Maroc : vers un nouveau bras de fer entre parents d’élèves et écoles privées ?

15 mai 2022 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les écoles privées ont invité les parents d’élèves à payer les frais de scolarité du mois de juillet, le ministère de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports ayant décidé que les cours se poursuivent jusqu’à ce mois au lieu de juin. Mais ceux-ci rechignent à le faire.

Les établissements scolaires du secteur privé auront du mal à recouvrer les frais de scolarité du mois de juillet. L’appel lancé en direction des parents d’élèves qui n’ont pas encore honoré ce paiement peine à être entendu. Sur la toile, ceux-ci sont quasi-convaincus que la décision du ministère de proroger cette année les cours au mois de juillet ne sera pas respectée à la lettre. Selon eux, les cours prendraient fin en juin comme d’habitude. À leur tour, ils appellent les responsables des établissements à les exempter des frais du mois de juillet, vu qu’ils auront à régler les frais de la rentrée maintenue pour septembre.

À lire : Maroc : les écoles privées ne veulent pas renégocier les frais

Selon Noureddine Akkouri, président de la Fédération nationale des associations de parents d’élèves du Maroc (FNAPEM), le paiement du mois de juillet ne devrait concerner que les enfants devant passer les épreuves dans les niveaux certifiants et avec qui les écoles ont dû faire des efforts supplémentaires. « Les examens de fin d’année vont avoir lieu entre fin juin et début juillet, ce qui implique une suspension des cours pendant le mois de juin », confirme-t-il.

À lire : Maroc : risque d’augmentation des frais de scolarité dans les écoles privées ?

Aux yeux de Noureddine Akkouri, le paiement des frais du mois de juillet devrait dépendre de la relation qu’entretiennent les écoles avec les parents. « Le paiement des frais de scolarité, qu’il s’agisse du mois de juillet ou autre, est régi par la loi de l’offre et de la demande », abonde Hassan Aabou, président de la Fédération nationale marocaine des parents d’élèves.

Sujets associés : Education

Aller plus loin

Une journée de la colère des parents d’élèves d’écoles privées

La hache de guerre entre les parents d’élèves et les écoles privées n’est pas près d’être enterrée. Pour manifester leur colère, les parents d’élèves ont organisé une journée de...

Maroc : risque d’augmentation des frais de scolarité dans les écoles privées ?

Une probable augmentation des frais de scolarité pourrait toucher les écoles privées au Maroc. La nouvelle sans être vérifiée suscite déjà colère et mécontentement chez les...

Maroc : des écoles privées mettent la pression sur les parents d’élèves

Les associations des parents d’élèves de la région de Marrakech-Safi sont en colère. Elles désapprouvent la suspension par certains établissements privés de l’enseignement à...

Maroc : les écoles privées ne veulent pas renégocier les frais

La fixation des frais de scolarité et d’assurance suggérée par le ministère de l’Éducation nationale, n’est pas du goût des dirigeants d’écoles privées. Ces derniers...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un nouveau campus pour 2000 étudiants à Rabat

Le Groupe OCP a annoncé avoir obtenu le soutien de l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), organisme du groupe de la Banque mondiale, pour la garantie des prêts finançant un nouveau campus UM6P à Rabat.

Réduction de la durée de formation en médecine au Maroc

Contre vents et marrées, le gouvernement marocain a fait aboutir la réforme des études de médecine générale, de pharmacie et de médecine dentaire.

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

L’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur, une priorité pour le Maroc

Le Maroc accorde une place de choix à l’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur. Une réforme est en cours.

Maroc : voici le calendrier scolaire et des examens

Le calendrier de l’année scolaire 2022-2023 pour l’enseignement primaire, collégial, secondaire et le brevet de technicien supérieur (BTS) a été publié, par le ministère en charge de l’Éducation. En voici le détail.

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Maîtrise de l’anglais : le Maroc à la traîne

Alors que les Marocains délaissent de plus en plus le français pour l’anglais, le Maroc est encore à la traîne quant à la maitrise de langue de Shakespeare.

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.