Le Maroc a du potentiel, mais peine à s’en sortir

8 août 2019 - 18h40 - Ecrit par : Bladi.net

Les efforts du Gouvernement génèrent un impact durable sur l’économie nationale qui a pris de l’ampleur. Toutefois, des efforts restent à faire au niveau de la dynamique du secteur privé, à travers la mise en place de plusieurs changements, indique un Rapport de la Banque mondiale.

Selon l’institution, le Maroc a un fort potentiel de croissance mais ne s’en sort pas. L’impact du secteur privé sur le développement économique national n’est pas encore visible, au regard des nombreuses réformes et des initiatives enclenchées par le Royaume dans ce sens, rapporte Hespress qui cite le rapport en question.

Dans son Rapport dénommé, "Diagnostic du secteur privé", la Banque mondiale a invité le secteur privé du Royaume à "déployer plus d’efforts pour ce qui est de l’accompagnement des compétences nationales, notamment, à travers les formations qu’elles suivent, mais aussi pour ce qui est de l’accès à l’emploi". L’institution mondiale a noté, en revanche, "des disparités entre le niveau des compétences et la réalité du marché de l’emploi".

Dans le même Rapport, la Banque mondiale critique le modèle de développement adopté par le Maroc. A l’en croire, celui-ci n’est pas viable par rapport à la réalité sur le marché. De façon détaillée, l’institution relève que le taux de réalisation des investissements initiés est différent de la réalité sur le terrain, en dépit de son niveau élevé, par rapport à la moyenne qui est de 34% du PIB national. Pis, la Banque mondiale relève que l’employabilité et la croissance ne profitent guère à ce modèle qui, selon elle, doit être réformé.

Sur le plan matériel ou humain, le Royaume se positionne sur la liste des pays à fort potentiel de croissance, sans pour autant décoller sur le plan économique. Et, pourtant, les pays qui y ont réussi sont parvenus à faire le miracle en portant leurs taux annuels de croissance du PIB par habitant au-delà de 4%, contrairement au Maroc (2,9 %, entre 2000 et 2017, et de seulement 1,6 %, entre 1990 et 2000). Un accent particulier a surtout été mis sur le soutien au secteur privé, grand contributeur à la croissance économique, notamment, à travers les Investissements directs à l’Etranger (IDE).

Le Maroc gagnerait aussi à réduire les disparités au niveau des conditions de marché auxquelles sont confrontées les entreprises. Dans la même lancée, le Royaume a intérêt à initier des réformes qui offrent les mêmes opportunités aux différents acteurs économiques, pour éviter des frustrations. Le même Rapport lance aussi un appel à la refonte du secteur de l’emploi, qui doit travailler à réduire le taux de chômage, encore loin de la moyenne. Le Maroc doit arrêter de proposer des formations qui ne sont pas adéquates. En lieu et place, il devrait encourager les jeunes, dans leurs orientations, à viser plus le milieu professionnel.

Tags : Banque mondiale - Enquête - Développement

Nous vous recommandons

MRE : Algésiras demande la reprise des liaisons maritimes avec le Maroc

Le conseil municipal d’Algésiras, en sa session du vendredi, a demandé au gouvernement central d’intensifier les négociations avec le Maroc en vue de la reprise des liaisons maritimes suspendues depuis mars 2020 et l’organisation cette année de l’Opération...

Fin du gazoduc Maghreb-Europe : le Maroc mise sur les énergies renouvelables

Depuis l’annonce de la décision algérienne de ne pas renouveler le contrat de concession du gazoduc Maghreb-Europe (GME) qui traverse le Maroc avant de desservir l’Espagne, les autorités marocaines accélèrent la mise en œuvre de la politique de promotion...

Deux jeunes avocats décèdent dans un grave accident de circulation près de Rabat

Un grave accident impliquant un seul véhicule s’est produit dans la nuit de mercredi 22 à jeudi 23 décembre, près de Rabat. Le bilan fait état de trois décès - deux avocats et leur chauffeur — et d’un blessé grave (leur...

Du nouveau dans l’affaire Bab Darna

Poursuivi en état d’arrestation, Mohamed El Ouardi, PDG du groupe immobilier Bab Darna, est soupçonné d’avoir transféré les fonds de ses victimes vers le Panama. La Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) de Casablanca a ouvert une enquête sur les...

Un drone transportant de la drogue en provenance du Maroc saisi à Malaga

La police nationale espagnole a intercepté sur la côte de Malaga, un drone de 4,35 mètres conditionné pour transporter de la drogue du Maroc vers l’Espagne.

Une proposition pour résoudre le problème de saturation des cimetières au Maroc

Le Maroc fait face à un problème de saturation des cimetières à Casablanca et dans d’autres grandes villes. Lors de la séance des questions orales du lundi dernier, Ahmed Taoufiq, ministre des Habous et des Affaires Islamique propose la mise en place de...

Nasser Zefzafi rend visite à son père hospitalisé

Le leader du Hirak, Nasser Zefzafi s’est rendu mercredi 30 juin au chevet de son père hospitalisé dans une clinique privée de Tanger après avoir été autorisé par la Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion...

Le Maroc chercherait la « co-souveraineté » de Sebta et Melilla

Les tractations diplomatiques sont en cours pour le rétablissement rapide des relations entre l’Espagne et le Maroc. Les autorités espagnoles travaillent activement pour une revue complète de la coopération avec Rabat, notamment en ce qui concerne...

L’Espagne affirme avoir repris contact avec le Maroc

Le nouveau ministre espagnol des Affaires étrangères, Jose Manuel Albares, a rassuré jeudi le président de Melilla, Eduardo de Castro, que les négociations sont en bonne voie pour une reprise rapide des relations avec le Maroc. C’était à l’occasion de la...

Tourisme : l’Algérie, future concurrente du Maroc ?

L’Algérie entend développer le secteur touristique afin de sortir de la dépendance pétrolière. Sera-t-elle la future concurrente du Maroc dont le modèle séduit  ?