Le Maroc maintient l’examen du baccalauréat

6 avril 2020 - 22h20 - Maroc - Ecrit par : S.A

Saaïd Amzazi, ministre de l’Éducation nationale, a martelé que "l’examen du bac est toujours maintenu", tentant ainsi de couper court aux rumeurs qui font état de sa probable annulation à cause de la pandémie du coronavirus qui touche le Maroc.

"Les épreuves du baccalauréat restent toujours à l’agenda de notre programme, car les examens constituent une opportunité de valorisation des compétences des élèves", a affirmé le ministre de l’Éducation nationale qui répondait aux questions de Le360. Pour Saaïd Amzazi, l’hypothèse d’annuler les épreuves du baccalauréat, session 2020 à cause du coronavirus, est exclue et inacceptable.

"Au Maroc, on n’est pas au même niveau de l’épidémie qu’en France, ni face à la même situation. […] On ne peut pas extrapoler par analogie au Maroc une décision française. Pour nous, et je le dis publiquement, l’examen du bac est toujours maintenu", a martelé le ministre de l’Éducation nationale.

Saaïd Amzazi a par ailleurs rassuré qu’il "travaille sur différents scénarii en fonction de la situation épidémiologique nationale et de la décision de la levée du confinement par les autorités sanitaires", en vue du bon déroulement de l’examen.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Education - Baccalauréat Maroc 2024 - Ministère de l’Education nationale - Saaïd Amzazi

Aller plus loin

Malgré le coronavirus, on prépare déjà le baccalauréat 2020

Tous les documents qui encadrent les examens du baccalauréat 2020, ont été envoyés aux candidats par le ministère de l’Education nationale, de la formation professionnelle, de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : constat inquiétant pour les élèves

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) pour 2022, révélant des difficultés majeures dans l’apprentissage au sein de l’école...

Écoles privées au Maroc : hausse des frais et colère des parents

Des écoles privées ont décidé d’augmenter les frais de scolarité à la prochaine rentrée au grand dam des parents d’élèves. Préoccupée, une députée du Parti du Progrès et du Socialisme (PPS) appelle le gouvernement d’Aziz Akhannouch à agir pour empêcher...

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

La chanteuse Mariem Hussein au cœur d’une nouvelle polémique

Des internautes marocains se sont indignés des propos de la chanteuse et actrice marocaine Mariem Hussein sur l’éducation sexuelle.

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Au Maroc, les élèves fêtent la fin d’année scolaire en déchirant leurs cahiers

Au Maroc, des scènes des élèves déchirant leurs cahiers et livres pour annoncer la fin de l’année scolaire, se sont reproduites.

Maroc : des centres pour former les futurs mariés

Aawatif Hayar, la ministre de la Solidarité, de l’intégration sociale et de la famille, a annoncé vendredi le lancement, sur l’ensemble du territoire du royaume, de 120 centres « Jisr » dédiés à la formation des futurs mariés sur la gestion de la...

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.