Le Maroc dit non aux dattes algériennes

22 février 2024 - 08h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

À quelques jours du début du ramadan, les dattes algériennes sont indésirables au Maroc, non pas pour des raisons politiques, mais surtout parce qu’elles ne sont pas conformes aux normes.

Les dattes algériennes sont-elles impropres à la consommation ? Les autorités sanitaires de plusieurs pays européens et américains ont pris une décision portant interdiction de cet aliment essentiel pour de nombreux Marocains pendant le mois de ramadan, fait savoir la presse ibérique. De leur côté, les importateurs marocains affirment que les dattes algériennes ne respectent pas les normes sanitaires. Ils décrivent des dattes souvent trop sèches, manquant de fraîcheur et de saveur. En d’autres termes, ces dattes sont de mauvaise qualité. Conséquence : de nombreux acteurs du marché marocain se tournent vers d’autres sources, telles que la Tunisie, l’Égypte, et même des pays lointains comme l’Iran, mais aussi les Émirats, l’Arabie saoudite et l’Irak pour s’approvisionner.

À lire :Les Marocains vont-ils manquer de dattes pour le Ramadan ?

Au Maroc, la production est maintenue à 115 000 tonnes pour la campagne agricole 2023-2024, sur une superficie productive de 50,9 mille hectares. De quoi contribuer à assurer l’approvisionnement du marché national en dattes de qualité pendant le mois sacré de Ramadan. La bonne nouvelle, c’est que les prix des dattes demeurent stables sur le marché – à l’exception de certaines variétés importées – en dépit de la forte demande des consommateurs. Les prix varient entre 120 et 100 dirhams le kilogramme. La datte la plus prisée se vend jusqu’à 120 dirhams.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Algérie - Agriculture

Aller plus loin

Des dattes algériennes toxiques sur le marché marocain ?

Au Maroc, des substances toxiques auraient encore été découvertes dans des dattes importées d’Algérie. Les internautes appellent les autorités à renforcer les contrôles aux...

Maroc : la question des dattes algériennes arrive au parlement

Le groupe Haraki à la Chambre des Représentants a interpellé le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sidiki, sur les dattes notamment d’origine algérienne qui ont inondé le marché...

Appel au boycott des dattes israéliennes pendant le Ramadan

Une association musulmane basée en Grande-Bretagne appelle les musulmans d’Europe au boycott des dattes israéliennes pendant le Ramadan, en signe de solidarité avec les...

Maroc : flambée des prix des dattes à la veille du mois de ramadan

À l’approche du mois de ramadan, les prix des dattes connaissent une flambée au Maroc en raison, notamment, de la sécheresse qui touche le royaume.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les prix des fruits et légumes atteignent des sommets

Au Maroc, les prix des fruits et légumes continuent d’augmenter et de peser sur le budget mensuel des Marocains en raison notamment des exportations.

L’avocat : l’or vert qui assoiffe le Maroc

La culture de l’avocat nécessite une importante quantité d’eau. Au Maroc, des voix s’élèvent pour appeler à l’interdiction de cette culture, en cette période de sécheresse sévère et de stress hydrique.

Maroc : la croissance s’accélère au 3ᵉ trimestre

Le Maroc s’attend à une légère accélération de son économie ce trimestre, avec une croissance prévue de 3,4 %, comparée à 3,2 % au trimestre précédent, selon les prévisions du Haut-commissariat au Plan (HCP).

Production de dattes : le Maroc revoit ses ambitions à la hausse

Le Maroc entend mobiliser ses efforts et ses ressources pour doubler sa production de dattes, en atteignant 300 000 tonnes par an, contre 149 000 tonnes en 2021.

Accord de pêche : le Maroc et l’UE font le point

La quatrième Commission mixte de l’Accord de partenariat dans le domaine de la pêche durable entre l’Union européenne et le Maroc s’est réunie les 9 et 10 novembre à Rabat.

Maroc : les agriculteurs rattrapés par l’impôt

Au Maroc, les petits agriculteurs exploitants agricoles exonérés d’impôts réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 5 millions de dirhams, doivent désormais remplir une déclaration de revenus, a récemment rappelé la Direction générale des impôts (DGI).

Maroc : une croissance paradoxale entre exportations et importations d’avocats

Alors que le Maroc produit de plus en plus d’avocat, devenant l’un des principaux fournisseurs en Europe, la part des importations continuent de croître.

L’OCP s’empare de 50% de l’espagnol GlobalFeed

L’Office Chérifien des Phosphates (OCP) confirme avoir réussi l’acquisition de 50 % du capital de la firme espagnole GlobalFeed. Cette transaction a été réalisée en partenariat avec l’entreprise d’engrais Fertinagro Biotech, également basée en Espagne.

Le Maroc capable d’établir un record en matière d’exportations d’avocats

Le Maroc a enregistré une hausse record de ses exportations d’avocats en volume au cours de la saison et pourrait rééditer l’exploit au cours de la saison 2022/23 (juillet-juin).

Maroc : la pastèque sacrifiée pour préserver l’eau ?

Des associations locales de la province d’Al Haouz ont sollicité Rachid Benchikhi, le gouverneur de la province, pour qu’il interdise la culture de pastèques et de melons.