Le Maroc fait pression sur les bateaux de Melilla

24 août 2022 - 17h40 - Espagne - Ecrit par : P. A

Le Maroc serait en train de faire pression sur les bateaux de plaisance de Melilla pour les contraindre à amarrer au port d’Atalayoun (Nador).

Depuis un certain temps, les propriétaires de bateaux à Melilla ont commencé à délaisser de plus en plus les eaux marocaines et préfèrent, par mesure de prudence, ne plus s’éloigner de plus de 500 mètres des eaux espagnoles. Les quelque 80 bateaux de Melilla qui ont l’habitude de naviguer le long de la côte marocaine ne s’y sont pas rendus le week-end dernier, croit savoir El Faro de Melilla.

À lire : Les bateaux espagnols délaissent les eaux marocaines

En cause, le harcèlement des patrouilleurs marocains. Les propriétaires de bateaux de Melilla ne veulent plus avoir de problème avec ces derniers pour la simple raison que personne n’a jamais déposé de plainte contre le harcèlement des patrouilleurs marocains. À en croire la même source, l’objectif du Maroc est bien clair : contraindre les bateaux de plaisance immatriculés à Melilla à amarrer au port d’Atalayoun.

À lire : Le Maroc limite l’accès à son territoire pour les bateaux de Melilla

Amarrer un bateau à Melilla coûte environ 100 à 120 euros par mois (pour un bateau de 5 à 6 mètres de long), alors qu’il peut revenir à 400 euros dans un port de la péninsule comme Fuengirola ou Marbella. Le député Fernando Gutiérrez Díaz de Otazu au Congrès a récemment dénoncé, au nom des 397 propriétaires de bateaux de Melilla, le harcèlement des patrouilleurs marocains.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Melilla - Maritime

Aller plus loin

Opération Marhaba : InterShipping out ?

La compagnie maritime InterShipping semble être dans une situation délicate avec les autorités marocaines. Cette difficulté serait due au non-paiement de taxes portuaires,...

Le Maroc limite l’accès à son territoire pour les bateaux de Melilla

Le Maroc a interdit l’accès à son territoire à quelque 397 bateaux amarrés dans la marina et à 145 autres dans le port de pêche de la ville. Les autorités de Nador n’accorderont...

Melilla : Emin et Pisly, premières victimes des patrouilleurs marocains ?

Les parents d’Emin et de Pisly, deux jeunes de Melilla qui auraient été tués par la Marine royale marocaine le 27 octobre 2013 alors qu’ils pêchaient dans les eaux marocaines...

Un patrouilleur marocain expulse des bateaux espagnols des eaux ... espagnoles

Un patrouilleur de la Marine royale marocaine a poursuivi et expulsé samedi au moins trois bateaux de pêche espagnols des eaux marocaines. Les pêcheurs espagnols assurent...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les travaux du câble sous-marin « Medusa » traversant le Maroc, bientôt lancés

La construction de « Medusa », le câble sous-marin devant relier l’Afrique du Nord au sud de l’Europe en passant par le Maroc, va bientôt démarrer. Il vise à favoriser la connectivité dans la région.

Un voilier coulé par des orques près de Tanger

Alors qu’il naviguait au large des côtes marocaines, un voilier a été attaqué à plusieurs reprises par une meute d’orques dans le détroit du Gibraltar. Face à la furie des cétacés, le navire a coulé près de l’entrée du port de Tanger-Med.

Le Maroc vend ses navires aux enchères

Quelque 18 bateaux appartenant à la société de dragage Drapor qui s’est retrouvée en situation de liquidation judiciaire, sont actuellement mis en vente aux enchères dans les ports marocains, a annoncé Nizar Baraka, le ministre de l’Équipement et de...

Ports marocains : Une manne inattendue grâce aux attaques en mer Rouge ?

Alors que les attaques des rebelles houthis perturbent sérieusement le trafic maritime mondial, le Maroc dont les ports sont choisis par les industriels européens tire profit de la crise sécuritaire en mer rouge.

Africa Morocco Link (AML) s’offre un nouveau bateau

L’Africa Morocco Link (AML) aurait acquis pour 2,4 millions d’euros le navire marocain « Boraq » appartenant au groupe maritime grec Attica Group, lors de la vente aux enchères qui s’est déroulée le 27 juin au siège de l’Autorité portuaire de la baie...

Pour le roi Mohammed VI, la clé du développement en Afrique passe par la mer

Le roi Mohammed VI a annoncé lundi, dans son discours de la Marche verte, son intention de « construire une flotte marchande nationale forte et compétitive », afin d’améliorer le commerce sur la côte atlantique.

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Une espèce dangereuse de poisson s’approche des côtes marocaines

Apparu pour la première fois en Israël il y a plus de trois décennies, le poisson-lion (Rascasse volante), une espèce dangereuse, se rapproche des eaux marocaines.