7,1 % pour 2021

Le taux de croissance pour l’année 2021 au Maroc pourrait atteindre 7,1 %, a estimé le Centre marocain de Conjoncture (CMC).

Ces articles devraient vous intéresser :

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Fitch Ratings note l’économie marocaine

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a confirmé la note de défaut de l’émetteur à long terme du Maroc en devises étrangères (IDR) à ‘BB+’ avec perspectives stables.

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.

Atteint par le Covid-19, Noussair Mazraoui donne de ses nouvelles

L’international marocain Noussair Mazraoui a reçu le soutien de ses fans qui ont appris qu’il a attrapé le Covid-19 lors de sa participation à la coupe du monde Qatar 2022. À son tour, il leur a exprimé sa gratitude.

Royal air Maroc relance une ligne vers le Portugal

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a annoncé la reprise de la liaison Casablanca-Porto. Cette ligne est restée suspendue depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Appel à lutter contre la mendicité au Maroc

Le niveau de pauvreté et de vulnérabilité n’a pas baissé au Maroc. En 2022, il est revenu à celui enregistré en 2014, selon une note du Haut-Commissariat au Plan (HCP) publiée en octobre dernier. Une situation qui contribue à la hausse de la mendicité...

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Le Maroc conserve sa note "BB+" avec une "perspective stable"

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a maintenu la note de la dette à long terme en devises du Maroc à BB+ avec une « perspective stable ».

Maroc : la création d’entreprises en forte hausse

Dans un contexte d’inflation et de crise géopolitique, le Maroc a poursuivi sa politique de promotion des entreprises en renforçant ses programmes de soutien et chantiers d’envergure. À fin octobre, la création d’entreprises a connu une hausse, avec 77...

Mohammed VI : ses succès et ses défis

Le roi Mohammed VI a fêté en août ses 60 ans et ses 24 ans de règne. Son fils Moulay Hassan, prince héritier, soufflait quelques mois plus tôt, le 8 mai, ses 20 bougies. À un an de ses 21 ans, âge requis pour être roi, les inquiétudes quant à la santé...