Maroc : fin des regroupements familiaux dans les tribunaux

24 juin 2021 - 18h00 - Ecrit par : A.T

Les nombreuses plaintes enregistrées sur les relations de parenté dans les tribunaux ont trouvé une oreille attentive. Le président délégué du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire, Mohamed Abdennabaoui, a suspendu les regroupements familiaux dans les établissements judiciaires. Les juges des tribunaux de première instance, des Cours d’appels ainsi que des centres judiciaires ont jusqu’au 9 juillet, pour signer une déclaration sur l’honneur sur leurs liens de parenté.

L’autorité judiciaire a déclaré la guerre à cette pratique qui mine la justice marocaine et laisse place parfois au népotisme, rapporte Al Massae, qui précise que tous les présidents des Cours d’appel et procureurs du Roi sont désormais instruits pour y mettre fin.

La note du président précise les dispositions de l’article 24 de la loi portant organisation judiciaire du Royaume qui stipule que «  les conjoints, les parents et alliés jusqu’au degré d’oncle ou de neveu inclusivement ne peuvent être simultanément magistrats d’une même juridiction  ».

A lire : Maroc : suspension des visites familiales dans les prisons

Toutefois, rappelle le communiqué, des exceptions peuvent déroger à la règle, mais seulement par le biais d’une dispense accordée par « décision du conseil supérieur de la magistrature lorsque la juridiction comprend plus d’une chambre ou si cette juridiction siège à sens unique et à condition que l’un des conjoints, parents ou alliés ci-dessus visés ne soit pas l’un des chefs de la juridiction. »

De plus, en aucun cas, et même si la dispense est accordée, « les conjoints, parents ou alliés visés, à l’alinéa précédent, ne peuvent siéger dans une même cause », poursuit Abdennabaoui.

Dans le strict respect de cette nouvelle disposition du conseil supérieur du pouvoir judiciaire, un formulaire de déclaration sur l’honneur des liens de parenté sera adressé aux juges des tribunaux de première instance, des Cours d’appels ainsi que des centres judiciaires, à remplir au plus tard le 9 juillet.

Tags : Al Massae - Ministère de la Justice et des Libertés - Mohamed Abdennabaoui

Aller plus loin

Gel de la délivrance de visas de regroupement familial : le Conseil d’État tranche

Le Conseil d’État a suspendu la décision du gouvernement relative au gel de la délivrance de visas de regroupement familial aux conjoints et enfants d’étrangers non-européens...

Maroc : trop de dossiers en instance de jugement dans les tribunaux

Face à l’accumulation des dossiers en instance de jugement dans les tribunaux marocains du fait de la crise sanitaire, le ministère public a pris des dispositions pour accélérer...

Maroc : suspension des visites familiales dans les prisons

Les visites dans les prisons sont interdites à compter du mardi 8 septembre jusqu’à l’amélioration réelle de la situation épidémiologique au Maroc. L’annonce a été faite lundi, par la...

Nous vous recommandons

Kénitra : jets de cailloux sur des spécutaleurs (vidéo)

Le souk hebdomadaire Oulad Jelloul dans la province de Kénitra, a connu ce dimanche une bousculade et des accrochages suite à des « spéculations entretenues » par certains commerçants sur le prix des...

« Musulman = porc », « arabe dehors » sur les murs de l’Institut Dar Ennour

À Martigues, les murs, les fenêtres et des poubelles de l’Institut Dar Ennour ont été recouverts dimanche 4 juillet 2021 de tags islamophobes. Une enquête est en cours.

Des foyers de contamination au variant Delta détectés à Casablanca et Kénitra

Quatre foyers de contamination au variant indien Delta ont été détectés au Maroc. Trois à Casablanca et un quatrième à Kénitra.

Maroc : scandale de détournement à Barid al maghrib

De hauts responsables de Barid al maghrib et des services “Amana” sont au coeur d’un scandale financier. En tout, 30 % du chiffre d’affaires du pôle “Amana” auraient été détournés.

France : une élue mise en examen pour son implication présumée dans un trafic de drogue depuis le Maroc

Soupçonnée d’implication dans un trafic de drogue depuis le Maroc, la maire d’une commune de Seine-Maritime a été mise en examen pour complicité. En octobre dernier, elle avait été arrêtée et gardée en vue dans le cadre de cette affaire, avant d’être libérée,...

Jamel Debbouze s’explique sur le choix des prénoms de ses enfants

L’humoriste franco-marocain Jamel Debbouze se confie sur sa vie privée et s’explique sur le choix des prénoms de ses deux enfants.

Un Marocain dans le top 5 des meilleures baguettes de France

Mohammed El Gharbi, boulanger marocain au sein de la boulangerie le P’tit Père au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis), s’est classé quatrième au concours national de la meilleure baguette de tradition...

Sahara : la Chine ne s’aligne pas derrière l’Algérie

Alors que l’Algérie s’attendait à ce que la Chine s’aligne sur sa position sur le Sahara, le pays de Xi Jiping esquive. Un nouveau revers pour la diplomatie algérienne secouée par la nouvelle position de l’Espagne sur le...

Triste nouvelle : Rayan est mort

C’est une triste nouvelle que nous venons d’apprendre. Le petit Rayan, 5 ans, tombé mardi après-midi dans un puits de 32 mètres de profondeur près de Chefchaouen, dans le nord du Maroc, est décédé.

Tourisme : le Maroc retrouve le sourire

Malmené depuis plus de deux ans par le coronavirus, le secteur du tourisme affiche des perspectives prometteuses pour cette année, grâce à l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc, indique la Direction des Études et des Prévisions Financières...