Maroc : la dette devrait passer à 76% du PIB

24 novembre 2020 - 06h20 - Economie - Ecrit par : J.K

Après avoir chuté à 64,9% en 2019, la dette du trésor atteindra 76% du PIB à fin 2020, a averti vendredi à Rabat, le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun.

À l’instar de plusieurs pays dans le monde, cette augmentation est due à l’impact de la crise sanitaire et économique ; elle n’affectera pas trop la visibilité de la dette, à cause des écarts existants et la structure saine de la dette. De plus, les indicateurs de coût et de risque qu’elle comprend demeurent à des niveaux bas et maîtrisés, fait observer H24info.

M. Benchaâboun a d’ailleurs expliqué que la part de la dette extérieure est en dessous de 20% de la dette totale du trésor, bien que la plupart de cette dette soit contractée à des conditions abordables, rappelant que la durée moyenne de remboursement restante avoisine 7 ans à la fin du premier semestre 2020, en amélioration par rapport à fin 2019. D’ailleurs la part de la dette à court terme n’atteint pas plus de 13,2%, réduisant ainsi, le risque de refinancement, a-t-il affirmé.

En ce qui concerne le coût moyen de la dette du trésor, il devrait s’améliorer cette année grâce à la baisse considérable des taux de bons du trésor et au maintien à des niveaux inférieurs des taux d’intérêt sur les marchés internationaux. Par ailleurs, avec le plan de relance économique, afin d’activer l’activité économique et l’accélération des réformes administratives pour cadrer le déficit budgétaire, l’évolution du poids de la dette du trésor devrait être contrôlée progressivement afin d’amoindrir le pourcentage de l’endettement et de préserver la solvabilité du Maroc, a conclu le ministre.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : PIB - Crise économique - Mohamed Benchaaboun - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Le Maroc fait-il son retour sur le marché international de la dette ?

Le Maroc prévoit de revenir sur le marché international de la dette cette année. Il pourrait lever 25 milliards de dirhams.

Maroc : le PIB devrait retrouver son niveau normal en 2022

Le confinement strict appliqué par le Maroc en raison de la crise due au coronavirus a porté un gros coup à son Produit intérieur brut. Selon un rapport d’Attijari Global...

Standard and Poor’s dégrade la note du Maroc

Le Maroc a perdu des points dans sa note souveraine de l’agence de notation financière Standard and Poor’s. De BBB-, le royaume est passé à BB+.

Loi de Finances 2020 : un déficit budgétaire abyssal

Un important solde budgétaire négatif de 41,3 milliards de dirhams (MMDH) est constaté après l’exécution de la loi de finances (LF) à fin septembre 2020, fait savoir le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les autorités veulent imposer une réduction de la facture énergétique de 30%

Pour faire face à la hausse de la facture énergétique, les autorités ont demandé aux collectivités de baisser drastiquement la consommation de l’électricité des établissements publics et des réseaux d’éclairage public.

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Mondial 2030 : le vrai décollage économique pour le Maroc ?

L’organisation de la coupe du monde 2030 par le Maroc, le Portugal et l’Espagne, aura certainement un impact significatif sur le Produit intérieur brut (PIB) du Maroc qui pourrait se situer entre 3 et 5 %, affirme Zaki Lahbabi, DG de Transatlas Sport...

Fitch Ratings note l’économie marocaine

Fitch Ratings, agence américaine de notation, a confirmé la note de défaut de l’émetteur à long terme du Maroc en devises étrangères (IDR) à ‘BB+’ avec perspectives stables.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Le Maroc proroge, à nouveau, l’état d’urgence sanitaire

Le Maroc a décidé de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 30 novembre 2022, afin de faire face à la propagation du Covid-19 dans le pays.

Maroc : voici les priorités du fonds Mohammed VI pour l’investissement

Pour réussir sa mission, le directeur général du Fonds Mohammed VI pour l’investissement, Mohamed Benchaâboun, a défini ses priorités et son mode de fonctionnement, qui ont été dévoilés lors de son premier Conseil d’administration.

Le FMI confirme l’éligibilité du Maroc à une ligne de crédit

Le Maroc a entamé des négociations avec le Fonds monétaire international (FMI) sur une nouvelle ligne de précaution et de liquidité (LPL), a annoncé, vendredi, le représentant de l’institution financière au royaume, Roberto Cardarelli.

Maroc : hausse vertigineuse des faillites d’entreprises

Une « hausse vertigineuse » du nombre de défaillances d’entreprises devrait toucher le Maroc, selon Allianz Trade, leader mondial de l’assurance-crédit.

Le Maroc prolonge à nouveau l’état d’urgence sanitaire

Comme prévu, le gouvernement marocain vient d’annoncer la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.